mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsCompte rendu sur les protestations sociales en Iran les 5 et 6...

Compte rendu sur les protestations sociales en Iran les 5 et 6 avril

Compte rendu sur les protestations sociales en Iran les 5 et 6 avril

Les informations de sources officielles et non officielles confirment l’augmentation du mécontentement et des troubles sociaux en Iran. La corruption systémique et la négligence des responsables de l’État à l’égard des revendications socio-économiques nuisent à la société et se transforment en une dynamique plus revendicatrice. Voici les mouvements signalés les 5 et 6 avril 2022 :

Le 6 avril, selon l’agence de presse publique IRIB, des travailleurs du complexe agro-industriel du Lorestan ont organisé un rassemblement pour protester contre ce qu’ils ont appelé des modifications de leurs contrats. Selon les travailleurs protestataires, contrairement aux récentes décisions du Conseil suprême du travail d’augmenter le salaire minimum au cours de la nouvelle année du calendrier persan, les employeurs fixent désormais de nouvelles conditions plus abusives et injustes. Les travailleurs ont maintenant été informés que soit ils acceptent les nouvelles conditions soit ils quittent leur emploi.

Le mercredi 6 avril, des parents d’élèves de Bandar Abbas se sont rassemblés devant l’une des écoles de la ville pour appeler à la fin des cours en présentiel et à la poursuite de scolarité à la maison pour leurs enfants. Alors que le ministère de l’Éducation du régime a affirmé que les protocoles de santé et de sécurité sont adéquats dans les écoles afin de reprendre l’enseignement des personnes, les parents d’élèves estiment cependant que le nombre d’élèves inscrits dans les salles de classe est trop élevé, ce qui augmente la possibilité que leurs enfants contracter le virus.

Le mercredi 6 avril, environ 60 travailleurs de la municipalité de Behbahan ont démissionné en raison du refus des fonctionnaires de payer leurs salaires et ont organisé un rassemblement de protestation sur la place du Croissant-Rouge de Behbahan.

اعتصاب کارگران شهرداری بهبهان

Suite à l’ordre obligatoire de l’État de reprendre l’enseignement dans les écoles, des familles d’élèves à Rasht, dans la province du Gilan, dans le nord de l’Iran, ont organisé un rassemblement devant la Direction générale de l’éducation de Gilan pour protester contre cette décision.

Selon l’agence de presse d’État ISNA, le mercredi 6 avril, un groupe de travailleurs de la municipalité de Bojnourd s’est rassemblé devant le gouvernorat du Nord Khorasan pour protester contre leur statut d’emploi et de contrat. Le gouverneur de Bojnourd a déclaré à l’agence de presse que depuis la suppression de l’organisation des eaux usées dans la province, les contrats de travail de ces travailleurs ont également été affectés. Les travailleurs sont préoccupés par leur sécurité d’emploi et déclarent que même s’ils étaient employés par un entrepreneur privé, ils seraient dépouillés de leurs droits et devraient vivre avec un salaire minimum.

Selon l’agence de presse officielle ILNA, le 6 avril, des travailleurs de l’entreprise Chavar Ilam Petrochemical se sont rassemblés devant le bureau du gouverneur pour protester contre leurs conditions de travail injustes. Les manifestants ont déclaré que bien qu’ils travaillent dans des conditions très difficiles, ils sont privés d’un contrat officiel avec des protections et des droits appropriés.

Selon les travailleurs qui protestent, ils sont coincés dans un conflit sans fin entre l’entreprise et le bureau du gouverneur.

Mercredi 6 avril, un groupe de propriétaires terriens de la périphérie de la ville de Pardis, dans la province de Téhéran, a organisé un rassemblement devant la Cour administrative de justice. Les manifestants disent que la Pardis Development Company tente de confisquer leurs terres alors que les propriétaires ont un document délivré par l’Organisation d’enregistrement de l’État qui prouve leur propriété. Les propriétaires terriens ont déjà organisé des rassemblements de protestation à plusieurs reprises, mais en vain jusqu’à présent.

Un groupe d’enseignants et de militants syndicaux s’est rassemblé devant le « tribunal révolutionnaire » à Téhéran, accompagné de Rasoul Badaghi et Hamid Ghandi, membres du syndicat des enseignants Islamshahr, qui ont été jugés par la branche 26 du tribunal révolutionnaire des mollahs.

Selon l’agence de presse publique Javan, les habitants du village d’Umm al-Kharjin, dans la banlieue ouest de Khorramshahr, dans la province du Khuzestân, dans le sud de l’Iran, se sont rassemblés devant le bureau du député et ont protesté contre le chômage. En raison de l’interdiction de la culture estivale par l’État, ces villageois, bien qu’ils soient adjacents à la rivière Karun, ne sont pas autorisés à utiliser l’eau pour la culture et leurs cultures sont en danger. Les manifestants ont également déclaré que même si les habitants auraient dû être prioritaires pour l’emploi dans les champs pétroliers et gaziers d’Arvandan près de leur village, leur progéniture est privée de toute opportunité locale.

Le personnel retraité de la société de télécommunications a organisé des rassemblements de protestation dans les villes de Semnan, Kermanshah, Sirjan, Téhéran, Rasht, Ispahan, Ardabil, Zanjan, Ahvaz, Shahrekord et Yazd pour protester contre le refus des responsables de payer leurs arriérés le mardi 5 avril.

Les employés de la municipalité de Rasht ont organisé un rassemblement devant le bureau du gouverneur de Gilan le 5 avril pour protester contre la déduction des avantages sociaux et les conditions de travail injustes.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe