lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran/Nucléaire: Pour le chef de la diplomatie française, "pas encore d'accord" sur...

Iran/Nucléaire: Pour le chef de la diplomatie française, « pas encore d’accord » sur le calendrier de levée des sanctions

Iran/Nucléaire: Pour le chef de la diplomatie française, "pas encore d'accord" sur le calendrier de levée des sanctions

La question du calendrier de levée des sanctions frappant l’Iran dans le dossier nucléaire « n’est pas encore tout à fait réglée », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius. 

Selon l’AFP, le chef de la diplomatie française a admis que la question du calendrier de levée des sanctions « est un point qui est encore très compliqué ».

« Les Iraniens veulent une levée de toutes les sanctions tout de suite », a-t-il expliqué vendredi dans une interview. « Nous leur disons : il faut lever les sanctions au fur et à mesure que vous respecterez vos engagements et si vous ne respectez pas vos engagements, évidemment on reviendrait à la situation précédente. Là-dessus, il n’y a pas encore un accord ».

« Ce point-là n’a pas été encore complètement conclu, et ce n’est pas le plus facile », a-t-il ajouté.

L’accord d’étape, signé en Suisse à l’issue d’un marathon de tractations de 18 mois à Genève, Vienne, New York et Lausanne, prévoit que les mesures unilatérales américaines et européennes seront suspendues dès que le respect de ses engagements par l’Iran aura été certifié par l’Agence internationale de l’Énergie atomique, et qu’elles pourront être rétablies si l’accord n’est pas appliqué. Les résolutions de l’ONU seront levées dès que l’Iran respectera tous les points clés de l’accord.

Au terme de cet accord cadre, l’Iran a accepté de réduire le nombre de ses centrifugeuses, les machines servant à transformer l’uranium qui, enrichi à 90%, sert à la fabrication d’une bombe. L’Iran maintiendra près de 6.000 centrifugeuses contre 10.000 en activité actuellement.

Téhéran a également accepté de ne plus enrichir d’uranium pendant au moins 15 ans dans le site de Fordo, enfoui sous une montagne et de ce fait impossible à détruire par une action militaire.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe