jeudi, janvier 26, 2023
AccueilActualitésActualités: SociétéIran – Luttes de pouvoirs et tensions au sein du régime des...

Iran – Luttes de pouvoirs et tensions au sein du régime des mollahs à quelques mois des prochaines élections présidentielles dans le pays

Iran – Luttes de pouvoirs et tensions au sein du régime des mollahs à quelques mois des prochaines élections présidentielles dans le pays

CNRI – Selon des rapports reçus d’Iran, il y a actuellement de fortes tensions entre les diverses factions au sein du régime des mollahs à quelques mois des prochaines élections présidentielles dans le pays (dont le premier tour est programmé pour le vendredi 19 mai 2017).

Le premier vice-président du régime a évoqué d’importantes malversations financières (détournement des fonds publics, à la hauteur de plusieurs dizaines de milliards de dollars) sous le précédent gouvernement.

Alors que le régime des mollahs est de plus en plus isolé dans la région et dans le monde, les relations entre les diverses factions rivales à l’intérieur du régime est de plus en plus tendus et ces factions s’accusent mutuellement de malversations financières.

Es’hagh Jahangiri, le vice-président du régime, a déclaré : « Plusieurs dizaines de milliards de dollars ont été volés. Sous le précédent gouvernement, le système bancaire était devenu la tirelire personnelle du président. (…) Dans le cadre du projet gazier ‘South Pars’, quatre hauts fonctionnaires ont décidé de donner 1,8 milliard de dollars à une personne pour qu’il paye les sommes dues aux entrepreneurs ayant travaillé dans ce projet. Cet individu a déposé cette importante somme d’argent sur son propre compte bancaire, il a payé 600 millions de dollars aux entrepreneurs et a gardé le reste pour lui-même. (…) Le pouvoir judiciaire ne s’est pas du tout occupé de cette affaire. »

Un membre du parlement a déclaré que sous la présidence d’Ahmadinéjad, « 27 trillions de tomans (7,1 milliards de dollars) des recettes pétrolières du pays ont été détournées ».

Rostam Ghassemi (membre du parlement, ancien ministre du Pétrole sous la présidence d’Ahmadinejad), lui a répondu : « Aujourd’hui, ils disent que le gouvernement a respecté ses engagements envers le peuple. Alors, pourquoi les gens ont toujours besoin de 45.000 tomans de subventions chaque mois ? Qui devrait avoir honte du taux si élevé du chômage parmi les jeunes diplômés ? »

Hassan Abbasi, un théoricien affilié au « Corps des gardien de la Révolution », a déclaré : « La corruption est institutionnalisée et les membres de l’establishment [les membres du gouvernement de Rohani] vivent comme des aristocrates. »

Le mollah Mojtahed Shabestari, le représentant du guide suprême du régime à Tabriz (au nord-ouest de l’Iran) a déclaré que la corruption au sein du gouvernement est la principale cause de l’aggravation des problèmes sociaux. Il a dit qu’une minorité vit dans l’opulence, tandis que la majorité a du mal à survivre.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe