mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Le retrait de l’OMPI de la liste noire est crucial...

Iran : Le retrait de l’OMPI de la liste noire est crucial pour un changement démocratique en Iran

ImagePar Mohammad Mohadessine, président de la commission des affaires étrangères du CNRI

CNRI, 25 octobre – Le terrorisme au nom de l’islam et de Dieu est essentiellement apparu avec la venue au pouvoir de l’ayatollah Khomeiny à Téhéran en 1979. Durant ce dernier quart de siècle, le régime a toujours utilisé les prises d’otages et le terrorisme comme un instrument de politique étrangère. L’occupation de l’ambassade des Etats-Unis en 1979, l’attentat contre la garnison des Marines américain à Beyrouth, les détournements d’avions, le massacre des pèlerins à La Mecque, l’assassinat des opposants à l’étranger, les attentats en Argentine et à Khobar et la formation, le renforcement et l’assistance aux mouvement terroristes au Moyen Orient en sont quelques exemples.

Le dénominateur commun de tous les intégristes musulmans, c’est l’idée d’instaurer un empire islamique mondiale, qui éclipserait toutes les différences. Bien que chi’ite, Khomeiny ne cessait de se lamenter sur la chute de l’empire ottoman qui était dirigé par des califes sunnites. Le régime de Téhéran est non seulement le seul modèle au pouvoir pour les intégristes mais aussi leur utopie, même s’il ne leur apporte pas de soutien matériel.

Les intégristes, qu’ils soient chi’ites ou sunnites, partagent leur hostilité à l’Occident, au modernisme et à la démocratie. Cette idéologie destructrice prétend diriger 1,5 milliard de musulman. Dans ce contexte, le guide suprême iranien, Ali Khameneï se considère comme le chef de tous les musulmans à travers le monde et non simplement des chi’ites. En d’autres termes, l’intégrisme islamiste, dont le cœur bat à Téhéran sous le régime des mollahs, constitue la plus grande menace à la paix et la sécurité  de la région et dans le monde. Le terrorisme sous le couvert de l’islam est apparu avec le régime religieux et ne sera éradiqué que lorsque ce régime changera. La lutte contre le terrorisme, ainsi donc, est indispensable à la lutte contre l’épicentre du terrorisme, à savoir le régime de Téhéran.

Ce qui a conduit à l’absence d’une politique de fermeté vis-à-vis de ce phénomène funeste et des ces dirigeants criminels en Iran, c’est le fait que l’Occident n’a pas clairement compris la nature de l’intégrisme islamiste.

La politique de complaisance de l’Union européenne, a donné la plus grande occasion aux mollahs de compléter leur projet nucléaire. Les autorités iraniennes se sont vantées du fait que deux années de négociations avec l’UE avaient permis à « la République islamique d’obtenir de brillants résultats dans le domaine technique, légal, politique, de propagande et de sécurité nationale… Nous avons paré à beaucoup de nos faiblesses. Nous n’avons pas suspendu les travaux sur le site d’Ispahan pour un seul instant, jusqu’à ce que nous finissions, fassions des essais et obtenions des résultats. Arak n’a jamais cessé de tourner… On nous a épargné une attaque militaire … Les négociations nucléaires ont permis à l’Iran de signer des contrats à longs termes pour exporter du gaz en Inde, en Chine, au Pakistan et aux Emirats Arabes Unis. »

L’aspect le plus destructeur de cette politique a été de mettre le principal mouvement d’opposition iranien, les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) dans la liste des organisations terroristes. Cette mesure a clairement renforcé un régime répressif et a réprimé son opposition légitime. Paradoxalement, les Moudjahidine du peuple d’Iran sont la seule force organisée à l’échelle nationale reposant sur une interprétation démocratique de l’islam qui mène une lutte générale culturelle religieuse et politique contre l’intégrisme depuis un quart de siècle.  Cette marque de terroriste a accaparé 90% des capacités de ce mouvement de son potentiel et de ses ressources, qui auraient pu être utilisés pour forcer l’intégrisme à reculer. A la place, les mollahs ont trouvé l’occasion de disséminer l’intégrisme, de recruter et d’entraîner des terroristes dans les pays occidentaux sans entrave.

Les activités terroristes et intégristes du régime des mollahs ont accéléré la venue au pouvoir de son nouveau président Mahmoud Ahmadinejad. Lui et ses complices sont des terroristes intégristes qui ont joué un rôle actif dans l’occupation de l’ambassade américaine à Téhéran, dans des opérations terroristes en Iran et à l’étranger et dans le massacre du peuple iranien. Le 29 juin, il n’hésitait pas à déclaré que « une nouvelle révolution islamique est née … La vague de la révolution islamique touchera bientôt l’ensemble du monde. »

L’étendue de l’ingérence du régime iranien en Irak a été confirmée par les dirigeants américains et britanniques ainsi que par le roi de Jordanie, le chef de la diplomatie saoudienne et de nombreuses autorités irakiennes dans des déclarations récentes. L’assaut frontal de cette vague néfaste demande une réaction et une réponse urgentes.

Avec chaque jour qui passe, la communauté internationale perd l’occasion de faire face aux menaces des mollahs. Personne n’ignore les implications et les dangers que représentent le cœur battant de l’intégrisme, le soutien le plus dangereux au terrorisme dans le monde, s’il parvient à se doter de l’arme la plus dangereuse au monde. Tout ce dont les mollahs ont besoin pour avoir la bombe, c’est de temps.

La seule manière de débarrasser le monde des menaces et des dangers posés par le régime en Iran, c’est d’amener un changement démocratique en Iran. Ce changement est à portée de la main et le peuple iranien est résolu à en faire une réalité. Dans les six premiers mois de l’année, Téhéran et la province ont été le théâtre de 1300 manifestations, grèves, protestation et sit-ins des différents secteurs de la société iranienne, comme les étudiants, les ouvriers, les universitaires, les femmes, les jeunes et les agriculteurs. De même, en boycottant la mascarade présidentielle, les Iraniens ont démontré qu’ils voulaient un changement pour l’Iran.

Dans ces circonstances, retirer le mouvement d’opposition le plus efficace et le plus sérieux, les Moudjahidine du peuple, de la liste du terrorisme contribuerait de manière significative à apporter un changement démocratique en Iran, car non seulement cela permettra à ce mouvement d’utiliser son énorme potentiel et ses capacités, mais cela enverrait aussi un signal fort au peuple iranien pour lui dire qu’il n’est pas seul dans sa lutte contre la tyrannie.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe