lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésIran: le PE exige de l'UE une stratégie au-delà du nucléaire, pour...

Iran: le PE exige de l’UE une stratégie au-delà du nucléaire, pour les droits humains

CNRI – Le Parlement européen a exigé pour l’Iran le choix par l’Union européenne d’une stratégie qui va au-delà du dossier nucléaire, dans une résolution adopté à sa session plénière le 3 Avril à Bruxelles. Voici le communiqué de presse publiée sur le site du PE sur ce sujet:

L’UE devrait exploiter l’opportunité offerte par les discussions sur le nucléaire et par la situation interne en Iran, favorables aux réformes nationales et aux relations entre l’UE et l’Iran, souligne une résolution approuvée ce jeudi. Elle appelle l’UE à être plus active sur la question des droits de l’homme et à soutenir la société civile.

Une fois un accord global conclu, garantissant la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien, l’UE devrait lever progressivement toute sanction liée au nucléaire, estiment les députés.

Si les négociations sur le dossier nucléaire enregistrent des progrès substantiels, le Conseil devrait commencer à définir un cadre pour une coopération bilatérale UE-Iran, incluant un possible accord officiel UE-Iran, stipule la résolution. L’UE et l’Iran pourraient concentrer leur coopération sur certains domaines comme le développement de la société civile et du secteur privé iranien, la lutte contre les stupéfiants, l’environnement, l’éducation et la santé.

Comme premières étapes, le Parlement demande à ce que l’on envoie une délégation européenne à Téhéran avant la fin de cette année. Il s’agirait d’un instrument efficace pour influencer les politiques de l’Iran et favoriser le dialogue sur les droits de l’homme et les droits des minorités, souligne le texte. Les députés ajoutent que la politique extérieure de l’UE avec l’Iran devrait être plus indépendante.

De fortes inquiétudes en matière de droits de l’homme
Les députés s’inquiètent fortement de la violation permanente et systématique des droits fondamentaux en Iran, du nombre croissant d’exécutions et des restrictions de libertés. Le pays devrait libérer tous les défenseurs des droits de l’homme, les prisonniers politiques, les syndicalistes et les détenus incarcérés depuis les élections présidentielles de 2009, énonce la résolution. La charte des droits des citoyens iranienne devrait être pleinement conforme aux obligations internationales, en particulier en ce qui concerne la non-discrimination, l’interdiction de la torture et la protection des libertés collectives et individuelles.

L’UE devrait s’engager dans un dialogue de haut niveau avec l’Iran qui inclurait le pouvoir judiciaire et les forces de sécurité. De plus, les institutions européennes doivent renforcer et développer le pouvoir de la société civile iranienne, ajoutent les députés.
 
Syrie et Afghanistan: un engagement de l’Iran est nécessaire
 La résolution met en avant le fait que l’Iran devrait être inclus dans toutes les discussions recherchant une solution diplomatique à la crise en Syrie et dans la région, à condition que l’Iran fasse preuve d’engagement en ce sens. L’Iran devrait utiliser son influence en Syrie pour stopper la guerre civile sanglante et coopérer avec l’UE et les États-Unis en Afghanistan, en particulier sur le trafic de drogue et la protection des réfugiés, concluent les députés.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe