vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : le mouvement d’opposition iranien offre une alternative viable

Iran : le mouvement d’opposition iranien offre une alternative viable

Lord WaddingtonPar Lord Waddington

Middle East Times, 1er septembre – Lorsque l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran fait l'objet de discussions, une question cruciale est souvent posée. L’OMPI se déclare être l'opposition démocratique au régime, mais qu’elle est l’efficacité de ce mouvement et quelle sera son efficacité dans l’avenir ?

 

Il existe une chose sur laquelle ses détracteurs et ses partisans tombent d'accord. C’est un fait indéniable que l’OMPI est de loin le groupe d'opposition iranien le plus important et le mieux organisé. Basée à la Cité d’Achraf en Irak, l’OMPI forte de 4000 hommes et femmes, est depuis longtemps au cœur de la lutte du peuple iranien.  Son influence et son prestige peuvent, dans une certaine mesure, être jugée par le fait que c'est l’OMPI qui en 2002 a porté à l'attention du monde le programme d'armement nucléaire de l'Iran, et c’est l’OMPI qui, à une époque plus récente, a contribué à faire la lumière sur les tentatives de Téhéran de déstabiliser l'Irak et qui a dénoncé comment il arme et finance les milices terroristes dans ce pays.
 
Aujourd'hui, le rôle que l'opposition de l'Iran peut jouer est devenu décisif pour toute la crise iranienne. Après s'être entretenu avec des représentants des grandes puissances mondiales, y compris pour la première fois une haute autorité américaine du Département d'État, le négociateur en chef nucléaire de l’Iran a mis en avant le point sur lequel le régime insiste de longue date, comme quoi la suspension de l'enrichissement de l'uranium n'est pas à discuter ; et dans cette situation de crise, cela doit signifier que l'opposition peut jouer un rôle très important.
 
Pendant des années, le débat sur l’OMPI a porté sur le fait qu’elle a été listée, sur l'insistance de l'Iran, comme une organisation terroriste, par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Union européenne. Cette étiquette de terroriste a entravé ces sept dernières années les activités du groupe.
 
Mais plus avant cette année, le 7 mai, le mouvement a remporté une victoire notable à la Cour d'appel du Royaume-Uni et à la suite d'une ordonnance du tribunal, elle a été retirée de la liste des organisations terroristes de Grande-Bretagne.
 
L’inscription sur la liste noire en Europe, qui se fondait sur la liste britannique, aurait dû prendre fin immédiatement, mais il semble que sur l'insistance du gouvernement français une nouvelle inscription ait été faite. C’est presque certainement une inscription sans valeur juridique car elle ne peut être fondée sur aucune preuve rejetée par la justice britannique. Mais cette nouvelle décision de l'UE devra à présent être contestée et des ressources qui auraient dû contribuer à libérer l'Iran des mollahs, y seront investies au lieu de remédier à une injustice flagrante perpétrée par des personnes qui devraient faire respecter la loi et non la transgresser.
 
Mais à présent, après avoir prouvé à la satisfaction des tribunaux britanniques qu'elle n'est pas une organisation terroriste, la tâche de l’OMPI est de démontrer son sens des responsabilités en mettant en avant méthodiquement et soigneusement son dossier pour un changement démocratique en Iran. Cette affaire a été portée avec une énorme vigueur et autorité le 28 juin devant une foule de 70.000 personnes entassées dans un hall de conférence dela banlieue parisienne pour marquer leur soutien à l’OMPI.

La salle était en liesse à cause de la radiation de la liste britannique et en colère à cause de la poursuite de la complaisance avec le régime par l'UE. Mais il y avait aussi un fort sentiment que la crise concernant l'Iran arrivait à un tournant et que d'ici l'an prochain, la crise sera réglée d'une manière ou d'une autre. Il y avait un sentiment similaire à la Cité d’Achraf en juin lorsque, à un autre grand rassemblement de l’OMPI, une pétition en son soutien et contre le régime, signée par trois millions d'Irakiens chiites a été rendue publique.
 
Le message est on ne peut plus limpide. Alors que l’on arrive à un point crucial, l’OMPI s'est révélée être une alternative viable au régime et clairement capable d'apporter un changement en Iran. Elle pourrait bien être le groupe qui mettra fin à la crise iranienne dans les rues en Iran.
 
Ce qui est certain, c'est que les négociations avec le régime iranien ayant atteint une impasse et qu’il est impensable d’envisager la guerre pour briser cette impasse, l’OMPI doit continuer à démontrer qu'elle est une alternative viable et d'autres devraient la soutenir et non l’entraver tandis qu’elle s’efforce d’apporter un changement en Iran.


Lord Waddington a été ministre de l’Intérieur au Royaume-Uni, sous le gouvernement de Margaret Thatcher et a également présidé la Chambre des Lords.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe