mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésIran - le ministre des renseignements reconnaît les assassinats d'opposants en exil

Iran – le ministre des renseignements reconnaît les assassinats d’opposants en exil

Iran - le ministre des renseignements reconnaît les assassinats d'opposants en exilCNRI – Mahmoud Alavi, le ministre des renseignements du gouvernement Rohani, a reconnu que ses agents ont assassiné des opposants iraniens au Pakistan. Dans un rassemblement des mollahs dans la ville Sainte de Qom, le 5 septembre, il a révélé les détails de ces crimes.

Cité par l’agence officielle Aria, le ministre des mollahs a déclaré, en référence à un groupe d’opposition armé, le Jeich-o-Adl (Armée de la justice, basée dans la province du Baloutchistan au sud-est de l’Iran): « Il y a quelques mois, Abdol-Raouf Rigui et son neveu ont été la cible de balles divines au Pakistan. » Utiliser le terme  » divine  » est une manière de dire que c’est son ministère qui est derrière ces liquidations.

Mahmoud Alavi a ajouté:  » Un certain Mohammad Bozorgzadeh, qui avait tué 15 agents des services de sécurité au cours des années 2008 et 2009 et avait ensuite prit la fuite pour la Tanzanie, a également été la cible des balles divines ».

Le régime des mollahs a un précédent diabolique d’assassinats politiques d’opposants en exil. On estime que quelques 450 opposants iraniens ont été tués depuis 2003 par les agents terroristes des services iraniens à l’étranger.

Dans les années 1980-90, le régime avait même étendu ses liquidations politiques jusque dans les rues de Paris. L’ancien premier ministre Chapour Bakhtiar a été assassiné en 1989 à Paris, un crime qui reste toujours impuni.

Dans son insolence criminel, le ministre du gouvernement Rohani a ajouté: « un individu qui avait tué, il y a 20 ans, le directeur des renseignements de Sirjan (une ville dans le sud-est de l’Iran) et s’était enfui à Karachi, a également été identifié et éliminé. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe