vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : Le commandant des forces Qods en Russie pour des entretiens...

Iran : Le commandant des forces Qods en Russie pour des entretiens sur la Syrie, des missiles – Rapport

Iran : Le commandant des forces Qods en Russie pour des entretiens sur la Syrie, des missiles

Selon Reuters vendredi, le commandant des gardiens de la révolution islamique (Pasdaran) de la force Qods, le Major général, Qassem Soleimani, a bafoué une interdiction internationale de voyager et est parti pour Moscou pour des entretiens avec des dirigeants militaires et politiques russes à propos de la Syrie et des livraisons de missiles russes.

Selon les sources de Reuters, le but principal de sa visite était de discuter de nouveaux itinéraires de livraison pour les systèmes de missiles sol-air russes S-300. Plusieurs sources ont également affirmé que Soleimani voulait parler de la façon dont les régimes russe et iranien pourraient aider le dictateur syrien Bachar al-Assad pour reprendre le contrôle de la ville d’Alep.

Selon une source, Soleimani a rencontré vendredi le président russe, Vladimir Poutine, et le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou.

Le porte-parole du département d’État américain John Kirby a déclaré que le secrétaire d’État, John Kerry, a exprimé ses préoccupations vendredi au sujet de la visite de Soleimani en Russie lors d’un appel téléphonique au ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Kirby a déclaré que les sanctions de l’ONU sur Soleimani restent en vigueur, « un tel voyage, s’il est vrai, serait une violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, et nous pensons donc que c’est une affaire sérieuse et préoccupante pour l’ONU et les États-Unis. »

Un responsable américain, qui a parlé sous couvert d’anonymat, a déclaré que les États-Unis continueraient d’insister pour que la Russie et d’autres pays se conforment aux obligations de l’ONU « et empêchent les voyages internationaux de Soleimani. »

« Nous avons l’intention également de continuer à soulever la question à New York, » affirme le fonctionnaire, se référant à l’Organisation des Nations Unies.

Soleimani reste soumis à une interdiction internationale de voyager par le Conseil de sécurité de l’ONU, malgré la mise en œuvre d’un accord nucléaire entre le régime iranien et les pouvoirs mondiaux qui a déclenché la levée des sanctions contre Téhéran. Washington a également désigné la Force Qods de Pasdaran comme un partisan du terrorisme.

 

Lire aussi: 

Iran : dix combattants de plus du Pasdaran et des Forces Al-Qods ont été tués en Syrie

Le nouveau centre culturel du régime iranien à Kirkouk suscite des préoccupations

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe