mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : La vérité concernant l’empire commercial des Pasdaran

Iran : La vérité concernant l’empire commercial des Pasdaran

Iran : La vérité concernant l’empire commercial des Pasdaran

Le ministre de la Défense iranien, Amir Hatami, a affirmé récemment que le Guide suprême Ali Khamenei avait ordonné au corps des gardiens de la révolution islamique (Pasdaran) de restreindre son empire commercial. Cette annonce a fait naitre l’espoir de voir la fin de la mainmise des Pasdaran sur l’économie iranienne.

Hatami a déclaré que les Pasdaran et l’Armée iranienne devaient transférer toutes les entités et leurs actifs « non liés à leur mission » au secteur privé sous deux mois.

Le bureau du Guide suprême et les Pasdaran n’ont fait aucun commentaire sur ces remarques, mais le brigadier général des Pasdaran, Esmail Kowsari, a minimisé leur importance en affirmant que tous les intérêts commerciaux des Pasdaran étaient liés à leur mission de sauvegarde du régime contre les menaces internes et externes et qu’ils étaient complètement légaux. Cependant, il faut noter que sous le régime iranien, la plupart des choses sont légales si vous êtes un haut membre du régime.

Bien entendu, les faits montrent que les affaires des Pasdaran dominent désormais le secteur de l’énergie, de la construction, des télécommunications, des médias, des mines, de l’électronique, de l’automobile, du secteur bancaire, de l’agriculture et bien plus encore. Leurs sociétés bénéficient également de l’accord sur le nucléaire de 2015.

C’est également vrai pour l’organisation des Bassidjis, une force paramilitaire sous le contrôle des Pasdaran, qui a des parts dans des sociétés importantes du secteur de la construction, des mines, de l’énergie et du secteur pharmaceutique.

Les revenus générés par ces sociétés sont utilisés pour financer le terrorisme et la déstabilisation à l’étranger, donc cela n’aide pas les Iraniens.

Même si Khamenei a en effet demandé la cession des affaires des Pasdaran (et de nombreux Pasdaran affirment que ce n’est pas le cas), ce n’est qu’un mouvement pour apaiser les Iraniens et la communauté internationale, plutôt qu’un réel effort pour changer.

Le dernier message de Téhéran vise à apaiser aussi bien les inquiétudes nationales qu’internationales. D’un côté, en promettant la fin du rôle économique des Pasdaran, le régime à Téhéran aimerait désamorcer la haine des Iraniens qui sont descendus dans les rues en nombre pour protester contre la corruption et la mauvaise gestion du pays. Les politiques des Pasdaran dans le pays et son implication coûteuse dans les conflits régionaux font partie des problèmes clés soulevés par les manifestants.

D’un autre côté, Téhéran attend aussi de nouvelles sanctions américaines – ou même la mise en place de nouveau des sanctions nucléaires si le gouvernement Trump ne reconnait plus l’accord sur le nucléaire. Ainsi, il prend des mesures préventives pour minimiser l’impact des sanctions américaines qui visent de plus en plus les Pasdaran et ses institutions affiliées. Mais aucun transfert réel et significatif des investissements des Pasdaran vers le secteur privé ne sera fait – du moins pour le moment.

Le régime iranien est incapable de changer réellement, comme nous montrent les déclarations précédentes concernant la dissolution des actifs commerciaux des Pasdaran par le président du régime, Hassan Rohani, et d’autres dirigeants. Les activités des Pasdaran n’ont fait que s’accroitre.

Source : l’Institut du Moyen-Orient

 

Lire aussi: Les Gardiens de la Révolution, l’armée intégriste et terroriste

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe