vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran – la nouvelle imposture des mollahs contre l’OMPI

Iran – la nouvelle imposture des mollahs contre l’OMPI

Les mollahs montrent leur crainte de l’OMPI en attribuant des mensonges à une personne décédée il y a 35 ans

CNRI – La télévision du régime iranien vient de diffuser un rapportage à l’occasion de l’anniversaire du retour en Iran du fondateur du régime des mollahs il y a 36 ans, après un court séjour en France.

Dans ce reportage diffusé le 1er février 2015, on voit des images de Neauphle-le-Château, (une petite bourgade du département des Yvelines à l’ouest de Paris) où Khomeiny a séjourné quelques mois en 1979. En montrant les images de Neauphle-le-Château et le pavillon où il vivait, le journaliste explique que « les habitants de ce village se souviennent encore de l’Imam Khomeiny ». « C’est le célèbre bâtiment où résidait l’Imam (Khomeini). Le maire de l’époque de Neauphle-le-Château a évoqué le caractère sensible de cette ancienne résidence de Khomeini et nous a expliqué comment quelques années plus tard l’Organisation des Moudjahidine a fait exploser ce bâtiment de deux étages », poursuit le reportage.

Le régime iranien, inquiété par le soutien croissant des Iraniens en faveur de l’OMPI, a recours aux mensonges les plus farfelues pour discréditer sa principale opposition. Un régime qui détient les records mondiaux en matière des violations des droits de l’Homme et de soutien au terrorisme, semble à présent avoir repoussé les limites de l’imposture.

M. Fernand Perrier, le Maire de Neauphle-le-Château en 1979 – que le régime iranien cite 36 ans plus tard – a malheureusement décédé en 1980. Ainsi, il n’est plus là pour entendre et contredire les mensonges absurdes que la télévision du régime iranien lui attribue en 2015 concernant une explosion mystérieuse ayant eu lieu il y a longtemps.

Ce n’est pas la première fois que le régime iranien attribut des mensonges à des personnes décédées. En septembre 2014, la Justice française a acquittée les membres de la Résistance iranienne de toutes les accusations portées à leur encontre dans le cadre d’un marchandage conclu en 2003 entre le régime iranien et le gouvernement français de l’époque.

Quand le régime iranien a vu que ses complots contre sa principale opposition étaient en train de s’effondrer, il a fait appel contre le verdict d’acquittement en France des membres de l’OMPI, en invoquant les propos d’une personne qui, selon des documents présentés à un tribunal britannique, a décédé en 2005.

Ce dossier s’est transformé en un nouveau scandale pour le régime des mollahs. Le célèbre hebdomadaire satirique français, Le Canard enchaîné, a écrit une note sur ce sujet en disant que quand le régime iranien ne peut pas attribuer des mensonges à des vivants, il les attribue à des morts.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe