mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésIran – La mort de trois policiers dans la province agitée de...

Iran – La mort de trois policiers dans la province agitée de « Sistan et Baloutchistan »

IRAN SISTAN BALUCHISTANCNRI – Un commandant de la police du régime iranien dans la province à Sistan et Baloutchistan (sud-est du pays) a confirmé la nouvelle d’une attaque nocturne pendant laquelle trois policiers ont été tués. Ce raid a eu lieu dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 novembre, dans la ville de Zéhak, au nord de la province. Parmi les trois policiers qui viennent d’être tués, deux étaient des officiers. Le gouverneur de Zéhak, Djamchid Rakhchani, a déclaré que cette attaque a été perpétrée par des assaillants non identifiés. Sistan et Baloutchistan (située à côté des frontières de l’Iran avec le Pakistan et l’Afghanistan) est une province agitée où les agents du régime sont constamment la cibles d’attaques des groupes armées opposés à ce régime. Ces derniers mois, à plusieurs reprises, les casernes des pasdaran dans cette province ont été la cible d’attaques armées. Hassan Rahimi, le commandant de la police dans cette zone, a affirmé : « Alors que ces policiers étaient en train de patrouiller dans la ville, les passagers d’un véhicule ont ouvert le feu et ont tiré sur eux plusieurs rafales. » Il y a environ deux mois, à Saravan (une autre ville située dans la province de Sistan et Baloutchistan) des individus armées ont attaqué le véhicule des agents de sécurité du régime et ont tué trois de ces agents. Ensuite, les assaillant ont placé des explosifs dans ce véhicule et l’ont fait exploser à l’intérieur de la poste de contrôle des frontières à « Aspitch ». Le groupe « Jaish-al-Adl » (« Armée de Justice ») a revendiqué la responsabilité de cette attaque. Récemment, Hosseinali Chahriari, le député de la ville de Zâhédan au parlement des mollahs, avait comparé la situation sécuritaire de la province de Sistan et Baloutchistan avec celle de la ville de Mossoul en Irak. Il avait dit : « Nous sommes inquiets d’assister dans notre province aux mêmes types d’événements qui ont eu lieu dans la ville de Mossoul en Irak. Il faudrait que les autorités réagissent avant qu’il soit trop tard. » Abdollah Araghi, l’adjoint du commandant en chef des forces terrestres des pasdarans, avait récemment déclaré : « Des groupes terroristes procèdent à des tirs pendant la nuit contre nos postes de contrôle des frontières, afin de prétendre qu’il y a de l’insécurité dans les régions orientales du pays. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe