lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-Irak : Une conférence à Londres sur l’ingérence des mollahs en Irak

Iran-Irak : Une conférence à Londres sur l’ingérence des mollahs en Irak

ImageCNRI, 17 décembre – Dans une conférence jeudi à Londres, à Westminster Hall, Hossein Abedini, membre de la commission des affaires étrangères du Conseil national de la résistance iranienne, a révélé les manoeuvres du régime pour frauder lors des élections irakiennes. Cela comprend la préparation de dizaines de milliers d’urnes bourrées de faux bulletins pour les substituer aux véritables votes. Le régime religieux a également envoyé des dizaines de milliers d’Iraniens en Irak pour voter en utilisant de faux papiers d’identité.

ImageCNRI, 17 décembre – Dans une conférence jeudi à Londres, à Westminster Hall, Hossein Abedini, membre de la commission des affaires étrangères du Conseil national de la résistance iranienne, a révélé les manoeuvres du régime pour frauder lors des élections irakiennes. Cela comprend la préparation de dizaines de milliers d’urnes bourrées de faux bulletins pour les substituer aux véritables votes. Le régime religieux a également envoyé des dizaines de milliers d’Iraniens en Irak pour voter en utilisant de faux papiers d’identité.
Les informations obtenues par la Résistance iranienne ont révélé qu’en s’appuyant sur un fort soutien financier, l’alliance de groupes affiliés au régime iranien, avait lancé une vaste campagne électorale dans diverses provinces. Les groupes appartenant à cette alliance ont employé un grand nombre de personnes en lançant des centres d’embauche dans certaines provinces dans le but recruter des hommes au sein des tribus pour soutenir l’Alliance irakienne unie, contre des sommes d’argent.
La dictature religieuse et ses agents ont aussi infiltré la commission électorale irakienne où ils ont pris le contrôle de 70% de l’exécutif.  Les groupes affiliés à l’Iran ont renvoyés les employés des bureaux de votes et les ont remplacés par des hommes de main. Par exemple, le 26 novembre, ils ont expulsé les employés des bureaux de vote de Al-Diwanieh.
Des parlementaires britanniques des deux Chambres et des trois principaux partis ont pris la parole lors de la conférence. Ils ont tous appelé Londres à abandonner la politique de complaisance actuelle avec Téhéran et à montrer de la fermeté contre les dirigeants expansionnistes iraniens.

Le député Andrew MacKinlay, membre de la commission des Affaires étrangères, a rappelé le soutien de 279 députés et de 126 Lords pour la résistance iranienne rendu public dans une déclaration commune le 13 décembre, appelant au retrait de la marque du terrorisme de la principale opposition, les Moudjahidine du peuple d’Iran.
Dans un message vidéo spécial à la conférence, Maryam Radjavi, présidente de la République élue de la Résistance iranienne, a souligné que la menace du développement du terrorisme et de l’intégrisme en Irak était plus grande que la menace nucléaire du régime.
Mme Radjavi a aussi mis l’accent sur la situation catastrophique en Irak qui est une menace pour la paix mondiale ; un pur produit à ses yeux des années de complaisance avec les mollahs. Pour contrer cette situation, elle a appelé à l’adoption de trois mesures : empêcher l’ingérence du régime iranien en Irak, empêcher Téhéran de se doter de l’arme atomique et retirer l’OMPI de la liste du terrorisme.
D’autres personnalités éminentes ont pris la parole lors de cette conférence, comme Lord Clarke of Hampstead, Lord Slynn of Hadley, Lord Taverne, le député Stephen McCabe, l’ayatollah Jalal Gandjeï, président de la commission de la liberté des cultes du CNRI,  Edward Grieves, juriste, Elizabeth Sidney, présidente de la Fédération internationale des femmes contre l’intégrisme et pour l’égalité, Wilfred Wong, délégué parlementaire de l’ONG Jubilee Campaign et l’ancien député Kerry Pollard.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe