vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-GB : La réponse à la menace du régime iranien c’est de...

Iran-GB : La réponse à la menace du régime iranien c’est de soutenir son opposition – Lord Taverne

Lord Taverne : La réponse à la menace du régime en Iran c’est de soutenir son opposition CNRI, 31 décembre – « Je ne comprends vraiment pas les bases de la politique du Foreign office avec l’Iran » a déclaré Lord Taverne dans une conférence à la Chambre des Lords le 29 novembre dernier à Londres. Ce jour-là on y annonçait que 1300 avocats britanniques appelaient au retrait de l’étiquette injustifiée de terroriste collée aux Moudjahidine du peuple (OMPI), la principale opposition au régime intégriste en Iran. Lord Taverne, conseiller de la Couronne, se trouvait parmi les orateurs éminents de cette conférence qui estiment que la solution au problème que pose le régime de Téhéran est de soutenir son opposition. Voici le texte de son intervention :

Mes amis, je suis totalement désemparé. Je ne comprends vraiment pas les bases de la politique du Foreign Office avec l’Iran. C’est vrai que les diplomates ne se soucient pas toujours des droits de l’homme. Cependant, nous sommes rassemblés ici parce que nous nous sentons concernés par les droits de l’homme. Nous avons entendus de nombreux discours éloquents et émouvants qui ont expliqué les raisons de notre présence. Mais le Foreign Office ne se préoccupe que de « realpolitik », de stabilité.

Il est clair depuis des dizaines d’années, depuis que Khomeiny est arrivé au pouvoir, que le régime iranien se consacre à répandre l’intégrisme islamique. Est-ce que le Foreign Office n’en a pas pris conscience ? Pourquoi l’ignore-t-il ? Il est on ne peut plus clair depuis des dizaines d’années que tous les véritables leviers de contrôles en Iran sont dans les mains du guide suprême et des mollahs. Est-ce que le Foreign Office ne le sait pas ? Il y a quelques années, ils avaient misé tous leurs espoirs dans Khatami. Le président Khatami ne valait rien car le véritable pouvoir était détenu par le guide suprême. Est-ce que le Foreign Office ne le savait pas ?

Au même moment, il est clair depuis des dizaines d’années que le régime iranien essaie d’établir une théocratie en Irak. Est-ce que le Foreign Office n’en a pas pris conscience ? Est-ce qu’il ne reconnaît pas que les mollahs sont derrière de nombreuses attaques contre les troupes britanniques et américaines ?

Je voudrais dire brièvement quelques points. Je pense que ce qui est très important, c’est le but de répandre l’intégrisme islamique. Je pense qu’il y a une grande montée de l’intégrisme sous diverses formes dans le monde. Elles m’effrayent toutes. Je suis effrayé par l’intégrisme évangélique aux Etats-Unis. Je suis atterré par l’intégrisme juif qui justifie son occupation des terres palestinienne en se référant à ce qui est écrit dans la Thora. Mais le plus dangereux et le plus effrayant de tous, reste l’intégrisme islamique venant d’Iran. Ce n’est pas seulement parce qu’il prône et pratique le terrorisme, mais parce qu’il a donné à l’intégrisme islamique de l’espèce la plus extrême une base étatique. C’est ce qui le rend si dangereux sur le plan international. C’est comme le marxisme qui a causé pas mal de bouleversement dans diverses parties du monde. Mais il n’est pas devenu une force majeure jusqu’à ce qu’il ait une base étatique en Union Soviétique.

Je pense qu’il existe un danger bien plus grand dans une base étatique et dans la diffusion de l’intégrisme islamique qu’il n’y en avait dans l’Union soviétique, parce que la direction de l’URSS, le parti communiste, quand il est arrivé au pouvoir, était réaliste. Dans le cas du régime iranien, on se trouve face à des fanatiques.

Comment peut-on traiter avec des gens qui entraînent des dizaines de milliers de personnes qui, dit-on, recherchent le martyre, des gens qui aspirent au martyre, à devenir des kamikazes ? A présent imaginez si l’Etat irakien tombait aussi sous la domination de cette sorte d’intégristes islamiques et que l’Iran obtenait la bombe atomique. La seule justification possible pour la « realpolitik », en ce qui concerne le Foreign Office, était de pouvoir calmer l’Iran et qu’il ne développe pas d’armes atomiques.

Au lieu de l’ajourner, la politique de complaisance a retardé l’action. Aussi la question qui se pose aujourd’hui c’est de savoir comment nous débarrasser de ce régime. Cela doit sûrement être un sujet de préoccupation du Foreign Office avec sa « realpolitik ». Je ne pense pas que ce puisse être une invasion, parce que ce serait la pire des solutions. Il n’y a qu’un moyen pour se débarrasser de ce régime monstrueux et c’est de soutenir par tous les moyens son opposition.

Aussi je pense que le Foreign Office est responsable d’une des erreurs les plus désastreuses de notre politique étrangère depuis  des années. Il n’a pas su soutenir l’opposition. Parfois on ne peut agir en faveur des droits de l’homme de la manière dont on le souhaite. En Chine, il est très difficile de voir ce que pourrait faire en vérité pour influencer ce pays immensément vaste. Mais dans le cas de l’Iran nous pouvons le faire, et la question est de soutenir l’opposition et de reléguer cette misérable politique de complaisance à la poubelle.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe