dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : conférence internationale « l’islam contre l’intégrisme » (première partie)

Iran : conférence internationale « l’islam contre l’intégrisme » (première partie)

Conférence : l'islam contre l'intégrisme - Paris, 6 septembre 2008CNRI – A l’occasion du mois de Ramadan, le Caroussel du Louvre à Paris a accueilli le 6 septembre une conférence internationale intitulée « l’islam contre l’intégrisme ».  De nombreux parlementaires, personnalités politiques, universitaires et représentants de 35 pays du monde y participaient. Maryam Radjavi, présidente-élue de la Résistance iranienne, y a prononcé un discours clé.

 

Conférence : L'Islam contre l'intégrisme, Paris, 6 septembre 2008 CNRI – A l’occasion du mois de Ramadan, le Caroussel du Louvre à Paris a accueilli le 6 septembre une conférence internationale intitulée « l’islam contre l’intégrisme ».  De nombreux parlementaires, personnalités politiques, universitaires et représentants de 35 pays du monde y participaient. Maryam Radjavi, présidente-élue de la Résistance iranienne, y a prononcé un discours clé.

Au panel figurait Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement de Paris ; l’ayatollah Ayad Jamaledine, Vice-président de la commission des affaires étrangères du parlement irakien, membre du parti de l'Accord national ; Azzam Al-Ahmad, Vice-Premier ministre de l’autorité palestinienne et président du groupe du Fatah au parlement palestinien, le Cheikh Teyssir Tamimi juge suprême palestinien, Narimane Al-Roassan, députée jordanienne, Anissa Boumediene, avocate, islamologue et veuve de feu le président algérien Houari Boumediene, Ghaleb Bencheikh, Président de la Conférence mondiale des religions pour la Paix, Khaled Taha Issa, Irakien et président des avocats sans frontières, Mouloud Aounit co-président du MRAP, Saïd Saïd Hamadi, ancien président des Comores, le Dr. Amina Wadud, islamologue et écrivaine américaine, Rahil Raza, écrivaine et islamologue canadienne d’origine pakistanaise, le Pr. Carol Fountaine, professeur de théologie biblique et de l'histoire des religions à l'Université Newton de Boston, Amina Mc Claud, professeur d'Etudes islamiques à l'université De Paul de Chicago, et l’ayatollah Jalal Gandjeï, président de la commission de la liberté de culte et de religion au CNRI.

La conférence qui s’est déroulée en soirée, coïncidait avec le 6e iftar du Ramadan, la rupture du jeûne après le coucher du soleil.

Ouvrant les travaux de la conférence, Anissa Boumediene a évoqué à titre d’introduction, la « question sensible de la Cité d'Ashraf, la cité de la Résistance iranienne en Irak, qui est exposée aux complots du régime de Téhéran. Ce régime prépare une agression contre les habitants d'Ashraf qui se trouvent sous la protection des conventions internationales. Cette tentative peut aboutir à une vraie catastrophe humanitaire. Il s'agit d'une question islamique, arabe et humaine. » Rendant hommage à Maryam Radjavi, elle l’a invitée à prendre la parole.

Maryam Radjavi, Conférence : l'Islam contre l'intégrisme, Paris, 6 septembre 2008La présidente élue de la Résistance iranienne a rappelé que le ramadan « est le mois de la révélation du Coran, de la Nuit du destin, et un mois de Taghva. Taghva pour réaliser l’émancipation, pour éloigner le mal et le mensonge, et pour chasser ce qui fait aujourd’hui le plus de tort aux musulmans et au monde entier, une catastrophe qui porte le nom de l’islam mais qui est l’ennemie de l’islam, je veux parler de l’intégrisme. C’est une catastrophe qui est directement dirigée par le régime iranien. Il s’agit du premier régime intégriste de l’histoire contemporaine qui a pris forme en Iran sous le nom de Velayat-e-Faghih, ou régime du guide suprême. » Elle a poursuivi en soulignant que ce régime est basé sur le mensonge, la misogynie et le massacre et qu’avec l’intégrisme islamiste ils sont les pires ennemis de l’Islam et de son Prophète. Enumérant les principales contradictions entre l’Islam de Mohammad et l’intégrisme, elle a mis en avant le fait que « L'Islam est la religion de la liberté. La liberté est le principal point d’opposition entre l’islam authentique et l’intégrisme qui abuse du nom de l’islam. L’Islam défend la démocratie ». Elle a ensuite souligné qu’ « en Iran, il existe un mouvement qui croit à l'Islam authentique. Cela fait 44 ans, que les Moudjahidine du peuple lutte contre deux dictatures. L'OMPI est connue pour représenter l'Islam des lumières et tolérant. C'est pourquoi elle bénéficie d’une vaste base populaire en Iran et d’un large soutien au Moyen-Orient. » Evoquant l’appui de millions d’Irakiens à l’OMPI et les manœuvres du régime des mollahs contre la Cité d’Achraf, elle a ajouté : « A présent, après l'échec de leurs complots contre l'OMPI, les mollahs visent la protection de la Cité d’Achraf. Le transfert de sa protection prépare le terrain au massacre de milliers de membres des Moudjahidine du peuple. J’appelle à l’aide toutes les organisations de défense des droits de l’homme et je vous demande à vous et à tous les musulmans de soutenir les Moudjahidine de la cité d’Achraf. » Mme Radjavi a conclu en invitant à la prière pour la paix et la liberté dans le monde, au Moyen-Orient, et surtout en Iran.

Dans son intervention, le Maire du 1er arrondissement de Paris, Jean-François Legaret, a déclaré : « Je suis impressionné par la force et la hauteur de vue de vos propos, Mme la Présidente, et par l’ampleur que vous avez su donner à cette conférence sur la tolérance dans l’islam. Vous savez, les musulmans sont nombreux en France. Ils doivent être respectés, ils doivent exercer leur foi dans la liberté. Pour cela il ne faut en aucun cas laisser l’intégrisme pervertir, porter atteinte à l’image des musulmans en France, parce que c’est une menace contre leur liberté, contre leur sécurité (…) Nous avons de grands progrès à faire sur le chemin de la tolérance. Je vous souhaite à tous en ce début de Ramadan, un ramadan de paix, de rayonnement de tolérance, qui vous donne de la force et du courage. Et après ce que je viens d’entendre, je ne doute pas que vous ayez beaucoup de force et de courage. »

Prenant la parole, le parlementaire irakien Ayad Jamaledine s’est attaché à définir les caractéristiques de l’intégrisme, dont l’abus des valeurs religieuses pour atteindre ses buts politiques funestes, suivi de la contrainte imposée au peuple sous le couvert de l’islam. Le vice président de la commission des affaires étrangères du parlement irakien a émis des vœux de succès dans la lutte contre l’intégrisme et l’abus des valeurs et des croyances religieuses. 

Conférence : L'Islam contre l'intégrisme, Paris, 6 septembre 2008 Dans son intervention le vice-premier ministre palestinien Azzam al Ahmad a déclaré : Mme Radjavi donne une image authentique de l’islam. Les intégristes abusent de l’islam pour semer des conflits confessionnels notamment dans le mouvement palestiniens. Un mouvement dont l’idéal ces 50 dernières années a bénéficié d’un immense soutien dans le monde arabe et musulman et sur le plan international sous la direction de Yasser Arafat. Il n’a jamais connu de divisions basées sur les croyances religieuses, que ce soit entre les musulmans, ou entre les musulmans et d’autres confessions. Mais depuis que les intégristes se sont infiltrés dans les rangs du mouvement palestinien, ils se sont transformés dans la pire des menaces pour les objectifs de la Palestine. C’est le régime des mollahs à Téhéran qui travaille contre ces objectifs avec les intégristes en finançant, les entraînants et les armant, pour semer la division en Palestine. »

Le vice premier ministre palestinien a souligné que « nous bénéficions de la liberté de croyance et nous saluons les Résistants de la Cité d’Achraf et les Moudjahidine du peuple d’Iran. Je les connais bien et je suis bien au courant de leurs efforts dans le sens de l’unité et de la solidarité avec le peuple irakien. »

Le Cheikh Al-Tamimi, juge suprême palestinien, s’est aussi penché dans son discours sur les coups portés par les intégristes au mouvement palestinien. Il a souligné que « l’intégrisme en vérité est hors de l’islam. Car l’Islam est une religion de tolérance et de démocratie, d’unité entre les religions. » Il a appelé les pays musulmans, la Ligue arabe et les instances internationales à soutenir les droits des Moudjahidine et des réfugiés palestiniens en Irak victimes de violations et de massacres.

Mme Nariman Al Roassan, député jordanienne, a rendu hommage à la lutte de l’OMPI contre l’intégrisme, et a souligné que le soutien aux droits des Moudjahidine d’Achraf  face aux complots des mollahs au pouvoir en Iran, est une responsabilité et un devoir non seulement pour les musulmans, mais aussi pour chaque être humain épris de liberté et chaque défenseur des valeurs humaines. Et jusqu’au bout et jusqu’à la victoire, nous serons aux côtés des Moudjahidine.

Anissa Boumediene a pris ensuite la parole pour faire une brillante démonstration mêlant histoire et interprétation du Coran, sur la miséricorde et le pardon dans l’islam. Or les intégristes s’adonnent aux massacres, aux persécutions, à la torture et le terrorisme aveugle et porte atteinte à l’image de l’islam.

Ghaleb Bencheikh s’est livré à une défense passionnée des valeurs de l’islam, comme la tolérance et la démocratie. Il a vivement dénoncé « les illuminés et des exaltés autoproclamés seuls procurateurs de Dieu, comme ça se passe à Téhéran, avec les mollahs », et « une intrication du politique dans le religieux, une instrumentalisation, une domestication, une manipulation du fait religieux pour autre chose que l’élévation spirituelle, ce n’est que pour des considérations purement politiciennes » « Pour sortir de l’ornière, ajoute-t-il, heureusement Madame Radjavi nous montre le chemin, nos amis de la résistance iranienne donnent de leur être, de leur âme avec abnégation et ils nous montrent le chemin, et c’est pour ça que leur combat est un combat juste (…) et nous devons en être solidaire. »

Khaled Issa Taha, juriste irakien et président des Avocats sans frontières a dit dans son intervention que l’engagement et la foi avec laquelle Mme Radjavi lui ont permis de défendre la Cité d’Achraf encerclée et convaincre les Américains que les Moudjahidine sont blancs de toute accusation de terrorisme et qu’ils n’interfèrent pas dans les affaires intérieures de l’Irak. L’OMPI n’a pas d’autres objectifs que de balayer le faux islam des mollahs et les Moudjahidine du peuple sont respectés par la population irakienne. Le Dr Khaled Taha Issa a ajouté : j’ai passé 60 années de ma vie à travailler dans le droit et la loi et je sais que face aux dangers et aux menaces, la protection des résidents de la Cité d’Achraf revient selon la loi internationale aux Américains.

Mouloud Aounit, co-président du MRAP a souligné ans son intervention que les musulmans étaient les premières victimes de l’intégrisme. « Il faut se féliciter de cette initiative prise avant tout par des hommes et des femmes musulmans qui pour eux le combat numéro un ne se situe pas entre le camp des bons et des mauvais, mais entre le camp de la barbarie et ceux qui défendent les droits et les libertés fondamentales. Et je trouve que c’est une grande force politique et morale que les musulmans, y compris autour de vous madame Radjavi, lancent ce message pour dire que l’intégrisme et comme une hydre qu’il faut terrasser, pas en coupant une tête, mais en s’attaquant au cœur. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe