vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-Australie : Le retrait de l’OMPI de la liste noire est crucial...

Iran-Australie : Le retrait de l’OMPI de la liste noire est crucial pour un changement démocratique

ImageCNRI, 30 novembre – Lors d’une conférence à Sydney, des députés australiens et des défenseurs des droits de l’homme ont exprimé leur soutien à la résistance iranienne et appelé au retrait de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran des listes du terrorisme. Les participants ont abordé les violations des droits de l’homme en Iran, les ambitions nucléaires de Téhéran et son exportation du terrorisme et de l’intégrisme en Irak.

Peter Murphy, membre éminent de la Coalition pour la paix et la démocratie en Australie, le Dr. Meredith Burgmann, députée travailliste et présidente du Sénat de la Nouvelle Galle du Sud, le Dr. Nina Burridge, présidente de l’Association des Démocrates australiens, Ray Jackson, secrétaire général de l’association indigène nationale, le Dr. Jocelyn Scutt, avocate, et plusieurs défenseurs des droits de l’homme, ont pris part à cette conférence. 
A propos du programme nucléaire des mollahs, M. Murphy a parlé des efforts clandestins de ce régime pour se doter de l’arme nucléaire.  Il a noté que leurs projets secrets avaient été dévoilés pour la première fois par l’OMPI qui avait alerté le monde sur cette grave menace. Il s’est dit indigné par la désignation de ce groupe comme organisation terroriste pour satisfaire les mollahs criminels en Iran.
Le Dr. Burridge a rappelé à la conférence le soutien continue des Démocrates australiens au Conseil national de la résistance iranienne et a souligné que le retrait de la marque de terroriste contre l’OMPI faisait partie de ses priorités.
M. Jackson a exprimé sa vive préoccupation face aux violations des droits de l’homme en Iran et a dit que la résolution adoptée par la 3e commission de l’Assemblée générale de l’ONU condamnait cet état de fait en Iran. Il s’agissait de la 52e résolution de la sorte adoptée par divers organes de l’ONU. Il a ajouté que l’OMPI était essentiel à un changement démocratique en Iran.
Le Dr. Scutt a pour sa part mis en question la crédibilité du rapport de Human Rights Watch contre l’OMPI. En tant que juriste, elle a examiné la méthode utilisée par l’ONG américaine pour  rédiger ce rapport et en a conclu qu’il avait été préparé avec des intentions politiques néfastes. Comme beaucoup d’autres, elle a écrit à HWR pour se plaindre et demander des explications sur la manière dont ce rapport avait été préparé. Elle n’a reçu à ce jour aucune réponse.
Meredith Burgmann a également souligné sont soutien à l’OMPI et s’est demandée pourquoi ce mouvement avait été injustement mis dans la liste des organisations terroristes alors qu’il avait été le premier à révéler la menace nucléaire des mollahs.
La députée australienne a souligné la nécessité d’un changement démocratique en Iran et que cette idée bénéficiait d’un soutien croissant parmi les politiciens dans le monde et, à cette fin, le retrait de l’OMPI de la liste du terrorisme était devenu une question cruciale.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe