mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Alain Vivien en faveur du comité de défense pour une...

Iran : Alain Vivien en faveur du comité de défense pour une pratique démocratique en Iran

ImageCNRI,  8 décembre : Alain Vivien, ancien secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et ex président de la mission interministérielle de la lutte contre les sectes, avait participé au séminaire sur le terrorisme islamiste qui s’est tenu à Paris en novembre à l’initiative du centre international de recherches sur le terrorisme, le CIRET-AVT présidé par Yves Bonnet, ancien patron de la DST. Alain Vivien s’est penché sur la guerre psychologique que la théocratie iranienne, cœur battant du terrorisme et de l’intégrisme, livre sans répit à son opposition, les Moudjahidine du peuple. En voici un extrait :

Si j’ai bien compris, effectivement une accusation de secte a été portée, on ne sait trop par qui, je pense par une certaine forme de contre propagande hostile à l’instauration de la démocratie en Iran, à l’égard de nos amis Moudjahidine du peuple. Et si cette affaire a été portée à ma connaissance, c’est parce que j’avais, pendant quelques années, animé une commission interministérielle sur le fait sectaire, c’est-à-dire sur les problèmes, sur le dévoiement de la pratique sociale, dévoiement auto-autorisé, au nom de croyance considérée comme des absolus qui doivent s’imposer à tout un chacun.
Cette période durant laquelle j’ai dû me pencher sur les problèmes d’intégrisme, ne m’a pas amené à me pencher plus spécialement sur celui qui nous concerne plus directement à propos de l’Iran. Mais je crois que tous les sectarisme, ont un comportement où une définition à peu près commune. Je crois qu’aucune nation, y compris la nôtre, n’évitera dans les années qui viennent, une réflexion approfondie sur le phénomène religieux au sens le plus large du terme. Car là nous sommes dans un domaine qui est pour une part de la raison, mais également pour une part, de l’irrationnel, et naturellement derrière l’irrationnel peut se profiler tout et n’importe quoi(…)
Mais ce à quoi la France est confrontée, c’est aussi ce qui se passe dans d’autres pays. Je vois aussi avec une certaine inquiétude que des politiques, dans tel ou tel Etat, se jettent à la figure leur croyance religieuse (…)
Ce qui nous inquiète beaucoup plus, ce sont les pays dans lesquels cet intégrisme se conjuguant à un certain nombre d’ambitions géopolitiques font d’abord le malheur de leur propre peuple et en même temps créé une menace pour l’ensemble des nations de la terre. C’est pourquoi, s’agissant de l’Iran que je connais mal, je ne m’y suis rendu qu’une seule fois dans ma vie, il m’a paru important de regarder d’assez près ce qui pouvait se passer là-bas et au nom de quoi on faisait la chasse à tous ceux qui partagent avec nous ces valeurs universelles de respect de l’autre, de démocratie.
Quand on observe les méthodes qui sont employées pour dénoncer l’action de ceux qui parmi les Iraniens combattent avec beaucoup de fermeté et de courage les dérives sectaires et intégristes de leur propre pays,  quand on voit les menaces dont ils font l’objet, parfois relayées par des  initiatives inopportunes de telles ou telle justice, on peut s’inquiéter sur le destin de ce peuple mais également sur celui de ceux qui comme le nôtre, tâche de faire prévaloir ces grandes valeurs.
C’est pourquoi quand je lis des événements récents, comme par exemple un article de propagande venant de Téhéran appelant au recrutement d’amoureux du martyre, c’est-à-dire qui tente de faire une véritable retape auprès de gens qui sont fanatisés, pour les amener à se conduire et à conduire des opérations qui n’ont rien à voir avec la liberté et la grandeur de leur propre pays, je dis que nous devons tous être présents pour combattre ce phénomène. Les combattre de France c’est facile à dire, c’est beaucoup plus difficile en Iran même, mais au moins les démocrates européens, et les Français en particulier, doivent pouvoir assurer  leur solidarité autour de tous ceux qui Iraniens, Iraniennes, souhaitent et combattent pour la restauration des grandes libertés et faire de leur Etat une nation moderne et responsable.
C’est pourquoi la création de ce comité de défense pour une pratique démocratique en Iran qui est à l’origine de notre réunion, me paraît une excellente initiative. Elle  réunit des femmes et des hommes d’opinions diverses, mais qui partagent tous la même confiance et la même assurance de  la grandeur et de la valeur qui sont les nôtres.
Il faut  maintenant que nous soyons aux côtés de nos amis iraniens qui combattent  eux aussi dans des conditions difficiles et c’est pourquoi j’ai donné personnellement mon adhésion à  ce comité.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe