jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : Ahmadinejad en Irak essuie un échec retentissant

Iran : Ahmadinejad en Irak essuie un échec retentissant

CNRI – Camouflet cuisant dans les villes saintes de Najaf et Kerbala. Le grand ayatollah Sistani refuse de le recevoir.Les chi’ites du sud condamnent sa venue. Les sunnites la boycottent. La population crie sa colère dans la rue. Si la visite d’Ahmadinejad a été qualifiée de sans précédent, c’est à n’en pas douter pour l’ampleur de la colère et des manifestations qu’elle a déclenchées dans la population irakienne et la quasi majorité des forces politiques et sociales. Revue de presse :

Az-Zaman (Irak) 6 mars : La visite d’Ahmadinejad en Irak s’est avérée un échec aussi politique que populaire. A travers leurs protestations et leurs manifestations, les Irakiens ont bien montré qu’ils savent qui sont leurs amis et qui sont leurs ennemis.

Al-Ghabass (Koweït), 6 mars : Sur seize groupes de la coalition chi’ite irakienne, 14 groupes se sont abstenus de venir accueillir Ahmadinejad. Seuls deux groupes l’attendaient, l’Assemblée suprême de la révolution islamique en Iran de Aziz Hakim et le Parti Dawa de Nouri Maliki. La visite d’Ahmadinejad a fait ressortir la profondeur des querelles au sein de la coalition chi’ite affiliée au régime iranien. Le boycott le plus grave est venu des grands ayatollahs et des religieux chi’ites de la ville sainte de Nadjaf.

New York Post, 4 mars : Le président radical de l’Iran a terminé une visite somptueuse à Bagdad hier sans obtenir LA photo qu’il voulait désespérément avec le religieux le plus puissant d’Irak. Mahmoud Ahmadinejad voulait visiter la ville sainte de Najaf pour rencontrer le Grand Ayatollah Ali Sistani, mais cet événement a été annulé.

Az-Zaman, 3 mars : Dimanche a sans doute été le jour le plus calme de la capitale irakienne depuis que le pays a plongé dans la violence peu après l’invasion américaine en 2003. Aucun attentat de voiture piégée, aucune explosion, ni enlèvement n’ont été annoncés et les analystes ont attribué le calme à la visite sans précédent du président de l’Iran Mahmoud Ahmadinejad. Une source des services de renseignement irakien a déclaré que les groupes qui combattent les troupes américaines et les responsables de la violence avaient provisoirement suspendu leurs opérations. Cela montre combien l’Iran a de l’influence en Irak et quel rôle il joue en aidant et en armant ces groupes.

CNRI, 3 mars : Lundi 3 mars, des milliers de manifestants à Bagdad ont protesté contre la visite d’Ahmadinejad, un jour après une série de manifestations dans diverses villes d’Irak. “Vos mortiers vous ont précédé», disait une pancarte. A Adhamiyah, dans la banlieue bagdadi, les manifestants brandissait des bannières conspuant Ahmadinejad et lui faisant porter la responsabilité des crimes et du terrorisme en Irak.

Dimanche des centaines de personnes à Fallujah ont protesté contre cette visite. La manifestation était organisée par des partis politiques, des organisations et des syndicats. «C’est un message du peuple irakien pour dénoncer le rôle de l’Iran dans le soutien aux milices qui ont tué des centaines d’Irakiens», a dit à une radio irakienne Sabah Al-Alwani, un homme politique qui manifestait à Fallujah. « Je pense qu’Ahmadinejad est l’homme le plus criminel et sanguinaire au monde », a dit Emad Abbas, un étudiant de 21 ans à Samarra, une ville au nord de Bagdad. « Cette visite porte atteinte à la dignité de l’Irak », écrit le New-York Times qui rapportait ses propos.

130 chefs de tribus des provinces du sud à majorité chi’ite ont vivement condamné dans une déclaration commune cette visite : “Cela fait cinq ans que l’Irak est devenu un terrain d’ingérence et d’agression du régime iranien. Chaque jour, des centaines d’Irakiens sont victimes du terrorisme exporté par l’Iran. Dans le sud de l’Irak, nous assistons au meurtre de nos enfants et au pillage de notre pétrole et d’autres richesses de la nation par des éléments criminels du régime iranien.”

AP, 1 mars : Le 29 février, des centaines de manifestants ont défilé dans les rues de Baqouba, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Bagdad, en scandant des slogans hostiles à Ahmadinejad. Ils portaient de nombreuses bannières, sur lesquelles on pouvait lire notamment : « Nous condamnons la visite en Irak d’Ahmadinejad, ce terroriste et ce boucher».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe