jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : 400 parlementaires britanniques appellent au retrait de l’OMPI de la...

Iran : 400 parlementaires britanniques appellent au retrait de l’OMPI de la liste noire de l’UE

réunion au parlement britanniqueCNRI – Lors d’une réunion au parlement britannique, Lord Corbett a rendu publique une déclaration signée par 400 parlementaires des deux Chambres britanniques en faveur de l’application de l’arrêt de justice européen supprimant l’OMPI de la liste terroriste de l’UE.

 CNRI – Lors d’une réunion au parlement britannique, Lord Corbett a rendu publique une déclaration signée par 400 parlementaires des deux Chambres britanniques en faveur de l’application de l’arrêt de justice européen supprimant l’OMPI de la liste terroriste de l’UE.

Rappelant la radiation de l’OMPI de la liste noire de Grande-Bretagne, les 400 parlementaires ont exhorté Londres à soutenir l’application du jugement européen lors de la prochaine réunion du Conseil des ministres de l’UE.

La déclaration souligne que « plus de 70.000 Iraniens se sont rassemblés à Paris le 28 juin 2008 pour exprimer leur soutien à la Troisième voie de Mme Radjavi. Le jugement décisif de la Cour d'appel, qui qualifie l'interdiction de l’OMPI, principal élément de la Résistance iranienne, de « perverse» et l'approbation unanime par les deux Chambres du Parlement du décret réhabilitant l’OMPI, montrent clairement que cette étiquette de terroriste a été collée à l’origine à l’OMPI pour des raisons politiques. Le gouvernement britannique doit maintenant s'opposer activement au maintien de l’OMPI sur la liste terroriste de l'UE. » Elle conclut que « pour sauver le peuple iranien, le Moyen-Orient et le monde de la menace posée par le régime théocratique de l'Iran, la communauté internationale, et en particulier le gouvernement britannique, doivent soutenir la Résistance iranienne ».

« La signature de très nombreux représentants et conseillers de ministres, ainsi que d’anciens ministres éminents, a déclaré Lord Corbett, montre le soutien profond et étendu dont jouit la Résistance iranienne au sein du parlement britannique et reflète le bien fondé de la juste résistance du peuple iranien. »

Présidée par Lord Corbett qui dirige le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran, la réunion s’est déroulée en présence d’élus de la Chambre des Communes et des Lords de tous les partis politiques. Lord Corbett a émis l’espoir que lors de sa prochaine réunion, le Conseil des ministres de l’UE décidera du retrait de l’OMPI de sa liste noire. Il a déclaré que la lutte de l’OMPI pour obtenir ses droits durant toutes ces années a été particulièrement admirable : « C’est une fantastique coalition qui s’est forgée dans ce parlement et qui a été capable d’apporter un soutien d’une pareille ampleur et d’une telle profondeur ».

Mme Mehrafrouz Peykarnegar, de la commission des Affaires étrangères du CNRI, a dénoncé les efforts du régime iranien pour maintenir l’OMPI sur la liste, avec l’aide du gouvernement français, et l’ingérence belliciste des mollahs au Moyen-Orient.

Lord Clark, ancien dirigeant du parti travailliste, tout en rappelant le processus juridique de sortie de liste en Grande-Bretagne, a espéré que l’UE prendrait le même chemin et respecterait la décision de justice.

Pour le député travailliste Andrew McKinley, « il faut avant tout saluer les femmes et les hommes qui se trouvent à la Cité d’Achraf et avoir une pensée pour eux. Eux qui par leur présence et leur persévérance disent au régime iranien qu’ils sont tenaces et qu’ils resteront à Achraf. Ils sont vraiment courageux, ils sont braves, parce qu’ils sont vulnérables et parce qu’ils sont en première ligne. Nous demandons à Londres et à Washington qu’ils insistent sur le statut des résidents d’Achraf comme « personnes protégées » et rappellent au gouvernement irakien ses responsabilités dans ce domaine. Un des messages essentiels de notre réunion d’aujourd’hui, c’est de dire à toutes les parties concernées, aux gouvernements américain, britannique et irakien qu’il ne faut jamais céder aux demandes des mollahs. »

Le député conservateur Roger Gale a souhaité lui aussi « saluer les résidents d’Achraf. Les décisions qui vont êtres prises la semaine prochain au Conseil de l’UE sont décisives non seulement pour l’avenir de l’OMPI, mais aussi pour la région et pour le monde. » S’adressant aux autorités françaises, il leur a lancé : « vous êtes dans l’erreur et vous devez en tirer une leçon, car il y avait des gens ici qui ont voulu faire la même chose et qui ont subi un échec. Vous aussi, vous subirez un échec. »

Lord Dholakia, du parti libéral démocrate, a condamné la politique de complaisance avec les mollahs, ajoutant : « Comment peut-on attendre que par le biais de négociations avec ce régime la situation change au Moyen-Orient ? Ceux qui s’efforcent de maintenir l’OMPI dans la liste de l’UE sont voués à l’échec. »

La baronne Turner, vice-présidente travailliste de la Chambre des Lords, tout en saluant les « héros de la Cité d’Achraf », a estimé qu’il « est extrêmement important que nous continuions à déployer tous nos efforts pour leur protection, leur soutien et leur droits juridiques, et nous le ferons. » Elle a souligné que le gouvernement britannique devait insister pour que le Conseil des ministres de l’UE applique le jugement européen concernant l’OMPI.

La Baronne Verma, porte-parole du parti conservateur à la Chambre, a réaffirmé son soutien à l’appel des 400 parlementaires. Elle a émis l’espoir que le Conseil de l’UE respecterait l’état de droit « car les personnes qui luttent en Iran dépendent tellement des mots que nous employons ici en Europe, et les femmes et les enfants en sont les plus grandes victimes, persécutés sans aucune pitié. »

La Baronne Harris, porte-parole du parti démocrate-libérale à la Chambre, saluant les résidents d’Achraf, a rappelé que « nous défendons tous activement leurs droits ». Elle a espéré que « l’interdiction stupide » frappant l’OMPI sera levée au plus vite.

Le député libéral démocrate Mark Williams a rappelé sa participation à l’audience de la Cour européenne de justice le 3 décembre 2008. « J’ai été très intéressé de voir à quel point nos adversaires avaient les mains vides et combien ils ont eu honte face aux juges » A la suite de ce verdict décisif, a-t-il souligné, le Conseil des ministres de l’UE doit radier l’OMPI de sa liste.

Pour Lord Cotter, du parti libéral démocrate, il s’agit à présent d’obtenir la garantie de la protection des droits des résidents d’Achraf et de continuer à agir dans ce sens. Lui aussi a appelé le Conseil de l’UE à se plier à l’état de droit.

Le député travailliste Rudy Vis a déclaré : « Ce que tous les parlementaires de tous les partis demandent, c’est que l’OMPI soit radiée de la liste. » Il a réaffirmé son soutien au programme et à la Troisième Voie de Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne.

Le député conservateur Brian Binley a fait remarquer que « durant toutes ces années, le régime iranien n’a reçu de l’occident qu’un message de complaisance. On peut en voir les effets dans son bilan effroyable des droits de l’homme et son ingérence au Moyen-Orient. Sans un Iran libre et démocratiquee, instauré par le peuple iranien et sa Résistance, un Moyen-Orient tranquille et pacifique n’est qu’un rêve. »

Le dernier orateur de la conférence, le député travailliste David Drew a fait savoir que « comme tous mes collègues, je continuerai à soutenir la Résistance iranienne jusqu’à l’instauration de la liberté et de la démocratie en Iran. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe