vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIrak : L’aveu troublant du commandant des milices extremistes irakiens confirme son...

Irak : L’aveu troublant du commandant des milices extremistes irakiens confirme son affiliation aux pasdaran iraniens

Irak : L’aveu troublant du commandant d’Hashd Al-Shaabi confirme que c’est un allié de l’Iran

Les aveux choquants d’Abu Mahdi al-Mohandes, commandant des milices extremistes irakiennes d’Hashd al-Shaabi, lors d’un entretien télévisé diffusé le 1er avril 2017 sur « Ofogh », une station de télévision gouvernementale iranienne, prouvent une fois encore qu’Hashd al-Shaabi est une force composée de milices affiliées aux pasdaran, dont les officiers sont sous le commandement direct du général Qasem Soleimani, commandant de la force terroriste Qods.

Ce dernier exécute à son tour les ordres du Guide Suprême du régime iranien, Ali Khamenei en Irak.

Abu Mahdi al-Mohandes, (Jamal Jafar Mahmoud Ibrahim), est l’un des cofondateurs du Parti Dawa, dirigé par l’ancien Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, responsable de de l’agravation des conflits sectaires en Irak. Mohandes a été condamné à mort pour sa participation au bombardement des ambassades américaines et françaises au Koweït en 1983 et est recherché par Interpol. En 1984, il a fui vers l’Iran et s’est enrôlé chez les pasdaran. Après la guerre Iran/Irak, il était responsable du transfert de milliers d’agents irakiens d’Iran vers l’Irak. Il est l’un des confidents de Maliki et était l’un des candidats sur sa liste électorale.

Dans une interview accordée à la télévision « Ofogh », il a déclaré : « Nous avons une relation très intime avec l’Iran et la République islamique, dont nous devrions être fiers. » Concernant sa relation avec Qasem Soleimani, il a ajouté : « Oui, je suis fier d’être un soldat de Qasem. Être un soldat de Qasem est un honneur et une bénédiction de Dieu. »

En réponse à la question sa personnalité préférée en Iran, il a répondu : « De toute évidence, Ali Khamenei. Il n’est pas seulement iranien, il nous appartient à tous et après lui, ce sera Qasem. » En tant que commandant de la force irakienne Hashd al-Shaabi, Abu Mahdi al-Mohandes admet dans cette interview : « Les commandants les plus importants d’Hashd al-Shaabi appartiennent à la brigade Badr. » En ce qui concerne la création de la brigade de Badr en Iran par les pasdaran, il a confié : « Après notre arrivée en Iran, nous avons immédiatement rejoint les forces djihadistes, nommées brigade Badr. Shahid Daghayeghi et Shahid Esmaeili (deux commandants des pasdaran) ont lancé la Brigade Badr. Ils étaient les fondateurs de la brigade Badr. »

Il a avoué avoir participé au bombardement d’une des bases du mouvement d’opposition des Moudjahidine du Peuple (OMPI), à Basra, en 2000 : « L’opération la plus importante a été l’opération contre la base Habib dans laquelle il a été déclaré que 13 personnes ont été tuées, mais le bâtiment a été presque entièrement détruit. »

Abu Mahdi, devenu un pion des pasdaran en 1984, a été le commandant de la brigade Badr pendant trois ans. Son nom figurait sur la liste des 32 000 salariés de la Force Qods, qui a été révélée par le CNRI il y a dix ans. Il a été identifié avec le numéro de série 3829770 et son numéro de compte bancaire est enregistré comme suit: 50100460275.

En 2005, après la découverte des chambres de torture de Jaderyeh par les forces américaines à Bagdad, il est devenu évident qu’Abu Mahdi al-Mohandes et d’autres officiers des pasdaran dirigeaient les installations et qu’ils avaient torturé et tué d’anciens officiers de l’armée irakienne.

Des personnalités politiques irakiennes, particulièrement dans les zones libérées de Daesh, ont appelé à la dissolution d’Hashd al-Shaabi et ont décrit ses crimes comme pires que ceux de Daesh. Il est profondément troublant que le 1er avril, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, ait exprimé son soutien aux milices d’Hashd al-Shaabi et ait menacé de « couper la main » de quiconque s’oppose aux milices d’Hashd al-Shaabi.

L’Association Européenne pour la liberté en Irak (EIFA) appelle le gouvernement américain et l’UE à subordonner toute aide future à l’Irak à la dissolution des milices d’Hashd al-Shaabi et à mettre Abu Mahdi al-Mohandes et les autres agents des pasdaran ainsi que sa branche extraterritoriale, la Force Qods, sur les listes des entités terroristes. Ils ne sont que de simples outils qui servent à la domination du régime iranien en Irak.

Struan Stevenson,

President de l’Association Européenne pour la liberté en Irak (EIFA)

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe