mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafIntrusion de la police irakienne à Achraf à la demande du régime...

Intrusion de la police irakienne à Achraf à la demande du régime iranien – presse irakienne

Des résidents d'Achraf manifestant à la porte de la Cité contre une incursion de la police irakienneAl-Zaman (quotidien irakien), 30 mai – Il y a deux jours, dans la matinée, des unités de police irakienne sont entrées dans le Camp d’Achraf qui abrite quelque 3400 réfugiés iraniens, sous prétexte de garantir la sécurité intérieure. Or l'armée irakienne est en charge de la protection du camp.

Des résidents d'Achraf manifestant à la porte de la Cité contre une incursion de la police irakienne

 

Al-Zaman (quotidien irakien), 30 mai – Il y a deux jours, dans la matinée, des unités de police irakienne sont entrées dans le Camp d’Achraf qui abrite quelque 3400 réfugiés iraniens, sous prétexte de garantir la sécurité intérieure. Or l'armée irakienne est en charge de la protection du camp.

Mehdi Oqba’i, le porte-parole officiel de l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), a dit à Al-Zaman que « l'entrée injustifiable et soudaine de la police irakienne dans le camp est survenue au moment où les autorités iraniennes avaient demandé d'intensifier la pression sur les résidents d’Achraf. Cela soulève le risque d'une catastrophe humanitaire. »

« Ces événements ont lieu en liaison avec les luttes de pouvoir au sein du régime iranien dans la course électorale en Iran », a ajouté Oqba’i.

Le porte-parole de l’OMPI a également indiqué que « Madame Maryam Radjavi, la présidente-élue de la Résistance iranienne, a écrit au président américain Barack Obama et au Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, pour leur demander d’intervenir en la matière afin d'empêcher l'intrusion des forces dans le camp, et pour appeler à la protection des résidents du camp conformément  aux conventions et traités internationaux et humanitaires. Mme Radjavi a également demandé la protection des résidents d'Achraf par les forces américaines sous la supervision des Nations unies. »

« Des personnalités internationales, des défenseurs des droits de l'homme et des juristes internationaux ont envoyé des télégrammes de protestation au président des États-Unis et au Secrétaire général de l’ONU pour condamner l'intrusion de la police irakienne dans le Camp d’Achraf et exiger des garanties afin de protéger les résidents sans armes du camp. »

Un communiqué de l'opposition iranienne affirme qu’ « il s’agit d’une mesure extrêmement dangereuse pouvant préparer le terrain à une catastrophe humanitaire à Achraf. C'est quelque chose que prépare le régime clérical. L'entrée inattendue et soudaine à Achraf de la police irakienne viole l'accord entre l'Irak et le gouvernement des États-Unis de respecter les droits des résidents d'Achraf. Le Parlement européen a demandé au gouvernement irakien de mettre fin à son blocus du camp et de respecter le statut juridique des résidents comme “personnes protégées” en vertu des Conventions de Genève.

« Dans son courrier, Mme Radjavi évoque la lettre du Comité international pour l’application de la Justice (ISJ), composé de 2000 parlementaires en Europe et aux États-Unis, et la lettre du Comité international des juristes pour la défense d'Achraf (CIJDA), qui comprend 8500 juristes en Europe et en Amérique du Nord. Elle rappelle que si le gouvernement irakien venait à ne pas se conformer à la résolution du Parlement européen et à continuer de violer les droits des résidents d'Achraf, la seule solution serait de renvoyer le dossier à l'ONU pour le respect des garanties internationales et pour que les forces américaines assument directement la protection d’Achraf. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe