mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyIndignation des Irano-Américains de New York face aux propos du chef de...

Indignation des Irano-Américains de New York face aux propos du chef de la MANUI sur Achraf et Liberty

U.S. Politics Today, PR Newswire, New York, 27 juillet – L’association des Irano-Américains de New York et du New Jersey exprime son extrême indignation face aux propos tenus au Conseil de sécurité de l’ONU le 19 juillet par Martin Kobler, le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU (RSSG) ainsi par l’ambassadeur américain Daniel Fried sur les opposants iraniens des camps d’Achraf et de Liberty en Irak.

Nous croyons fermement que ces déclarations irrationnelles encouragent le gouvernement irakien à perpétrer un troisième massacre barbare de nos familles et proches résidant dans ces camps.

M. Kobler a couvert de louanges extravagantes le gouvernement irakien tout en sachant qu’il viole systématiquement ses engagements pris dans le Protocole d’Accord qu’il a signé avec l’ONU. Il ferme les yeux sur les dures réalités sur le terrain au camp Liberty, sapant les droits des demandeurs d’asile en vertu des lois et des normes internationales.

Le gouvernement irakien a refusé sans justification d’accepter plus des deux tiers des demandes humanitaires minimales des résidents du camp Liberty. Dans la chaleur caniculaire de l’été en Irak, les appels des résidents à de meilleurs accès à l’eau et à l’électricité sont restés vains. Et, fait alarmant, le gouvernement irakien a refusé qu’un minimum d’aménagements soient faits pour les résidents handicapés.

Tout cela intervient après que les résidents ont subi deux cruels massacres des mains du gouvernement irakien. Pourtant, M. Kobler trouve nécessaire d’accuser les résidents sans défense et sans armes, les appelant à éviter des « provocations » menant à la violence. A-t-il oublié que 49 résidents (dont 8 femmes) ont été sauvagement tués dans des attaques délibérées des forces irakiennes et plus d’un millier d’autres blessés ?

M. Kobler accuse soudain les résidents de bloquer des négociations (après les avoir remerciés pas plus tard que le mois dernier pour leur coopération). Les résidents ont constamment accueilli favorablement le dialogue aussi bien avec la MANUI qu’avec le gouvernement irakien. En réalité, comme témoignage de leur bonne volonté de coopérer, 2000 d’entre eux ont accepté d’aller à Liberty devant même les tentatives du gouvernement irakien de faire obstruction au processus pacifique. Les résidents ont uniquement refusé de prendre part aux réunions présidées par un individu malfaisant complice dans le massacre et la torture des résidents à deux reprises, en juillet 2009 et avril 2011.

M. Kobler affirme que le camp Liberty « répond à des normes humanitaires acceptables » en tant que Lieu de Transit Temporaire, mais ajoute immédiatement qu’aucun gouvernement ne s’est proposé pour accepter les réfugiés. Comment peut-il justifier cette flagrante contradiction ? Il est pleinement conscient que le transfert n’est pas près de se faire d’aussitôt, mais il insiste pourtant pour parler du « camp Liberty » comme d’un Lieu de Transit Temporaire afin de trouver un moyen facile de monter des arguments en faveur de la violation des besoins humanitaires élémentaires dans le camp.

Dans le même temps, selon des articles de presse, le représentant spécial pour le camp d’Achraf de la Secrétaire d’État américaine, Daniel Fried, a également loué le gouvernement irakien pour « être aller même bien au-delà des attentes de Washington » afin de satisfaire les exigences des résidents. Fait intéressant, dans une autre contradiction, l’ambassadeur Fried a admis que les conditions à Liberty ne sont certes pas comparables à celles d’une « ville » comme Achraf, admettant implicitement l’épouvantable situation à Liberty.

Nous pensons que les requêtes humanitaires minimales des résidents sont raisonnables et facilement réalisables. Malheureusement, la position partiale de Martin Kobler et de l’ambassadeur Fried contribuent au refus du gouvernement irakien de satisfaire ces demandes.

Le mandat de presque sept mois de Martin Kobler démontre qu’il ne possède pas l’intégrité pour protéger les droits des innocents et des sans défense. À la lumière de ces infractions répétées à son devoir, l’Association des Irano-Américains de NY et du NJ, soutenue par les communautés iraniennes à travers les États-Unis, voit un réel besoin pour le Secrétaire général de l’ONU de nommer un émissaire objectif et compétent pour les camps d’Achraf et de Liberty, afin que toutes les questions puissent être abordées de manière juste et impartiale. Nous réitérons en outre le fait que les besoins et les requêtes humanitaires des résidents des deux camps doivent être abordés rapidement et sans aucun délai.

SOURCE : Association des Irano-Américains de New York et du New Jersey

http://uspolitics.einnews.com/pr_news/107364769/iranian-americans-in-ny-nj-express-outrage-over-the-remarks-by-unami-chief-ambassador-martin-kobler-and-ambassador-daniel-fried-regarding-iranian

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe