lundi, février 6, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafHoms et Achraf déclarées villes jumelles par les insurgés syriens

Homs et Achraf déclarées villes jumelles par les insurgés syriens

CNRI –  Résistances d’Iran et de Syrie : « De cette valeureuse tribune, je vous annonce à vous et à tout être épris de liberté dans le monde, le jumelage de Homs la réprimée avec Achraf la blessée », a déclaré  le cheikh Abdelelah Thamer Al-Mohlam, vice-président du conseil des tribus arabes de Syrie le 4 aout à la Plaine St-Denis, près de Paris.

Il s’exprimait dans une conférence internationale arabo-musulmane suivie d’un Iftar (rupture du jeûne) en solidarité avec la Résistance iranienne et l’insurrection syrienne qui rassemblait autour de Maryam Radjavi, des centaines de personnalités musulmanes de 17 pays et des délégations parlementaires de 14 pays arabes. La conférence, présidée par Sid Ahmed Ghozali, ancien premier ministre algérien, a appelé à la condamnation de l’Irak par l’Assemblée générale de l’ONU, l’Organisation de la conférence islamique et la Ligue arabe, pour sa répression des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) dans les camps d’Achraf et de Liberty. Des personnalités comme Patrick Kennedy, la vice-présidente du sénat français Bariza Khiari, des représentants de la communauté musulmane de France avec notamment Khalil Meroun recteur de la mosquée d’Evry, et des délégations du Moyen-Orient et d’Afrique du nord, ont pris la parole.
 
Voici l’intervention du cheikh Abdelelah Thamer Al-Mohlam :

Présidente du CNRI, estimée Mme Maryam Radjavi, sœurs et frères de Liberty, sœurs et frères dans l’Iran opprimé, et sœurs et frères à Achraf, mesdames et messieurs,

Comme le monde entier, en Syrie nous avons entendu parler de la lutte, de la patience et de la persévérance des opposants au régime iranien qui sont opprimés par une bande de corrompus qui ne règne que par les armes et le feu. Un régime qui se sert du couvert de la religion et des imams.

A nos parents à Achraf et Liberty et à Ahwaz, nous disons que l’aube de la liberté va poindre. Elle va poindre pour vous qui patientez et qui parvenez au bout du chemin. Après les sacrifices que le peuple syrien offre à tous les êtres nobles et épris de liberté, nous sommes toujours prêts à rencontrer toute personne à travers le monde qui défende le droit et la vérité et qui se bat pour sa liberté, pour sa dignité et son humanité.

Au moment où je vous parle au nom des tribus syriennes révolutionnaires, je dois dire que – grâce à Dieu nous voyons le retour de la révolution et de ses conséquences sur les tribus – nos enfants, militaires ou non participent à la révolution et sont en train d’écrire l’avenir de la Syrie avec le reste des Syriens.

Mesdames et Messieurs, le crime et l’oppression n’ont pas de religion. Ils n’ont pas de religion parce que les oppresseurs ont toujours pour objectif d’étendre la corruption dans la société et de s’emparer de ses richesses. Nous sommes ici pour lutter et nous tenir aux côtés des opprimés partout où ils se trouvent. Nous pouvons vous assurer que les tribus syriennes seront les participants essentiels et un facteur de poids de toutes démarches révolutionnaires et de la victoire future.

Quand la révolution est partie du foyer des tribus à Deraa, elle n’avait pas de but particulier ; son but était général et se faisait au nom de l’humanité et de la liberté pour l’ensemble du peuple syrien. C’était pour ériger des ponts d’affection, d’amitié et de coopération sur la base des droits civiques et pour des relations d’amitiés avec tous. Sans la moindre ombre de recul nous atteindrons notre but qui est la mise en place d’un nouveau gouvernement en Syrie.

Ô défenseurs de la liberté à Achraf et dans le monde entier !
Vous apprendrez bientôt la nouvelle de la victoire dans notre pays écrasé, la Syrie.  Avec les efforts du peuple qui persévère pour sa liberté et malgré toutes ces limitations que la communauté internationale nous impose, notre grande révolution sera une leçon pour les tyrans contemporains qui font subir à leur peuple la contrainte et les pressions et qui jouent avec le destin de leur peuple et le prive des plaisirs de la vie. Nous n’oublierons pas que notre révolution nous a révélé qui sont nos amis et qui sont nos ennemis. Dieu bénisse ce poète qui a dit : « Dieu nous récompense de bienfaits après nos épreuves, merci à Dieu de nous avoir fait connaitre nos amis et nos ennemis. » C’est dans votre honneur de tenants de la sincérité que vous êtes aux côtés de notre révolution. Avec l’aide de Dieu, la Syrie sera bientôt victorieuse.

De cette valeureuse tribune, je vous annonce à vous et à tout être épris de liberté dans le monde, le jumelage de Homs la réprimée avec Achraf la blessée.
Dieu est grand et l’honneur Lui revient.

Merci de la bonté de votre accueil.
Le sort des défenseurs de la liberté et des révolutionnaires repose dans les mains de Dieu