mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireHassan Rohani et l’esprit de l’accord nucléaire iranien

Hassan Rohani et l’esprit de l’accord nucléaire iranien

Hassan Rohani et l’esprit de l’accord nucléaire iranien

Hassan Rohani a déclaré vendredi 22 septembre que son gouvernement soutiendra sans relâche les rebelles chiites au Yémen ainsi que le régime Assad et renforcera les capacités balistiques des pasdaran. Cette annonce a été fait au lendemain d’un nouveau test de missile balistique par les pasdaran.

Rohani intervenait lors d’une parade militaire à l’occasion de l’anniversaire de la guerre Iran-Irak et a affirmé que les forces aériennes et les programmes de missile sont soutenus par son gouvernement.

L’agence de presse Tasnim, affiliée à la Force terroriste Qods, a rapporté que Téhéran a testé ses missiles balistiques avec une portée de 2000 km. Ce missile, appelé Khorramshahr, est capable de viser différentes cibles dans la région avec précision. Le régime iranien avait testé plus tôt deux missiles de ce type appelés « Sejjil » et « Ghadr 7 ».

Les mollahs ont toujours déclaré que le développement de missiles se déroulait dans le cadre de politiques de défense du pays. Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré dans son discours lors de l’assemblée générale des Nations Unies que la France demande à ce que les activités balistiques et nucléaires de Téhéran soient encadrées par la communauté internationale même après que le plan global d’action conjoint (accord nucléaire) se terminera en 2025.

Dans son discours, Hassan Rohani a réitéré que les politiques régionales de la République islamique ne changeront pas. Il s’est adressé aux pays occidentaux, ainsi qu’à ses rivaux régionaux : « Nous défendrons sans relâche les habitants du Yémen, de la Syrie et de la Palestine. Nous renforcerons toujours nos capacités de défense et militaires en fonction de ce qui est nécessaire. »

Le président américain, Donald Trump, a dénoncé à l’ONU récemment la politique iranienne dans la région affirmant que ce pays donnait de l’argent au Hamas et au Hezbollah pour attaquer d’autres pays et créer l’instabilité régionale. Le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, a pour sa part déclaré en marge de l’Assemblé générale à ONU que « malheureusement, depuis que l’accord a été signé, nous n’avons pas vu une région plus pacifique et plus stable et ceci est un vrai problème. »

Le régime iranien a affirmé que les missiles sont légitimes sous les termes de l’accord sur le nucléaire tant qu’ils ne sont pas fabriqués dans le but de contenir une ogive nucléaire. Mais Washington a affirmé que Téhéran ne respectait pas l’esprit de l’accord, car ses missiles ont le potentiel de contenir des ogives nucléaires et c’est pour cette raison que les États-Unis ont imposé de nouvelles sanctions contre les lancements et les tests de missiles par les pasdaran.