mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceFrançois Colcombet à Villepinte : le CNRI est une alternative crédible à...

François Colcombet à Villepinte : le CNRI est une alternative crédible à la dictature des mollahs en Iran

François Colcombet Villepinte Iran

François Colcombet, ancien magistrat et député de l’Allier, cofondateur du syndicat de la magistrature, participait la semaine dernière au grand rassemblement de Villepinte autour de l’Alternative du Conseil nationale de la Résistance iranienne (CNRI). Des dizaines de milliers de personnes ont participé à ce rassemblement en présence de Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne.

Dans son intervention, le cofondateur du Comité français pour un Iran démocratique (CFID) a déclaré :

« Nous les amis historiques de la Résistance iranienne, nous pouvons aujourd’hui témoigner des immenses progrès que ce rassemblement annuel a faits du combat pour la reconnaissance de vos droits les plus élémentaires dans ce pays, la France. A celui de la défense des droits de votre peuple et de la démocratie.

Ce combat du CNRI est devenu aujourd’hui celui de la présentation d’une alternative crédible à la dictature des mollahs. C’est un combat ancré dans la mémoire des français et de la France. Un combat que nous avons partagé avec vous. Un combat aujourd’hui, je le pense, proche de son ultime phase qui sera victorieuse.

Francois Colcombet au grand rassemblement pour la Résistance iranienne à Villepinte 30 juin 2018

Les jeunes générations iraniennes qui sont nombreuse ici, se souviendront sans doute qu’en cet été 1981, lorsque des milliers de jeunes filles et de garçons étaient fauchés par des exécutions massives en Iran, François Mitterrand et la France, fidèle à sa tradition de terre d’asile, accueillait ici le leader historique des Moudjahidine du peuple, Massoud Radjavi.

Il était le dernier prisonnier politique à avoir quitté les prisons du Chah jusqu’à la chute de la monarchie. Rappelons qu’il avait été condamné deux fois à mort. Rappelons aussi que Khomeiny l’a toujours considéré comme l’ennemi numéro un du régime car il était le seul qui appelait à une révolution démocratique face à la dictature religieuse des mollahs, dont les escadrons de la mort sont toujours à sa poursuite. Aujourd’hui encore ce sont les messages de Massoud Radjavi qui continuent d’inspirer et d’animer les militants et les amoureux de la liberté en Iran. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe