lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: EvénementsEurodéputé - L’Ompi est un mouvement iranien diversifié et puissant (Struan Stevenson)

Eurodéputé – L’Ompi est un mouvement iranien diversifié et puissant (Struan Stevenson)

CNRI : « S’il y a une chose qui ne cesse de m’étonner depuis seize ans que je suis membre du Parlement européen, c’est bien la faiblesse de l’Occident lorsqu’il s’agit de traiter avec l’Iran », déplorait l’eurodéputé écossais Struan Stevenson le 8 février à Paris. Il s’exprimait dans la première convention des associations iraniennes pour la démocratie en soutien au CNRI et à sa présidente élue Maryam Radjavi. Les représentants de 302 associations d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Australie avaient fait le déplacement.

Voici les temps forts de l’intervention de Struan Stevenson :

Le pouvoir fasciste en Iran constitue l’un des régimes les plus malfaisants au monde aujourd’hui, maltraitant les droits humains et faisant usage de la répression, de la torture, et comme nous venons de l’entendre, d’une montée en flèche des exécutions, afin de terroriser et de soumettre le peuple ; mais ce sont là les signes typiques et ordinaires d’un régime autoritaire dangereux et acculé.

Le régime iranien est comme une araignée venimeuse assise au centre d’une toile traîtresse, qui cherche à étendre son influence à travers le Moyen-Orient. Il exporte le terrorisme, il soutient le régime meurtrier d’Assad en Syrie, et il finance et arme le Hezbollah au Liban. Il répand sans relâche sa domination en Irak où Nouri Maliki est sa marionnette enthousiaste.

Pourtant, malgré le danger qu’il constitue, l’Occident est tombé raide dingue du président Hassan Rohani qui arbore un large sourire. D’ailleurs, Rohani ne sourit pas, il rit carrément de tout cœur ; ses techniques de duperie ont berné l’Occident jusqu’à réduire les sanctions et supprimer toute menace d’intervention militaire. Et par conséquent, le rial s’est envolé à sa position la plus forte depuis des années pendant qu’à la bourse de Téhéran était organisé un rassemblement remarquable.

De son côté, l’Occident parlant de succès dans un dialogue sérieux avec l’Iran a miné le seul outil qui nous restait pour tenir les mollahs responsables parce que notre seule arme avec l’Iran n’a jamais été qu’économique. Les intérêts commerciaux semblent avoir emporté la priorité sur les droits de l’homme et qu’avons-nous gagné en échange en Occident ? Certes, il y a quelques bonnes choses dans l’accord nucléaire mais il s’agit d’un frein temporaire. Cet accord porte en réalité sur très peu de choses. Il traite peu la question de l’enrichissement et de la machine militaire iranienne. Qu’en est-il de leur système de têtes de missiles ? Qu’en est-il des 19.000 centrifugeuses ? Pourquoi n’avons-nous pas exigé le démantèlement de 14.000 de ces centrifugeuses ? Nous avons plafonné l’accumulation de l’uranium enrichi mais nous n’avons pas pu arrêter la recherche et le développement vers une technologie des centrifugeuses plus avancée. Cela fait peu pour arrêter la menace d’un futur Iran doté de l’arme nucléaire.

D’ailleurs, dans un entretien d’envergure ce mercredi, Dr. Ali Akbar Salehi, le chef nucléaire de l’Iran, a déclaré que toutes les activités nucléaires de l’Iran continuent. L’Iran peut reprendre en quelques heures les concessions nucléaires faites dans un plan commun d’action. C’est exactement ce qu’il a dit.

Rohani est un maître dans l’art de tromper l’Occident. Il s’en est même vanté lors de sa campagne présidentielle. Mais nous continuons de le considérer comme une sorte de modéré, oubliant commodément qu’il a été secrétaire du conseil suprême de sécurité nationale pendant 16 ans. Les tendances modérées du président souriant n’ont certainement pas été bienveillantes vis-à-vis des potences en Iran en hyperactivité depuis qu’il est arrivé au pouvoir. Le régime religieux recourt désormais aux vagues d’exécutions et de répression afin d’intensifier le climat de terreur dans la société et pour contenir les protestations, en particulier afin de contrer la colère de la jeunesse du pays parmi laquelle 5 millions de chômeurs.

La présence ici aujourd’hui à Paris de représentants d’autant de groupes d’âge et de classe différents de la société iranienne dément assurément l’allégation selon laquelle l’OMPI a peu de soutien à l’intérieur ou à l’extérieur d’Iran. Cette allégation répétée par de soi-disant experts dans les chancelleries occidentales n’est qu’une excuse pour satisfaire les mollahs afin de normaliser les relations.

Les allégations selon lesquelles l’OMPI serait une secte ou un culte sont absurdes. Il s’agit d’un mouvement politique diversifié et puissant, parce que chaque fois que je viens à Paris au rassemblement annuel de l’OMPI en juin, il y a plus d’une centaine de milliers d’exilés iraniens ; je sais que leurs familles élargies en Iran atteignent des millions.
 
Il est temps que les ministères des Affaires étrangères occidentaux ouvrent les yeux sur cette réalité et cessent de propager ce mensonge sur l’absence de soutien à l’OMPI. C’est pourquoi, en raison de leur force en tant que mouvement d’opposition, ils ont été systématiquement arrêtés et torturés et exécutés. Plus de 120.000 membres et sympathisants de l’OMPI ont été éliminés dans les années 1980 uniquement pour s’être opposés aux mollahs. Ils ont donc fui à l’étranger et 2.900 d’entre eux sont encore incarcérés dans des conditions consternantes au camp Liberty, vivant sous la menace constante d’attaques bien qu’ils soient classés comme réfugiés. Les mollahs veulent anéantir chacun d’entre eux et c’est pourquoi nous vivons dans cette tension constante et c’est pourquoi Mme Radjavi fait tout ce qui est en son pouvoir pour sauver ces personnes et les faire sortir d’Irak vers des pays sûrs.

Ils représentent l’unique opposition aux tyrans enturbannés à Téhéran. En reconnaissance de leurs années de sacrifice et de courage, nous leur devons de les faire sortir d’Irak maintenant. Il est honteux que les dirigeants occidentaux continuent à perdre du temps et à remettre en question l’intégrité de l’OMPI. Ils devraient se faire une raison sur le fait que l’OMPI est une opposition organisée efficace sous le leadership inspiré de Mme Radjavi. L’OMPI, ce sont nos amis ; les fascistes en Iran, ce sont nos ennemis.

Je préside l’Intergroupe des Amis d’un Iran Libre au Parlement européen, mais l’Iran ne sera pas libre tant que nous ne serons pas débarrassés des mollahs. Le silence et l’inaction de l’Occident face à la violation atterrante et systématique des droits humains en Iran ne peuvent qu’encourager les criminels au pouvoir.

Le temps est venu d’appeler à mettre fin à la tromperie de Rohani et d’effacer le sourire de son visage. Le temps est venu de soutenir l’OMPI et Mme Radjavi ainsi que de soutenir des millions de citoyens opprimés d’Iran qui ont soif de paix et veulent mettre fin à leurs années de cauchemar. Le message de cette conférence aujourd’hui doit être : « À bas les mollahs et leur régime malfaisant ! »

Permettez-moi de dédier cette journée aux martyrs d’Achraf et de Liberty et au retour sain et sauf des sept otages.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe