lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsEn Iran 29 jeunes hommes et femmes ont été enfermés pour avoir...

En Iran 29 jeunes hommes et femmes ont été enfermés pour avoir pris part à une fête

En Iran 29 jeunes hommes et femmes ont été enfermés pour avoir pris part à une fête

CNRI – Plus de deux douzaines de jeunes hommes et femmes iraniens ont été arrêtés dans le weekend par le régime des mollahs pour avoir pris part à une fête mixte à Mashhad dans le nord-est de l’Iran. Les 29 jeunes ont été arrêtés par les policiers du régime à une fête le soir du samedi 28 mai dans une villa près du Carrefour Danesh à Mashhad.

L’agence de presse officielle Rokna a déclaré le lundi 30 mai, qu’au total 15 jeunes hommes et 14 jeunes femmes ont été arrêtés à la fête et emmenés dimanche au tribunal du régime dans le 6e district de Mashhad pour faire l’objet d’une poursuite judiciaire.

35 jeunes hommes et femmes ont été fouettés la semaine dernière pour avoir pris part à une fête mixte après leur cérémonie de remise de diplôme près de Qazvin, à environ 140 kilomètres au nord-ouest de Téhéran, la capitale iranienne, a affirmé le jeudi 26 mai dernier, le procureur du régime dans la ville.

L’agence de presse Mizan, affiliée au système judiciaire du régime fondamentaliste, a rapporté le 26 mai qu’Ismaeil Sadeqi Niaraki, un mollah notoire, a affirmé qu’une audience spéciale a eu lieu après que tous les jeunes hommes et femmes présents à la fête aient été arrêtés.

« Après que nous ayons reçu l’information qu’un nombre important d’hommes et de femmes se mêlaient au sein d’une villa, dans les banlieues de Qazvin… tous ceux qui assistaient à la fête ont été arrêtés, » a-t-il affirmé.

Niaraki a ajouté que le lendemain matin, chacun de ceux qui étaient détenus ont reçu 99 coups de fouet comme châtiment par la prétendue « Police de Moralité. »

Selon Niaraki, compte tenu de la portée sociale d’une fête mixte, « cela requiert une fois de plus une réaction ferme du système judiciaire dans l’étude et la mise en œuvre urgente de la loi. »

« Dieu merci que l’interrogatoire de la police, l’enquête, l’audience au tribunal, le verdict et l’application de la sentence ont tous eu lieu en moins de 24 heures » a ajouté Niaraki.

Le procureur du régime a déclaré que le système judiciaire ne tolèrerait pas les actes des « contrevenants qui se servent d’alibis tels que la liberté et l’amusement aux fêtes d’anniversaire et cérémonies de remise de diplômes. »

Il a averti les jeunes du fait qu’ils devraient faire attention à leur conduite « étant donné qu’être arrêté à des fêtes mixtes et écoper de peines constitue un crime et créerait des problèmes pour leurs futures scolarité et profession. »

Shahin Gobadi du Comité des affaires étrangères du Conseil National de la Résistance iranienne (CNRI) a déclaré mardi que de tels actes barbares prouvent que « la modération » durant la présidence d’Hassan Rohani n’est « rien moins qu’un mythe. »

« Trois ans après la présidence de Rohani, la situation des droits de l’Homme en Iran se détériore sous chaque aspect. Ceci montre également l’état précaire du régime et l’isolement total au sein du peuple iranien, particulièrement parmi les jeunes. Le concept défendu par certains en Occident et selon lequel ce régime a un avenir est totalement naïf, » a-t-il affirmé.

Plus tôt ce mois-ci, les forces paramilitaires Basij du régime ont mis fin à deux fêtes mixtes dans le nord-est de l’Iran en l’espace de 72 heures, arrêtant 70 personnes.

Ali-Akbar Hosseini, le chef du Basij fondamentaliste dans la cité de Nishapur, a annoncé que ses forces ont été alertées d’une soi-disant « fête indécente » dans la ville. Durant le raid, 14 garçons et 14 filles ont été arrêtés et transférés au poste de police local.

Une seconde fête a été perquisitionnée le 20 mai, conduisant à l’arrestation de plus de 40 participants, a déclaré Hosseini à l’agence de presse officielle Fars le 21 mai.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe