vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: EconomieUn économiste iranien affirme que 60 millions d'Iraniens vivent dans la pauvreté,...

Un économiste iranien affirme que 60 millions d’Iraniens vivent dans la pauvreté, 30 millions de chômeurs

Ibrahim Razaghi
Soixante millions d’Iraniens vivent sous le seuil de pauvreté en raison du manque systématique de contrôle du régime sur l’économie, a déclaré un économiste iranien. S’adressant à Tabnak, un site Web affilié au régime, Ibrahim Razaghi a déclaré que «la menace la plus importante pour l’Iran était l’extrême pauvreté, le chômage généralisé, l’incapacité de nombreuses personnes à payer leur loyer et le fait que les riches deviennent plus riches ».

« Il y a actuellement 30 millions de chômeurs et 60 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté», a-t-il déclaré, ajoutant que la situation économique était «très mauvaise».

L’économiste a déclaré que la raison de la forte augmentation des prix était « le manque de supervision du gouvernement sur l’économie » et que le régime avait « pratiquement abandonné l’économie ».

Razaghi a cité les fluctuations quotidiennes des prix et a déclaré que l’augmentation du prix des produits de base tels que les œufs et le beurre était « illogique ».

« Le rôle du gouvernement dans le contrôle des prix n’est pas clair », a-t-il ajouté.

Les rapports de l’Iran indiquent que les Iraniens improvisés ne peuvent plus se payer des œufs et que le beurre a été rationné.

Cet économiste iranien a déclaré que le gouvernement facilitait l’importation de marchandises par «certaines personnes» sans aucune supervision, entraînant une augmentation des produits de base.

« Pourquoi la Banque centrale n’est-elle pas intervenue dans ce dossier ? » il a ajouté que les actions du gouvernement montraient qu’il augmentait intentionnellement les prix.

Selon le secrétaire général du Centre suprême des syndicats des travailleurs, le seuil de pauvreté de l’Iran est de 10 millions de tomans et les travailleurs font un peu plus de 2 millions de tomans. « Le gouvernement doit faire quelque chose pour les travailleurs », a déclaré Hadi Abavi aujourd’hui.

Le gouvernement cache un taux d’inflation de 60%

Dans un autre rapport, un chercheur et économiste iranien a déclaré que sous l’influence du gouvernement, le Centre iranien des statistiques cachait le taux d’inflation réel du pays.

S’adressant à l’agence de presse officielle ILNA, Ehsan Soltani a déclaré que le taux d’inflation réel était de 60%, bien loin des 30% officiellement annoncés.

Il a dit que le taux d’inflation augmenterait dans la seconde moitié de l’année (perse) à plus de 60 ou 70%.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe