mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: EconomieIran: le régime tue 16 millions de poussins alors la misère pèse...

Iran: le régime tue 16 millions de poussins alors la misère pèse lourd sur la population

Au milieu de la crise de coronavirus en Iran, des vidéos montrant comment plus de 16 millions de poussins ont été enterrés vivants, ont choqué la société iranienne qui est aux prises avec une pauvreté extrême. Cela s’est produit alors que le régime essayait de décrire les sanctions comme la cause de la crise de la pauvreté et du coronavirus en Iran.

Cette mesure a été prise sur l’ordre du ministère du Jihad de l’agriculture, placé sous le contrôle des Gardiens de la révolution (CGRI, pasdaran). La première réaction des responsables du régime a été de justifier cet acte répréhensible. Quand ils ne pouvaient plus faire cela en raison de la réaction de la société et craignant d’éventuelles protestations, ils ont essayé d’arrêter ceux qui avaient divulgué les vidéos des poussins enterrés vifs.

Morteza Rezai, l’adjoint du régime au ministère de l’Agriculture du Jihad, dans une interview accordée dimanche à la télévision d’Etat, a tenté de justifier cet acte atroce : « En raison de l’épidémie de coronavirus, l’utilisation de la volaille a diminué, entraînant une baisse des prix. Par conséquent, il y avait une énorme pression sur les aviculteurs. La seule façon de réduire cette pression était de restreindre l’élevage de poussins à 115 pièces. Les agriculteurs étaient censés le faire, et ils ne l’ont pas fait », a-t-il continué en essayant de rejeter la faute sur les autres en disant : « Il était supposé que les œufs soient éliminés et non les poussins. »

Morteza Rezai a également déclaré: «L’élimination des poussins est une méthode courante. Environ trois millions de poussins par mois sont éliminés dans le pays ; aucune vidéo n’a été diffusée. Pourtant, cette fois, les scènes ont été diffusées sur les réseaux sociaux montrant le processus d’élimination des poussins. Ceci est inacceptable ; nous avons parlé au bureau du procureur pour enquêter sur les motifs des reportages publiés. »

Akbar Golshahi, directeur général du Bureau de la santé et de la gestion des maladies de la volaille, des abeilles et des vers à soie du ministère de l’Agriculture Jihad, a déclaré: «L’élimination des poussins est utilisée non seulement dans notre pays mais aussi dans le monde pour créer un équilibre dans la production.  »
Pourtant, ces responsables refusent de dire pourquoi le régime n’a pas acheté ces poussins pour nourrir les pauvres, en particulier au milieu de l’épidémie de coronavirus. Les informations indiquent également qu’il y a des tonnes de céréales dans les ports iraniens.

Le président du régime, Hassan Rohani, a ordonné au ministère du Renseignement et de la Sécurité (MOIS) de suivre cette affaire et de poursuivre ceux qui avaient « affecté l’opinion publique en publiant ces vidéos en ligne ».

Gholam-Ali Faraghi, président de l’association des producteurs de poulet d’un jour, a déclaré: « En plus du manque d’intrants de volaille à des prix raisonnables, il n’est pas possible de vendre des poulets d’un jour en raison de la présence des poulets de chair dans les salles d’élevage.

La diminution du nombre de volailles aurait nui aux financeurs affiliés au CGRI. L’une de ces personnes est Javad Modallal, un parent du mollah Nasser Makarem Shirazi, un allié du guide suprême des mollahs, Ali Khamenei.

Modallal est l’un des milliardaires célèbres en Iran. Lui et ses deux fils, Saman et Peyman, ont monopolisé une grande partie de l’économie du pays. Ils ont des liens étroits avec les pasdaran. Ils détiennent une part importante dans les secteurs industriels comme l’huile végétale, le ciment, l’eau minérale, le thé, la fonte du fer et l’acier.

Les affiliés du régime tels que Modallal contrôlent le marché et conduisent les agriculteurs iraniens pauvres à perdre du capital afin que les affidés du régime puissent étendre leur empire financier.
Maryam Radjavi, du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a qualifié cet acte répugnant de crime contre des millions de personnes souffrant de la faim dans le pays. « Le régime des mollahs en #Iran étend désormais le massacre à des poussins affamés, qu’il fait massivement enterrer vivants. C’est impardonnable. Cela montre la cruauté sans limite des mollahs qui massacrent la nature et la population, livrée à présent à l’abattoir du Covid19. Le régime en #Iran est un exterminateur de générations & de l’économie. Comment répond-il à « l’armée des affamés » en enterrant vivant 16 millions de poussins, alors que des navires de grains sont amarrés aux ports et que « tant de gens ne se nourrissent que de pain et d’eau ?», a tweeté Mme Radjavi le 19 avril.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe