vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsDouze millions de salariés iraniens sous un « contrat à court terme...

Douze millions de salariés iraniens sous un « contrat à court terme »

Douze millions de salariés iraniens sous un « contrat à court terme »

CNRI – « Douze millions de salariés sont actuellement employés sous un contrat à court terme en Iran », a déclaré le président du syndicat des travailleurs contractuels, Fathollah Bayat, le lundi 17 Juillet. Selon l’agence de presse officielle Mehr, Bayat a mentionné la mauvaise condition des contrats de travail, indiquant que « Sur les 13 millions de travailleurs assurés, 12 millions détiennent des contrats de travail à court terme ».

Il a également précisé que « les contrats à court terme sont pour un maximum de 3 à 6 mois et que malheureusement, le nombre de ces contrats est en hausse. »

Selon le président du syndicat des travailleurs contractuels, environ 4% des travailleurs permanents restants sont des employés âgés qui sont à la veille de la retraite.

Avant la révolution de 1979, 90% des contrats étaient permanents, mais aujourd’hui, les contrats à court terme ont les ont remplacés, parce que la structure économique n’est pas équilibrée et qu’il existe une économie rentière en Iran.

A cet égard, Fathollah Bayat, dans l’interview avec l’agence de presse Mehr, a déclaré que les organisations syndicales avaient déjà critiqué les contrats à court terme, indiquant que ces contrats ont mis en danger la quiétude de la vie des travailleurs et sont privés des avantages de la loi du travail.

A cet égard, le président du syndicat des travailleurs contractuels a déclaré que « la justification du licenciement facile de la main d’œuvre » est le facteur le plus important dans l’augmentation du nombre des contrats à court terme. Il a également précisé : « En outre, l’excédent de la main d’œuvre par rapport à l’offre a entraîné une augmentation du nombre de travailleurs parce que l’employeur peut facilement embaucher une main-d’œuvre en licenciant les autres. Par conséquent, les travailleurs sont contraints de répondre aux exigences des employeurs. De plus, le développement de l’excellence au travail, le niveau de productivité et la production compétitive ont été réduits en raison de l’augmentation des contrats à court terme. Les employeurs ne considèrent pas la dignité humaine ou ne motive pas les travailleurs en leur assurant l’éducation, la santé, le logement, etc. »

L’agence de presse ISNA a rapporté le 30 mars 2015, que la plupart des plaintes déposées dans les Centres de résolution des litiges sont liées aux contrats à court terme et que les militants syndicaux ont déclaré que la plupart des travailleurs refusent de déposer une plainte contre l’employeur parce qu’ils ont peur du chômage ou des menaces de licenciement.

Pour finir, l’agence de presse ISNA a rapporté que selon les statistiques, sur 10 cas de litige entre travailleurs et employeurs, au moins 4 cas sont liés à des documents signés à blanc.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe