vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafDes sénateurs américains préoccupés par Achraf, mettent en garde l'Irak

Des sénateurs américains préoccupés par Achraf, mettent en garde l’Irak

CNRI – ( voir clip)Dans une audition au sénat américain le 15 novembre, en présence de Leon Panetta, secrétaire à la Défense et le chef d’état-major des armées, le général Martin Dempsey, des sénateurs ont exprimé leur grave inquiétude sur la situation d’Achraf lorsque l’ultimatum du 31 décembre arrivera à échéance et que les troupes américaines se retireront.

Dans un mouvement bipartite, les sénateurs Carl Levin (démocrate), président de la commission des forces armées, John McCain (républicain) et n°2 de la commission, Bill Lindsey Graham (Républicain ), et Joseph Liberman (Independant) ont tous appelé à garantir la protection des Achrafiens.

Voici des extraits de cette audition sénatoriale:

Sénateur Carl Levin, président de la commission : Le statut des résidents du camp d’Achraf, appartenant au groupe d’opposition iranien, n’a pas été réglé. À l’approche de la date butoir de décembre 2011, l’administration a besoin de rester vigilante pour que le gouvernement de l’Irak respecte ses engagements d’assurer la sécurité des habitants du camp d’Achraf jusqu’à ce que leur statut soit réglé. Nous devons faire comprendre au gouvernement irakien qu’il ne peut pas y avoir une répétition de la confrontation meurtrière déclenchée en avril dernier par les forces de sécurité irakiennes contre les habitants du camp d’Achraf.
(…)

Sénateur Lindsey Graham : Pensez-vous que les gens au camp d’Achraf, pensez-vous qu’ils vont se faire tuer? Qu’est-ce qui va leur advenir ?

Général Martin Dempsey, chef d’état-major des armées : Comme vous le savez sénateur, on dirige un effort pour s’assurer que le ….

Sénateur Lindsey Graham: pouvez-vous dire aux gens là derrière que la probabilité de voir leurs parents et leurs amis tués a considérablement augmenté, parce qu’il n’y a pas de forces américaines pour veiller à ce problème?

Général Martin Dempsey: Je ne dirai rien à ces gens parce que je ne suis pas impliqué dans le résultat
(…)

Sénateur John McCain : Pourrais-je simplement dire finalement sur la question du camp d’Achraf, je sais que la secrétaire d’Etat se penche sur cette question, mais ce sont des troupes américaines qui les protègent maintenant. J’espère que vous pouvez nous donner une idée sur les dispositions qui vont être prises parce que je pense qu’il est très clair que la vie de ces personnes est en danger. Je vous remercie.

Général Dempsey: Je comprends.

Sénateur McCain: Merci général
(…)

Sénateur Carl Levin : Je comprends cela. Eh bien simplement sur ce point, pour le transformer en une question et peut être, général, faut-il aussi se pencher dessus. Il y a évidemment un risque plus élevé à moins, à moins que les Irakiens tiennent leur engagement. Qu’allons-nous faire  pour nous assurer au mieux de notre capacité qu’ils respecteront cet engagement ? Et à propos de leur retrait de la liste [lOMPI], pas eux, mais l’organisation, de la liste des terroristes?

Général Dempsey: Eh bien … sénateur

Sénateur Carl Levin: Nous sommes tous préoccupés à leur sujet.

Général Dempsey: Non, et nous partageons votre préoccupation, Lloyd Austin partage cette préoccupation et je sais que l’ambassadeur Jeffrey partage cette préoccupation et nous n’épargnons aucun effort diplomatique pour encourager les Irakiens à faire ce que nous pensons être juste à cet égard pour assurer la protection de ces gens au camp d’Achraf. Actuellement, les forces de sécurité irakiennes gardent le camp d’Achraf avec notre groupe de conseillers et d’assistance, et donc le souci quand on arrêtera cette tâche, sera un vrai souci. Mais je pense effectivement que nous devons exercer des pressions sur le gouvernement irakien, en matière diplomatique, pour obtenir le résultat qui nous semble correct.

Sénateur Carl Levin: Il suffit de leur assurer, si vous le faites, qu’il y a un vrai sentiment fort ici que s’ils violent leur engagement à protéger ces personnes, en supposant qu’elles sont toujours là et n’ont pas été retirées de la liste terroriste, que s’ils ne respectent cet engagement vis-à-vis de nous, cela aura un impact très négatif sur les relations entre … et je pense que je peux parler ici pour le Congrès, même si je suis réticent à dire ça. Je pense qu’il y a beaucoup d’inquiétude au Congrès à ce sujet, et il y aura, à mon avis un impact négatif sévère sur leur relation avec le Congrès américain. Permettez-moi d’en rester là.

Secrétaire à la Défense Leon Panetta: Sénateur, je peux vous assurer que l’ambassadeur Jeffrey a fait comprendre clair et fort ce point aux Irakiens.
(…)

Sénateur Joseph Lieberman : Merci monsieur le président. Je joins ma voix, je pense que vous pouvez parler au nom du Congrès, les membres des deux partis, et des deux chambres, en exprimant notre préoccupation sur la sécurité des personnes au camp d’Achraf. Vous savez,  cela fait partie d’une série de ce que j’appelle « Et si nous avions des réponses différentes ».  Maintenant que nous avons affaire à un Irak souverain et que nous allons pouvoir compter dessus, je suppose que c’est vrai, que nous ayons des troupes en Irak ou pas ou à l’extérieur dans le voisinage. Nous allons devoir nous appuyer sur la diplomatie, en les cajolant … Et si jamais il y a des victimes, des attaques contre la population au camp d’Achraf ?

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe