samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésDes personnalités politiques européennes créent une ONG pour améliorer les droits de...

Des personnalités politiques européennes créent une ONG pour améliorer les droits de l’Homme en Irak

Reuters : Bruxelles – Lors d’une conférence de presse qui a eu lieu le mercredi 11 juin 2014 à Bruxelles, des personnalités politiques européennes de premier plan, rejoints par un ancien Premier ministre de l’Algérie, ont annoncé la création d’une nouvelle organisation non gouvernementale dont la mission est d’améliorer la situation politique et celle des droits de l’Homme en Irak. Cette ONG s’appelle « l’Association Européenne pour la Liberté de l’Irak » (European Iraqi Freedom Association – EIFA).

La conférence de presse, présidée par le Président de la Délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak, Struan Stevenson, a fermement condamné les violations des droits de l’Homme en Irak, les exécutions et les massacres des réfugiés iraniens dans les camps d’Achraf et de Liberty, et a souligné que la principale cause de ces problèmes est la concentration de tous les pouvoirs dans les mains du Premier ministre Nouri al-Maliki durant les 8 dernières années et l’infiltration sans précédent du régime iranien et sa force terroriste Qods dans les institutions étatiques en Irak.

La création de cette nouvelle ONG a été annoncée après que les insurgés irakiens ont pris le contrôle des villes de Mossoul (mardi) et de Tikrit (mercredi).

Le gouvernement chiite du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki affirme que ces attaques ont été menées par des « terroristes » du groupe « l’Etat islamique de l’Irak et du Levant » (ISIL). Mais les participants à cette conférence de presse ont vigoureusement contesté cette version des faits. Ils ont dit que les actions récentes en Irak font partie d’un soulèvement populaire que Maliki avait tenté de réprimer. Ils ont souligné que Maliki a eu recours à des assassinats aveugles de civils innocents en utilisant des explosions à grande échelle, des tirs de missiles et des attaques aériennes répétées sur les zones contrôlées par les rebelles. Ils ont précisé que ces opérations sont effectuées sous le commandement et la supervision de la Force terroriste Qods du régime iranien.

Lors de la conférence de presse de cette ONG nouvellement créée, Sid-Ahmed Ghozali, ancien Premier ministre de l’Algérie ; Alejo Vidal-Quadras, Vice-président du Parlement européen ; Stephen Hughes, vice-président du groupe des sociaux-démocrates et Paulo Casaca, ancien député européen et un expert de l’Irak, ont souligné : Maliki prétend à tort que des terroristes et les membres de l’ISIL ont pris le contrôle de la province de Ninive afin d’ouvrir la voie pour des bombardements et des attaques par missiles et trouver ainsi une excuse pour que les États-Unis et le régime iranien interviennent militairement en Irak.

Les participants à la conférence ont vivement critiqué le soutien que des gouvernements occidentaux, en particulier celui des États-Unis, apportent à Maliki. Ils ont appelé à l’arrêt des livraisons d’armes de la part des États-Unis et de la Russie au gouvernement de Maliki qui utilisent ces armes pour réprimer le soulèvement populaire en Irak.

Les représentants de différentes groupes irakiens présents à cette conférence ont affirmé que les récentes élections en Irak n’ont été ni libres, ni équitables et que depuis décembre 2012 toutes les élections en Irak ont été truquées par Maliki et par le régime iranien.

Les participants à la conférence de presse de mercredi ne laissaient aucun doute sur les objectifs spécifiques de leur ONG nouvellement créée. Ils soulignent que « la crise en Irak ne peut être résolue que par un changement de leadership dans ce pays et l’éviction de Maliki, combinée à l’expulsion complète du régime iranien de l’Irak. »

L’instance dirigeante d’EIFA comprend notamment John Bruton, ancien Premier ministre d’Irlande ; Geir Haarde, ancien Premier ministre d’Islande; Giulio Terzi, ancien ministre des Affaires étrangères d’Italie ; Lord Carlile, ancien conseiller à la sécurité nationale auprès du gouvernement du Royaume-Uni.

SOURCE : L’Association Européenne pour la Liberté de l’Irak (European Iraqi Freedom Association – EIFA) Bruxelles, le 11 juin 2014

Traduit de l’anglais

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe