jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyDes parlementaires britanniques des deux chambres condamnent l’attaque contre le camp Liberty

Des parlementaires britanniques des deux chambres condamnent l’attaque contre le camp Liberty

Communiqué de presse : Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran

Le 26 décembre 2013 à 21h15, heure locale à Bagdad, le camp Liberty a été la cible de plusieurs dizaines de missiles. Cette attaque a eu lieu quelques mois seulement après le massacre, par les forces irakiennes, de 52 personnes à leur foyer précédent au camp d’Achraf. La réponse honteusement faible à cette attaque-là par les gouvernements de l’UE, l’administration américaine et l’Organisation des Nations Unies a donné aux autorités irakiennes le feu vert pour continuer à tuer à volonté.

Au total , les assauts irakiens sur les deux camps ont fait quelque 115 morts parmi des civils non armés et sans défense. Il s’agit des opposants iraniens auxquels les autorités américaines ont donné des garanties de protection et qui sont reconnus comme des personnes protégées en vertu de la Quatrième Convention de Genève.
Aujourd’hui, on ne sait où se trouvent les sept otages pris par les autorités irakiennes lors de l’attaque du 1er  septembre 2013 et ces derniers meurtres sont une indication des intentions des autorités irakiennes vis-à-vis du camp Liberty. De l’avis de ce comité, ce n’est pas un hasard qu’une telle attaque se produit peu de temps après le retour de Nuri Al -Maliki d’une visite à Téhéran.

Le gouvernement britannique et les autres Etats membres des Nations Unies doivent immédiatement condamner cette dernière attaque. En outre, le HCR doit immédiatement reconnaître le camp Liberty comme un camp de réfugiés et accorder à tous les résidents le statut de groupe de réfugiés. Il est clair que leur reconnaissance actuelle en tant que personnes d’intérêt au regard du droit international est insuffisante et a entravé leur retour en sécurité aux pays tiers.

LordCarlile of Berriew CBE QC , co-président du Comité a déclaré:

 » Ce comité a averti à plusieurs reprises le gouvernement britannique et les Nations Unies que ces agressions se poursuivront jusqu’à ce qu’une présence armée, dans le camp Liberty, de l’ONU est assurée. Les morts d’aujourd’hui auraient pu être évitées si l’opération visant la présence des Nations Unies était en cours. Le gouvernement britannique doit aujourd’hui afficher publiquement son soutien à une présence armée de l’ONU au camp Liberty tout en appelant à la libération immédiate des otages.

Cette attaque et les exécutions ininterrompues qui continuent en Iran de manière quotidienne, sont le résultat de la position faible de la communauté internationale à l’égard du régime iranien au cours des derniers mois.

Malheureusement, le gouvernement britannique a été aussi faible dans l’expression de ses protestations, et a fait peu d’efforts pour s’assurer que l’Irak et l’Iran comprennent que ces attaques sur des personnes non armées sont totalement inacceptable. »
Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran
26 décembre 2013

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe