mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyDes leaders afghans demandent à l’ONU de ramener les opposants iraniens à...

Des leaders afghans demandent à l’ONU de ramener les opposants iraniens à Achraf

CNRI – Des personnalités afghanes de premier plan ont critiqué l’Irak pour l’attaque meurtrière contre le camp Liberty et ont exigé que les Nations Unies ramènent d’urgence ses habitants iraniens à Achraf.

Un groupe de 15 députés et 115 médecins, avocats, professeurs et militants des droits de l’homme ont exprimé en termes vigoureux leur demande dans un communiqué et des lettres au secrétaire général Ban Ki Moon.

Le communiqué indique que le retour des membres de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) à Achraf est la seule solution pour empêcher la répétition de crimes contre l’humanité après l’attaque à la roquette du 9 février qui a fait huit morts et plus de 100 blessés.

Il ajoute : « Cette attaque menée par le régime des mollahs iraniens et le gouvernement irakien a soulevé une vague de condamnations dans le monde, y compris celle du Secrétaire général Ban Ki-moon, du HCR, du Département d’Etat américain, de la chef de la politique étrangère de l’UE Catherine Ashton, et des ministres des Affaires étrangères italien et norvégien.

 

« Dans un plan visant à rendre sans abri 3.100 membres de la résistance légitime du peuple iranien, ces derniers ont été transférés de force vers le camp Liberty qui est 80 fois plus petit qu’Achraf – leur foyer depuis 26 ans.

«Ce camp n’a aucun bâtiment et ne se compose que d’un complexe de baraquements vétustes alignés côte à côte, qui sont très vulnérables à toute attaque à la roquette. La Résistance iranienne a averti l’ONU et les autorités américaines à plusieurs reprises à ce sujet, y compris en mars et avril 2012.

« Nous demandons au Haut commissaire pour les réfugiés António Guterres de reconnaitre d’urgence le statut de réfugié collectif des résidents de Liberty et de protéger leurs vies.

«Le Conseil de sécurité de l’ONU et d’autres organismes internationaux doivent obliger le gouvernement irakien à ouvrir les portes de Liberty à leurs avocats, aux journalistes, aux délégations parlementaires et aux personnalités politiques américaines, européennes et arabes, afin qu’ils puissent voir la situation inacceptable et dangereuse des habitants.

« Nous demandons également que le président Obama, le Secrétaire général de l’ONU, le Haut Commissaire pour les réfugiés et le Haut Commissariat aux droits de l’homme ramènent immédiatement les membres de l’Ompi de Liberty au camp d’Achraf qui est beaucoup plus sûr. Le gouvernement américain et les Nations Unies sont responsables de la sécurité de ces réfugiés. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe