jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafBob Filner : Notre protection d'Achraf est une protection de l'Irak et...

Bob Filner : Notre protection d’Achraf est une protection de l’Irak et un symbole de résistance à l’Iran

CNRI – Un panel bipartite de membres du Congrès américain, d’anciens hauts responsables publics et d’experts de la sécurité nationale a tenu une conférence intitulée « La politique américaine, l’Iran et le camp d’Achraf ». La conférence, organisée à la Chambre des représentants américaine, voulait que la politique des États-Unis « empêche le déplacement forcé des résidents d’Achraf à l’intérieur de l’Irak et facilite la forte présence de la Mission d’Assistance des Nations Unies pour l’Irak (MANUI) au camp d’Achraf ».

La présidente de la commission des affaires étrangères de la Chambre Ileana Ros-Lehtinen (républicaine, Floride) ; le représentant Bob Filner (démocrate, Californie), co-président du groupe Droits de l’homme et démocratie en Iran ; les représentants Juge Ted Poe (républicain, Texas) ; Judy Chu (démocrate, Californie) ; Dan Lungren (républicain, Californie) ; Trent Franks (républicain, Arizona) ; Sheila Jackson-Lee (démocrate, Texas) ainsi que Roscoe Bartlett (républicain, Maryland) ont été rejoints par John Bolton, ancien ambassadeur américain aux Nations Unies, Andrew Card, ancien chef de cabinet de la Maison Blanche, Michael Mukasey, ancien ministre de la justice américain, John Sano, ancien directeur adjoint de la CIA au service national clandestin, Robert Torricelli, ancien sénateur américai , et le professeur Steven Schneebaum, avocat des familles américaines des résidents du camp d’Achraf.

Voici un extrait du discours de Bob Filner, représentant américain de la Californie :

Comme je l’ai dit à Paris où plusieurs d’entre nous étions présents – l’ambassadeur Bolton n’y était pas – mais tout groupe capable de réunir Bolton, Card, Torricelli et Filner, et maintenant Bartlett et Poe, toute personne qui peut réunir ces personnes, doit certainement faire quelque chose de bien, probablement dirigé par le chef d’une secte, je crois. Mais je pense que nous devrions tous rester ensemble, Andy et les autres, et qu’ainsi nous pourrons résoudre la crise de la dette assez facilement. Si nous pouvons faire ça, nous pouvons résoudre la crise de la dette.
 
Je suis ici comme beaucoup d’entre vous parce que nous essayons de nous assurer que cette nation et le monde n’oublient pas le camp d’Achraf et n’oublient pas les gens courageux qui sont là-bas et qui se battent pour la démocratie et les droits de l’homme.

Vous savez, j’observe Achraf non seulement pour ce qu’l est, et c’est déjà très important, mais comme un microcosme des choses que cette nation et ce monde feraient mieux d’accomplir avant  le retrait final de l’Irak, parce que, que nous soyons d’accord ou pas sur le fait d’être là-bas – et je pense que M. Bolton et moi sommes probablement en désaccord à ce sujet – nous y sommes allés, nous avons consenti un énorme sacrifice en termes de trésor et de sang américain et donc nous ne pouvons pas partir et laisser l’Iran s’en emparer.

Je veux dire qu’Achraf constitue une sorte d’épreuve ici. Il était de notre responsabilité, en tant qu’Américains, de protéger Achraf. Nous avons pris cette responsabilité. Je ne suis pas sûr que nous ayons, d’une certaine manière, la possibilité de le laisser tomber aussi facilement qu’on pourrait le penser, et les Iraniens disent aux Irakiens ce qu’ils doivent faire : les éliminer.

Et bien, que se passera-t-il une fois que nous aurons retiré toute la présence militaire ? Les Iraniens vont-ils s’en emparer et dicter aux Irakiens ce qu’ils doivent faire ? Ce serait une terrible défaite pour les droits de l’homme et pour la paix dans le monde.

Achraf est donc une sorte de microcosme ou de test. Nous ne pouvons permettre qu’Achraf soit éliminé parce que cela signifie que tout ce que nous avons essayé de faire en Irak sera éliminé, selon moi. Je ne sais pas, M. Bolton, sommes-nous d’accord là-dessus ?

John Bolton : Assez proches. Cela pourrait détruire ma carrière politique si nous étions d’accord, et la vôtre ! A tous les deux !

Par conséquent, si nous permettons qu’Achraf soit tout simplement éliminé, et que les personnes qui se battent là-bas pour les droits de l’homme, qui nous ont aidés en nous fournissant des renseignements, soient également éliminées, en fait, cela annonce ce qui se passera lorsque les Américains se retireront complètement de l’Irak. Nous ne pouvons tout simplement pas permettre que cela se produise. Que cela soit par des troupes américaines ou onusiennes, ou quelque arrangement que ce soit, nous devons protéger Achraf.

J’ai entendu beaucoup de personnes dire que si nous pouvions être déplacés vers un autre pays en sûreté et autant que possible ensemble, nous l’accepterions, mais cela comprend le retrait de l’OMPI de la liste des groupes terroristes que nous devons l’obtenir pour commencer.

Mais quoi que nous fassions là-bas, Achraf est devenu le symbole de notre résistance à la mainmise iranienne non seulement, bien sûr, sur l’Irak, mais également sur les autres régions du Moyen-Orient. Nous ne pouvons tout simplement pas permettre que cela arrive. Notre protection d’Achraf est une protection de l’Irak et c’est un symbole de résistance à l’Iran.

L’OMPI possède, à mon sens, la meilleure politique pour les Américains. Ils disent « n’envahissez pas la Perse » – je suis un historien. Je pense à il y a 5000 ans. Je suis désolé.
 
Nous ne pouvons envahir l’Iran, mais nous ne devrions pas satisfaire ceux qui sont en place. Écartons-nous juste du passage et laissons la résistance intérieure faire ce qu’elle doit faire. Il y aura des élections, espérons des élections libres. Nous verrons alors quelle est l’organisation la plus importante. Ce n’est pas notre affaire en tant qu’Américains. Notre affaire est de nous écarter du passage et de laisser ce régime s’effondrer ou encore de laisser le peuple iranien, de vous laisser renverser ce régime. Ce message est donc assez clair. Je pense que le peuple américain peut accepter cela. Le peuple américain, où que nous soyons vis-à-vis de l’Irak, doit dire que nous ne pouvons permettre qu’Achraf tombe et nous ne pouvons permettre à l’Irak de tomber dans les mains des Iraniens. Nous devons sauver les deux.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe