samedi, novembre 26, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafAppel aux Etats-Unis, à l’UE et l’ONU pour le retrait des forces...

Appel aux Etats-Unis, à l’UE et l’ONU pour le retrait des forces irakiennes d’Achraf et la garantie de la protection de ses habitants

CNRI – Le 13 avril, dans une conférence internationale à Paris, de hauts dignitaires américains et des personnalités politiques françaises et européennes ont condamné le massacre des habitants d’Achraf du 8 avril dernier. Ils ont appelé à la fin immédiate de l’occupation d’Achraf par les forces irakiennes et à la garantie de la protection des habitants du camp par les Etats-Unis l’ONU.  L’invitée d’honneur était Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne. Voici des extraits de leurs interventions :

François Colcombet, modérateur, ancien magistrat et député
Bien que la presse française ait été extrêmement discrète sur ces événements, les presses européennes et américaines, anglo-saxonnes en particulier, ont donné de l’information. Ce sont des gens désarmés qui ont été attaqués, comme vous l’avez vu, avec des voitures blindées, avec des armes à feu. Il n’y a donc absolument aucune erreur sur ce point : l’Irak et l’Iran ont commis des crimes de guerre tout à fait inadmissibles. C’est maintenant, aux Occidentaux, qui aiment donner des leçons de morale au monde entier de se ressaisir et de faire ce qui doit être fait là.

Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne
Cinq jours nous séparent de la tragédie du massacre des Moudjahidine du camp d’Achraf, en Irak. Le 8 avril, 34 femmes et hommes courageux des meilleurs enfants du peuple iranien sont tombés au champ d’honneur. Chacun comptait dix, vingt, voire même trente ans de lutte contre la dictature. Chacun était un symbole du sacrifice et des longues souffrances des Iraniens pour la liberté. En même temps, la persévérance et la mort de chacun de ces joyaux assurent de la victoire contre le régime du guide suprême.
Le massacre à Achraf met pleinement en perspective que la bonne solution et la seule solution, c’est que les Etats-Unis reprennent en charge la protection du camp.
Récemment, le président américain a annoncé que l’intervention de son pays en Libye était justifiée parce que cela sauvait la vie de civils. Cet impératif se manifeste maintenant à l’extrême à Achraf. Cette situation pousse les Etats membres de l’UE et particulièrement la France à intervenir activement pour protéger le camp d’Achraf. Les gouvernements européens sont intervenus dans des circonstances similaires dans les années 1990 au Kosovo. Avec la menace d’une autre Srebrenica planant sur Achraf, cette intervention est absolument essentielle.
Au-delà de son aspect humanitaire, protéger Achraf est aussi un impératif politique. La Résistance iranienne, et en son coeur Achraf, est le facteur le plus essentiel d’un changement en Iran. C’est l’élément fondamental et le plus élémentaire pour s’opposer au fascisme religieux qui est considéré comme la principale menace à la paix et à la sécurité à travers le monde. En l’absence d’une telle intervention, la politique occidentale continuera à pratiquer la complaisance avec le régime et à bloquer la voie au changement.
La demande la plus importante pour l’adoption d’une nouvelle solution vis-à-vis de l’Iran est le retrait de l’OMPI de la liste noire du département d’Etat américain. On peut voir quel bénéfice les mollahs tirent de cette inscription sur la liste noire en prenant en compte la vaste et coûteuse campagne qu’ils ont lancée pour la préserver. Qui plus est, le massacre d’Achraf démontre ce que signifie l’application de cette inscription contre le peuple iranien. Notre but est d’annuler le permis que l’inscription sur la liste donne pour massacrer les Achrafiens en Irak et les prisonniers politiques en Iran. Maintenir cette inscription c’est être complice avec les mollahs dans la tuerie des filles et des fils du peuple iranien. Avec l’annulation de cette étiquette, qui est dénuée de toute crédibilité, nous cherchons à ouvrir la voie au changement en Iran. Notre objectif est de préparer la voie à la reconnaissance par le monde de la lutte du peuple iranien pour un changement de régime. Retirer cette étiquette est désormais un impératif du processus démocratique pour l’Iran et toute la région.
Pour conclure, permettez-moi de résumer les demandes immédiates du peuple iranien et de sa Résistance à l’Union européenne, aux Etats-Unis et aux organisations internationales :
.1. La mise en place d’une mission d’enquête par le Conseil de sécurité de l’Onu pour enquêter sur l’attaque des forces aux ordres de Maliki contre le camp d’Achraf et ouvrir les portes du camp aux observateurs internationaux indépendants.
.2. La reprise en charge de la protection d’Achraf par le gouvernement américain et l’installation d’une équipe permanente d’observateurs des Nations Unies dans le camp pour empêcher le massacre des résidents d’Achraf par le régime des mollahs et le dictateur du nouvel Irak.
.3. Le retrait des forces répressives irakiennes d’Achraf et la levée du blocus inhumain qui dure depuis 28 mois sur le camp.
.4. Faire condamner par les gouvernements occidentaux le massacre du 8 avril comme un crime contre l’humanité et un crime de guerre et les faire intervenir pour garantir que ce drame ne se répète pas.
.5. Annuler la classification de terroriste de l’OMPI aux Etats-Unis, qui sert actuellement de plus important permis au fascisme religieux pour tuer les Achrafiens en Irak et les prisonniers politiques en Iran.
Nous appelons le monde occidental à se placer aux côtés du peuple iranien qui s’est insurgé pour la liberté et la démocratie. C’est avec les mains de la résistance qui aujourd’hui baigne dans son sang que se construit l’Iran de demain. Reconnaissez la résistance du peuple iranien pour changer le régime du guide suprême et pour la liberté !

Général Hugh Shelton, chef d’état-major des armées américaines (1997-2001)
Si ces images que nous venons de voir ne vous ont pas fait bouillir le sang, si vous n’êtes pas devenus fous, vous feriez bien de contrôler votre pouls, car vous risquez de ne pas être vivants. La semaine dernière, j’ai été indigné de voir les forces américaines ne pas bouger quand les Irakiens ont envahi le camp d’Achraf. Ils tuent et blessent les civils iraniens qui y vivent. Nous avons manqué d’agir quand nous en avions l’autorité légitime et légale. Sous notre juridiction, nous pouvons et devons protéger les gens du camp d’Achraf. J’appelle la Secrétaire Clinton et son collègue Gates à reconnaître que nous nous sommes engagés vis-à-vis des résidents du camp d’Achraf, la promesse que nous avons faite aux résidents, et d’honorer notre contrat de les protéger et de cesser de nous cacher derrière cette excuse bancale que la zone appartenait à des Irakiens. Maliki et son régime ne sont rien de plus que des marionnettes du régime iranien actuel. Nous devons mettre fin aux attaques et au traitement inhumain des résidents d’Achraf. Ce sont des cas manifestes de crimes contre l’humanité et notre silence et notre inaction donnent un accord tacite au gouvernement de Maliki. J’ai demandé à l’actuel chef d’état-major des armées de s’assurer que ce dossier soit traité au plus haut niveau du gouvernement américain.

Patrick Kennedy, neveu du président Kennedy, congressman (1995-2011)
Madame Radjavi, pour le peuple d’Iran et la population d’Achraf, je voudrais m’excuser pour toute implication de mon gouvernement dans cette attaque brutale. Nouri Al Maliki, tu as le sang de ces martyrs sur les mains, tu dois être traduit devant une cour pénale internationale pour crime contre l’humanité.
Ce qui rend aujourd’hui si différent des autres fois dans l’histoire, c’est que nous ne pouvons pas détourner notre regard et dire : nous ne l’avons pas vu. Nous venons juste de le voir sur cette vidéo. Nous en sommes les témoins, et cela nous rend responsables. Car si on le voit, on a la responsabilité de faire quelque chose pour cela. Il faut s’assurer de suivre la Présidente Radjavi selon les mots qu’elle a rendus si synonymes de cette lutte “mitavan va bayad”, nous pouvons et nous devons les arrêter.

John Bolton, ancien ambassadeur américain à l’ONU
C’est une énorme tragédie pour les gens du camp d’Achraf, et pour tous ceux pour qui l’opposition politique légitime a de l’importance. Par deux fois ces deux dernières années, les forces militaires du gouvernement irakien ont attaqué le camp d’Achraf. Ils ne sont même pas prêts à remplir leurs obligations. C’est tout à fait inacceptable. Cela rend d’autant plus important que le leadership politique américain, le Président, la Secrétaire d’Etat, le Secrétaire à la Défense disent au gouvernement irakien: Nous voulons que vous respectiez les obligations que vous avez prises volontairement. Malheureusement, nous ne l’avons pas encore vu. Nous avons besoin que les Américains qui se sont rendus [à Achraf] le racontent au peuple américain et au Congrès, parce qu’ils doivent savoir ce qui se passe en Irak et comment apporter aux résidents du camp d’Achraf la protection dont ils ont besoin.

Louis Freeh, directeur du FBI (1993-2001)
Le premier message est destiné aux résidents du camp d’Achraf qui conduisent la marche pour la liberté. N’abandonnez pas! Votre courage et votre engagement, votre incroyable sacrifice poussent le régime en Iran au bord du gouffre. Nous avons des photos de ces gens qui ont commis ces crimes la semaine dernière et le message doit être que tôt ou tard, le régime corrompu changera, et ses suppléants, ceux qui aident et qui soutiennent, qu’ils soient en Irak ou à Washington, seront traduits en justice, et c’est le second message clair que nous donnons ce soir. Et le troisième message clair que nous donnons à notre propre gouvernement des Etats-Unis, c’est que vous vous trompez sur l’OMPI et le camp d’Achraf, et vous devez respecter votre devoir moral et légal de protéger les résidents du camp d’Achraf. Il a été prouvé de manière indiscutable que le gouvernement irakien est incapable et totalement non engagé à fournir une protection à ces personnes protégées. Dans ce cas, l’ONU et même les USA qui ont fait une promesse, doivent intervenir et se charger de cette protection. Il ne peut y avoir ni excuse ni délai, ni substitution pour ça.

Günter Verheugen, acien vice-président de la commission européenne, commissaire européen (1999-2009)
L’Europe ne doit plus ignorer la situation au camp d’Achraf. C’est une honte pour toute la communauté internationale qu’on laisse le gouvernement irakien menacer des gens, les attaquer et les tuer. J’appelle les dirigeants de l’UE et les 27 Etats membres à faire de la question du camp d’Achraf une politique commune de l’UE de la plus haute priorité. Je propose une initiative diplomatique conduite par l’UE visant 3 objectifs. 1- Organiser une aide humanitaire immédiate, en particulier une assistance médicale pour la population du camp d’Achraf. 2- Garantir une protection internationale qui ne peut pas être violée par les forces irakiennes. 3 – Trouver la solution à long terme avec les Achrafiens, une perspective pour leur vie. Nous devons faire un choix clair avant que des gens ne meurent en masse, ce qui signifie prendre parti, et pour moi, le parti que nous devons prendre est clair, c’est le vôtre.

Jacques Attali, économiste, écrivain, ancien conseiller de François Mitterrand
Je fais partie d’une communauté dont on a oublié la tragédie pendant longtemps et qui parce qu’on l’a oubliée, a conduit au massacre. Aujourd’hui, il est donc particulièrement important de se rappeler sans cesse ce qui se joue pour faire que cette bataille ait lieu en permanence, pour ce camp. Il faut bien comprendre que c’est l’intérêt du monde tout entier que l’Iran devienne une démocratie parce que c’est un pays absolument charnière dans sa position géostratégique. Il faut tout faire pour que des mouvements qui, après bien des vicissitudes, participent au développement de la démocratie soient assistés et aidés, pour que cette bataille soit maintenant protégée. On devrait définir un statut des camps, dans lesquels une protection internationale nouvelle devrait être accordée et en particulier faire en sorte que ces camps fassent partie d’une liste dans laquelle on puisse imaginer que le chapitre 7 de la Charte des Nations Unies puisse être appliqué en cas de remise en cause de la protection et de l’inviolabilité de ces lieux.

Dell Dailey, coordinateur de la lutte anti-terroriste au département d’Etat américain (2007-2009)
C’est un moment terrible et dangereux, parce que nous avons 34 morts et plus de 300 blessés, et que cela aurait pu être évité. Les Iraniens voient que les Etats-Unis ne vont pas interférer au camp d’Achraf. L’Iran a les mains libres en Irak. Le camp d’Achraf restera sous pression tant que les Etats-Unis ne retireront pas l’OMPI de la liste terroriste. C’est une justification formelle et frauduleuse que les Irakiens utilisent pour attaquer, refuser l’entrée, refuser l’accès aux soins et toutes les horreurs et les tragédies concevables qui se passent au camp d’Achraf. La liste noire a placé l’Iran et les Etats-Unis dans la même équipe. Comment l’Iran et les Etats-Unis peuvent-ils être du même côté ? Les Etats-Unis et la Secrétaire Clinton sont confrontés à deux extrêmes en politique étrangère vis-à-vis de l’Iran. D’une part l’acceptation totale du statut quo. De l’autre, des actions militaires puissantes pour contraindre l’Iran à se soumettre. Mais il y a une voie médiane qui affectera grandement l’Iran et créera un potentiel de changement de régime, et c’est de soutenir l’opposition iranienne avec la Résistance iranienne.

Mario Stasi, ancien bâtonnier de Paris, avocats des Achrafiens
Il y a donc à faire connaître ce qui ce n’est passé à Achraf, première leçon à tirer de ce drame pour la disparition de la liste des organisations terroristes, aux États-Unis et dans la volonté du gouvernement français. Je lis maintenant un appel de certains députés au gouvernement français — c’est le Comité parlementaire pour un Iran laïque et démocratique, qui dénonce: « L’inaction de la France et de la communauté internationale face aux violences meurtrières de l’armée irakienne, intolérable». Il faut que les observateurs de l’ONU reviennent d’urgence dans le camp sinon, c’est comme si nous ne disions ni ne faisions rien ! Ainsi les forces internationales garantiraient la sécurité des résidents d’Achraf.

Juan Garcès, avocat international, défenseur des Achrafiens
C’est avec une grande amertume que je prends aujourd’hui la parole devant vous car ces 34 morts, j’en suis persuadé, on aurait pu les éviter. Jeudi dernier, à 7 h 45, heure de Paris, mon téléphone sonne; au bout du fil, ce sont les Nations Unies à Bagdad qui me disent : « Des blindés sont en train d’entrer à Achraf par le nord, le sud, l’est et l’ouest ». Les Nations Unies à Bagdad ont prévenu de cette entrée des blindés les ambassades des États-Unis et du Royaume-Uni, la délégation de l’Union européenne, les forces armées américaines, les Nations Unies à Genève, les Nations Unies à New York. Elles ont informé que la veille, le mercredi, une représentation des Nations Unies était allée à Achraf et avait vu chez les résidents une psychose des massacres que les Nations Unies considéraient comme inacceptables, les massacres à venir. À 7 h 45, toutes les institutions concernées étaient prévenues que l’attaque avait en fait commencé. Et l’information que j’ai reçue à 7 h 45, heure de Paris, était que les forces armées américaines étaient déjà en place aux environs d’Achraf en tant qu’observateurs. C’est donc un crime de guerre qui a été commis à Achraf vendredi dernier. Les responsabilités directes sont assez faciles à décerner. Avec les événements de la semaine dernière, c’est bien entendu le général qui commandait ces troupes qui va se voir inculper pour sa complicité et sa responsabilité dans le crime de guerre qui a eu lieu.

Soutien de 1500 maires italiens à la Résistance iranienne et à Achraf

Domenico Corte est venu d’Italie remettre à Maryam Radjavi un recueil de 1500 signatures de maires italiens ayant apporté leur soutien à Achraf et à la résistance iranienne.  “Ces derniers jours, a-t-il dit, il y a eu de nouvelles attaques par les forces irakiennes aux ordres de Maliki le premier ministre irakien, en accord avec le régime iranien, contre les résidents d’Achraf sans armes et sans défense, malgré la protection de quatre conventions internationales. Des attaques sanglantes que nous avons vues dans ce film, des attaques contre l’humanité, des femmes, des hommes, battus et tués, tant de vos frères innocents qui sont aussi mes frères.
Il faut divulguer au monde cette barbarie. Nous maires italiens avons répondu à un appel avec plus de 1500 signatures pour arrêter le génocide à Achraf. C’est inconcevable et inacceptable ce qui se passe et on ne peut rester insensible, indifférent. Chacun doit oeuvrer dans son rôle pour donner et apporter un changement démocratique en Iran. J’espère que très bientôt nous pourrons célébrer la naissance d’un gouvernement libre et démocratique. J’espère que le soleil représenté sur votre drapeau brillera partout en Iran, et en particulier sur Achraf, et réchauffera votre peuple de la chaleur de la paix, de la liberté et du respect de la dignité humaine.”

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe