lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: EvénementsAppel à Oslo à une politique de fermeté vis-à-vis de Téhéran et...

Appel à Oslo à une politique de fermeté vis-à-vis de Téhéran et pour protéger les exilés iraniens en Irak

PRNewswire, 26 février, OSLO  –  En Norvège, les membres de la diaspora iranienne de toute la Scandinavie et des personnalités internationales ont discuté durant deux jours de conférence à Oslo des sujets de leurs préoccupations et de la communauté internationale : les ambitions nucléaires de l’Iran, le violations des droits humains sous Hassan Rohani, l’ingérence de l’Iran en Syrie, et le statut des réfugiés iraniens en Irak.

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), qui réside à Paris et s’est rendue à Oslo à l’invitation de parlementaires norvégiens, était l’invitée d’honneur de ces deux événements.

Mme Radjavi a affirmé que Téhéran a reculé d’un pas dans ses efforts pour se doter des armes nucléaires uniquement à cause des pressions internes et internationales. Elle a souligné que seule une politique de fermeté de la communauté internationale, avec des sanctions plus sévères, la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité et du protocole additionnel, les inspections inopinées et l’arrêt de tous les sites nucléaires du régime, pourront empêcher les terroristes au pouvoir en Iran d’acquérir des armes nucléaires.

Tout en évoquant les menaces qui pèsent sur le camp Liberty, en Irak, Mme Radjavi a appelé à une action immédiate pour assurer la protection et la sécurité des habitants, qui ont le statut de personnes protégées en vertu des Conventions de Genève. Ceci est indispensable pour éviter une catastrophe humanitaire.

Près de 3000 membres de l’opposition iranienne, les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) se trouvent au camp Liberty. Ils sont dans le danger constant de nouvelles attaques du gouvernement de Nouri Maliki, agissant à la demande de Téhéran.

Les intervenants se sont penchés sur l’accord nucléaire intérimaire entre les 5 +1 et le régime iranien. Ils ont souligné que le temps était compté pour que les parties parviennent à un accord global sur le programme d’armes nucléaires du régime en 2014, qui préoccupe sérieusement la communauté internationale. La question de l’Iran et de la politique vis- à-vis du régime est devenue un problème urgent pour la communauté internationale.

Ces réunions sont organisées alors qu’un rapport des Nations Unies récemment publié affirme qu’au moins 80 personnes ont été exécutées en Iran cette année, une forte augmentation du recours à la peine de mort qui a affaibli les espoirs de réformes des droits de l’homme sous la présidence d’Hassan Rohani.

Parmi les intervenants à la conférence d’Oslo au prestigieux Institut Nobel, figuraient l’ancien parlementaire américain Patrick Kennedy, fils de feu le sénateur Edward Kennedy et neveu du président John F. Kennedy, Kjell Magne Bondevik, ancien Premier ministre norvégien, Geir Haarde, ancien Premier ministre islandais, des politiciens norvégiens de divers partis politiques, et Kimmo Sasi, éminent député finlandais.

L’événement de ce 25 février était la première convention de la communauté iranienne de Scandinavie.

Rudy Giuliani, ancien maire de New York et ex-candidat à la présidentielle, figurait au nombre des dignitaires qui sont intervenus à la convention.

Outre les délégués des communautés iraniennes en Scandinavie, Christian Norheim, député norvégien, et Juku-Kalle Raid, député estonien ont également pris la parole.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe