mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceAncien Premier ministre algérien : Le peuple iranien sera bientôt libre

Ancien Premier ministre algérien : Le peuple iranien sera bientôt libre

sid-ahmed-ghozali-iran

Selon l’ancien Premier ministre algérien, Sid Ahmed Ghozali, le peuple iranien atteindra bientôt la liberté pour laquelle il se bat.

Ghozali, qui a occupé de nombreux postes importants en Algérie avant de devenir Premier ministre, a écrit un éditorial pour The Daily Caller détaillant ses observations sur l’Iran au fil des années, du Shah aux mollahs en passant par le soulèvement populaire en cours.

Dans l’article, il estime que le peuple iranien exigeait un changement de régime sous le régime « despotique » du Shah, ce qui explique pourquoi l’Algérie a soutenu la révolution iranienne et a même développé des relations avec le nouveau régime.

Mais ensuite, au cours de son mandat de ministre des Affaires étrangères, Ghozali souligne qu’il a découvert que le régime des mollahs apportait un soutien aux groupes terroristes en Algérie, ce qui ne s’est pas arrêté après que les mollahs ont été attaqués.

Il a déclaré : « Je suis toujours étonné que le régime des mollahs ait persisté dans de telles pratiques de coups bas après qu’il ait été exposé. L’engagement de Téhéran en faveur de l’extrémisme et du parrainage terroriste a été consigné dans les procès-verbaux des réunions et des débats qui ont eu lieu, par exemple, entre Abbas Madani, dirigeant du Front islamique du salut en Algérie, [le Guide Suprême Ali] Khamenei et Rafsanjani, au cours de sa visite à Téhéran en 1991. »

L’Algérie a, à juste titre, coupé les liens diplomatiques avec l’Iran, mais malheureusement ceux-ci ont été rétablis neuf ans plus tard et les mollahs parrainent une fois de plus le terrorisme en Algérie.

Mais il y a de l’espoir pour l’Iran, et c’est le peuple iranien et sa résistance organisée.

Le peuple iranien proteste actuellement dans les rues, malgré le risque très réel d’être arrêté ou massacré par les mercenaires du régime. Le peuple croit que la liberté est plus importante que leurs vies.

Ce n’est pas un sentiment nouveau parmi le peuple iranien. Environ 120 000 membres de l‘Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) ont déjà été massacrés par le régime en raison de leur activisme politique, dont 30 000 ont été abattus lors du massacre de 1988.

Ghozali a écrit : « Les victimes se sont sacrifiées pour la liberté et la démocratie, et cet héritage a récemment commencé à porter ses fruits dans la rue iranienne. »

Malgré les années de brutalité, de propagande et d’oppression, le régime n’a pas réussi à étouffer l’aspiration du peuple iranien à un changement de régime. La Résistance iranienne gagnera ce combat pour la liberté et les mollahs seront renversés. Il n’y a aucun doute là-dessus.

Ghozali a également écrit : « Après avoir traité de la situation iranienne pendant un demi-siècle, j’ai le sentiment que la longue odyssée du peuple iranien touche à sa fin et qu’ils atteindront la liberté en résistant à la dictature actuelle comme ils l’ont fait au régime du Shah, cette fois en facilitant le changement démocratique aux mains du peuple iranien et de la Résistance. »

Le 30 juin, la Résistance iranienne organisera son rassemblement annuel Iran Libre à Paris, où plus de 100 000 personnes se réuniront pour appeler au changement de régime. Le peuple iranien aspire à une Iran libre et démocratique qui se consacre aux droits de l’homme et bientôt, il l’aura.