samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafAli Saremi exécuté le jour de l'attaque contre Achraf : quotidien arabe

Ali Saremi exécuté le jour de l’attaque contre Achraf : quotidien arabe

CNRI – Le quotidien de langue arabe publié à Londres, Asharq al-Awsat a publié un article cette semaine sur les intrigues et les mises en scène récentes du régime des mollahs contre le camp d’Achraf, en Irak et dit qu’elles se sont produites en même temps que la pendaison du prisonnier politique Ali Saremi le 28 décembre.

Des sources à Paris ont déclaré au quotidien que «les agents du régime iranien, récemment envoyés en Irak pour exécuter des complots contre les résidents d’Achraf, ont été déployés autour du camp avec l’aide des forces irakiennes. Ils mettent en place des mises en scène pour faire passer la fausse idée qu’apparemment, les Irakiens veulent voir partir les résidents ».

Selon le quotidien, les sources ont ajouté que les responsables du régime iranien font pression sur les prisonniers politiques en Iran qui ont des liens avec les habitants d’Achraf. Ils empêchent un prisonnier politique à Téhéran, Mohsen Dokmechi, d’être soigné parce que sa fille réside au camp.
L’état de ces patients est critique et ils nécessitent des soins médicaux urgents,  dit Asharq al-Awsat.

« Les rapports de presse et les témoignages indiquent que les membres de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) au camp d’Achraf sont soumis à des conditions très difficiles. Ils accusent les forces de sécurité irakiennes d’empêcher l’accès aux soins d’urgence des patients. Cela a entrainé des décès et la détérioration de l’état de certains. « 

Les sources, selon le quotidien, disent qu’un comité rattaché au bureau du Premier ministre Nouri al-Maliki, qui surveille Achraf, est responsable des restrictions médicales et des retards dans le traitement.

Ces sources indiquent aussi que les mesures contre les membres de l’OMPI à Achraf ont lieu dans le cadre des assurances données par Maliki au régime iranien en échange d’un soutien à son second mandat.

Asharq al-Awsat ajoute: «Dans un communiqué obtenu par Asharq al-Awsat, le Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a demandé au Secrétaire général des Nations Unies, au Haut Commissaire aux droits de l’homme, à l’UE et aux États-Unis d’intervenir immédiatement contre les violations croissantes par le régime des mollahs des droits de l’homme en Iran. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe