dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLe chef de l'ONU Ban Ki-moon exhorte à l'arrêt des exécutions en...

Le chef de l’ONU Ban Ki-moon exhorte à l’arrêt des exécutions en Irak

  Ban Ki-moon inquiet du pic des morts civiles violentes
 L’ONU prépare un appel d’aide pour le transfert d’opposants iraniens

Par Louis Charbonneau
NATIONS UNIES, 4 avril (Reuters) – L’Irak devrait imposé un moratoire contre les exécutions dans le pays, qui observe une montée brutale du nombre de personnes condamnées à mort ces derniers mois, a déclaré le Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki-moon dans un rapport publié mercredi.
Ban Ki-moon a dit être « inquiet par l’application continue et grandissante de la peine de mort ». Son rapport affirme que Bagdad a exécuté 80 personnes entre décembre 2011 et février 2012, en comparaison des 68 entre janvier et novembre 2011.
La plupart des personnes condamnées à mort ont été exécutées en vertu des lois de contre-terrorisme du pays, dit le rapport.
« J’exhorte donc […] les autorités irakiennes à mettre en place un moratoire concernant l’usage de la peine de mort. », a-t-il dit.
Le mois dernier, le groupe des droits de l’homme Amnesty International a affirmé que le nombre d’exécutions effectuées à travers le monde est monté en flèche l’année dernière, largement en raison d’une hausse du recours à la peine de mort en Irak, Iran et Arabie Saoudite.

 

 

Ban Ki-moon a également exprimé des inquiétudes face à l’augmentation du nombre de civils tués en Irak durant les mois qui ont suivi le départ des troupes américaines. Il a affirmé que 302 civils ont été tués lors d’attaques violentes en janvier, le plus grand nombre de civils tués en un mois depuis 2007.
Les forces de l’armée et de la police sont fréquemment prises pour cibles en Irak, où les attentats à la bombe et les fusillades se produisent encore quasi quotidiennement.
La branche irakienne d’Al Qaïda ainsi que ses groupes d’insurgés musulmans sunnites alliés disent qu’en dépit du retrait des forces américaines, ils ne déposeront pas les armes et continueront à combattre le gouvernement mené par les Chiites.
Ils ont revendiqué la responsabilité de presque toutes les attaques d’ampleur de cette année jusqu’à ce jour, augmentant les jours d’attentats à la bombes coordonnés à travers le pays à environ un par mois depuis que les Américains sont partis.
Bien que la violence générale ait déclinée depuis le plus fort des combats sectaires en 2006 et 2007, les Irakiens craignent que leur gouvernement ne dispose des moyens d’imposer la sécurité neuf ans après l’invasion menée par les États-Unis qui a renversé Saddam Hussein.
Ban Ki-moon a également déclaré que les Nations Unies se préparaient à lancer bientôt un appel pour une aide financière afin d’aider au transfert d’un groupe d’opposition iranien en Irak qui vit dans une base appelée camp d’Achraf, que le gouvernement irakien est en train de fermer.
Il a réitéré ses précédents appels au gouvernement irakien et aux opposants iraniens à coopérer l’un avec l’autre pour éviter des confrontations violentes.
Le groupe, qui appelle au renversement du gouvernement islamique d’Iran, est basé depuis longtemps en Irak. Il était soutenu par l’ancien dictateur irakien Saddam Hussein, mais il n’est plus le bienvenu en Irak sous le gouvernement mené par les Chiites qui est arrivé au pouvoir suite à l’invasion menée par les États-Unis de 2003 et à la chute de Saddam.
Le gouvernement irakien projette d’expulser les résidents du camp d’Achraf et est en cours de les déplacer dans un centre de processing dans une ancienne base militaire américaine à Bagdad.
Les résidents du camp, qui sont au nombre d’environ 3000 et qui ont été sous la protection des forces américaines depuis 2003, ont accepté en début d’année d’être transférés. Les troupes américaines se sont retirées d’Irak en décembre.
Également connu comme l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran, le groupe a mené une campagne de guérilla contre le Chah d’Iran soutenu par les États-Unis dans les années 1970 qui comprenait des attaques contre des cibles américaines.
En conséquence de quoi, les États-Unis l’ont placé sur leur liste d’organisations terroristes étrangères. Le groupe affirme qu’il a renoncé à la violence.
(rédaction par Cynthia Osterman)
http://www.trust.org/alertnet/news/un-chief-ban-urges-halt-to-executions-in-iraq

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe