vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceA Ottawa, Iraniens et parlementaires appellent à la démocratie en Iran

A Ottawa, Iraniens et parlementaires appellent à la démocratie en Iran

CNRI – Ottawa, capitale fédérale du Canada a connu bien des manifestations. Mais cette fois le long cortège multicolore qui serpentait dans les rues le 19 avril ne demandait ni augmentation de salaire, ni nouvelles conditions de travail.

Non, les manifestants en appelaient à la dignité et à la justice pour la résistance d’un peuple injustement taxée de terrorisme.

CNRI – Ottawa, capitale fédérale du Canada a connu bien des manifestations. Mais cette fois le long cortège multicolore qui serpentait dans les rues le 19 avril ne demandait ni augmentation de salaire, ni nouvelles conditions de travail. Non, les manifestants en appelaient à la dignité et à la justice pour la résistance d’un peuple injustement taxée de terrorisme.

Ils protestaient contre une politique irresponsable de l’occident qui soutient une dictature terroriste et criminelle au nom d’intérêts économiques mesquins, dressant ainsi des obstacles sur la voie de la démocratie et de la liberté en Iran. 

Les manifestants se sont rassemblés devant le parlement où des parlementaires, des personnalités politiques et des défenseurs des droits de l’homme sont venus exprimer leur solidarité. Eux aussi demandaient que les Moudjahidine du peuple d’Iran soient retirés de la liste du terrorisme.

Paul Forseth, ancien parlementaire, s’est félicité de l’ampleur de la manifestation. Dénonçant le danger que représente la volonté de domination de la région et la course aux armes nucléaires des mollahs de Téhéran, il a soutenu une fois de plus la Troisième voie de Maryam Radjavi, la présidente élue de la Résistance iranienne, qui appelle à un changement démocratique en Iran au lieu de la guerre et de la complaisance avec les mollahs.

Il s’est réjoui de voir dans l’assemblée Alan Tonks et Bernard Patry, deux députés de la Chambre  fédérale, venus soutenir les demandes des manifestants.

Il a rappelé que l’inscription de l’OMPI dans la liste du terrorisme était une erreur qui avait jusqu’à présent profité aux mollahs pour les maintenir au pouvoir. Il fallait donc au plus vite retirer ces entraves de la résistance et soutenir les démocrates iraniens avant qu’il ne soit trop tard. Paul Forseth a appelé le gouvernement canadien à être l’avant-garde de ce mouvement de soutien à la démocratie en Iran.

La députée Raymonde Folco, avocate de la cause de l’égalité des femmes, a salué les Iraniennes venues manifester en faveur des Moudjahidine du peuple. Elle a rappelé qu’elle avait rencontré à Paris Maryam Radjavi lors d’une conférence en mars pour la Journée internationale des Femmes. Elle a déploré que les femmes en Iran, en Irak et ailleurs soient réprimées et la cible constantes d’agressions terroristes.

Pour elle, il est clair que les manifestants d’Ottawa étaient venus soutenir non pas une organisation terroriste mais bien une organisation qui respecte les valeurs de la démocratie. Elle s’est engagée à rallier les autres parlementaires pour faire pression sur le gouvernement canadien  afin de supprimer l’OMPI de la liste du terrorisme, comme en a décidé la Cour de justice européenne.

Le parlementaire David Kilgour a fait parvenir un message de soutien dans lequel il dénonce le régime iranien qui refuse de se plier aux résolutions de l’ONU et qui tente coûte que coûte de déstabiliser l’Irak. Il y souligne l’aide capitale que la résistance iranienne a apportée à la communauté internationale en révélant des projets nucléaires de Téhéran. Il estime enfin que c’est une grave erreur de taxer de terrorisme un mouvement d’opposition dont les objectifs annoncés sont un Iran libre, démocratique et dénucléarisé.

La fin des interventions a donné le départ du cortège à travers Ottawa, qui a retenu toute l’attention de la population et des médias.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe