jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafPlus de 1000 avocats irakiens appellent à ouvrir les portes du camp...

Plus de 1000 avocats irakiens appellent à ouvrir les portes du camp aux vraies familles des habitants du Camp Liberty

1040 avocats irakiens condamnent le complot du régime iranien contre les habitants du Camp Liberty

Plus de mille avocats irakiens ont condamné le dernier complot du Ministère des Renseignements iranien et du comité gouvernemental irakien chargé de réprimer les habitants du Camp Liberty en Irak.

Les signataires ont dénoncé les intrigues du régime iranien consistant à emmener des agents iraniens au parlement irakien en les présentant comme des membres de familles des habitants du camp Liberty pour calomnier la résistance iranienne. À l’origine de cette initiative, le 25 novembre dernier, Falah al-Fayad un mercenaire du régime iranien qui contrôle le camp Liberty, et Abbas al-Bayati, un membre du parlement irakien bien connus pour ses liens étroits avec le régime iranien. Ils ont mené ce projet avec l’aide de l’ambassade iranienne à Bagdad.

Les avocats soulignent que les vraies familles des habitants du camp Liberty ont fait des demandes de visas auprès des ambassades irakiennes à travers le monde pour pouvoir rendre visite à leurs proches, mais on ne leur a jamais accordé de visa. « Pourquoi le gouvernement irakien refuse de leur donner des visas ? Il y a au moins 400 familles à travers l’Europe et les États-Unis qui souhaitent voir leurs proches et dont on leur refuse le visa», se sont-ils indignés.

Les 1040 avocats en appellent aux parlementaires et figures nationales irakiennes pour mettre fin à ce genre d’actes illégaux et suspicieux.

Ils ont déclaré leur soutien aux familles des résidents pour qu’ils puissent obtenir un visa et rendre visite à leurs proches. Ils ont également fait appel au ministère des affaires étrangères irakien pour faire les arrangements nécessaires pour que le président du Comité international pour la recherche de la justice (ISJ), M. Alejo-Vidal Quadras, le président de l’Association européenne pour la paix en Irak (EIFA), M. Struan Stevenson, ainsi que des représentants des juristes indépendants d’Irak et d’autres personnalités tels que Sid Ahmed Ghozali, l’ancien premier ministre d’Algérie, puissent visiter le camp Liberty.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe