mardi, novembre 29, 2022
AccueilUncategorizedLes alliés de Khamenei poussent Rafsandjani hors de l’arène politique

Les alliés de Khamenei poussent Rafsandjani hors de l’arène politique

CNRI – L’ancien président du régime iranien Ali Akbar Hachemi Rafsandjani ne doit pas être autorisé à se présenter comme candidat, a assuré un proche du Guide suprême des mollahs.

Les propos du mollah Jaafar Chajouni au très officiel journal Javan le 6 mai mettent à nu, si besoin en était, les clivages croissants au sein de l’élite dirigeante en Iran.

« Récemment, le ministère du Renseignement a dit que celui qui prétend avoir prédit la sédition (révolte de 2009) a en fait lui-même lancé cette sédition », a soufflé Chajouni.

« Aujourd’hui, ils poursuivent leurs plans pour forger la sédition de 2013. C’est la raison pour laquelle je crois que Rafsandjani doit être disqualifié. »

Il s’est agacé : «Je dis ouvertement à M. Hachemi d’être candidat à cette élection pour être sûr d’être mis une fois pour toute à la retraite. »

Un autre ténor du régime iranien, Mehdi Taeb, chef des hordes de voyous connus comme les agents en civil des pasdaran, a taxé Rafsandjani d’ «ignorant absolu» et de «peureux», avant d’attaquer : «La sédition de 2009 avait été forgée depuis des années et visait à détourner le gouvernement de ses objectifs. La conspiration n’était pas contre Ahmadinejad, et à l’époque Rafsandjani ne s’était pas opposé à cette sédition. »

Interrogé sur ce qui se passerait si Rafsandjani se présentait comme candidat, Taeb a persiflé que «cela ne fera aucune différence» de toute façon. « Le fait est que les gens ont oublié depuis longtemps les idées de M. Hachemi. Je crois que Hachemi n’a pas sa place dans le climat politique d’aujourd’hui.»

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe