mercredi, février 21, 2024
AccueilPublicationsPublications: SocialTempête de neige en Iran: huit morts à cause du froid

Tempête de neige en Iran: huit morts à cause du froid

Agence France Presse – Huit automobilistes pris au piège dans une tempête de neige sur différentes routes d’Iran sont morts de froid, a annoncé le responsable de l’Organisation chargée des catastrophes naturelles, cité mardi par l’agence Isna.

"Huit personnes sont mortes de froid et 20 autres dans des accidents de la route", a déclaré Hossein Bagheri, en ajoutant que "40.000 automobilistes, coincés par la neige dans dix-huit provinces du pays, ont été secourus".

Une vague de froid et des chutes de neige sans précédent depuis plus de 40 ans ont bloqué de nombreuses routes.

La température a fortement baissé au cours des dernières 24 heures, atteignant -24 degrés Celsius à Shahr-é Kord (ouest) et -7 degrés à Téhéran durant la nuit.

Les autorités ne cessent de lancer des appels à la population pour réduire la consommation d’électricité et de gaz pour éviter des coupures.

Le gaz a été coupé dans certains quartiers de Téhéran pendant plusieurs heures, et une vingtaine de villes du pays ont connu des coupures partielles ces derniers jours, selon la télévision d’Etat.

Dans de nombreuses villes, les administrations et les écoles ont également été fermées lundi et mardi, et le gouvernement a annoncé la poursuite de cette fermeture dans la province de Téhéran "mercredi et probablement jeudi".

Selon l’agence officielle Irna, cette décision est due "à la forte baisse des températures et la baisse de pression de gaz".

Depuis plusieurs jours, de nombreuses usines et administrations sont privées de gaz car le gouvernement a donné la priorité aux habitations.
 
"La production a atteint hier (lundi) 430 millions de mètres cubes, dont 345 millions sont utilisés par les habitations et les commerces, 16 millions par les centrales électriques et 35 millions par l’industrie", a déclaré Reza Kassaiezadeh, président de la Société nationale de gaz, cité par la télévision d’Etat.

Il a ajouté que la consommation était en hausse de 70 millions de mètres cubes par jour par rapport à il y a un an.

Avec 16% des réserves mondiales de gaz, l’Iran, occupe la seconde place derrière la Russie.

Mais à cause de la forte hausse de la consommation interne, favorisée par un prix lourdement subventionné, et à un manque d’investissements étrangers, le pays rencontre chaque année des difficultés d’approvisionnement.

L’Iran a dû cesser lundi ses exportations de gaz à son unique client turc.
Téhéran a signé ces derniers mois des accords pour élargir son marché à l’Arménie, la Syrie, l’Europe et des pays asiatiques.

Mais ces accords resteront lettre morte sans les investissements indispensables à la hausse de sa production.

Les grandes compagnies occidentales refusent de s’engager en Iran à cause des pressions américaines et des sanctions internationales frappant le pays sur son dossier nucléaire.