mardi, mai 28, 2024
AccueilPublicationsPublications: Rapports spéciauxLa Chambre des représentants des États-Unis présente une résolution bipartite en soutien...

La Chambre des représentants des États-Unis présente une résolution bipartite en soutien à la Résistance du peuple iranien

La Chambre des représentants des États-Unis présente une résolution bipartite en soutien à la Résistance du peuple iranien

Le 16 avril, un effort bipartite à la Chambre des représentants des États-Unis a permis l’introduction de la résolution 1148 de la Chambre en soutien au peuple iranien et à sa Résistance. Co-parrainée par 145 représentants , cette résolution constitue une ferme condamnation des crimes du régime iranien, notamment ses actes de terrorisme, son rôle déstabilisateur dans les conflits régionaux et ses guerres par procuration, la répression interne. La résolution apporte un soutien claire au plan en dix points préconisé par Maryam Radjavi, présidente-élue du Conseil national de la Résistance iranienne.

La résolution 1148 de la Chambre des représentants insiste sur l’importance pour les États-Unis de s’attaquer à la source de la crise au Moyen-Orient et souligne les profondes préoccupations concernant la promotion active du fondamentalisme islamique par le régime en Iran et le soutien aux groupes terroristes et entités mandataires de Téhéran dans la région.

La résolution 1148 de la Chambre souligne l’impératif pour les nations occidentales de tenir le régime iranien responsable de ses actions, qui incitent à la violence, à la terreur et à l’instabilité. Il condamne le soutien massif de l’Iran aux mandataires au Liban, en Syrie, en Irak, au Yémen, à Gaza et au-delà, ainsi que son agression croissante contre les forces américaines et les voies maritimes mondiales.

En outre, la résolution souligne la répression systématique de l’opposition dans le pays, illustrée par sa répression impitoyable des manifestations et des violations flagrantes des droits humains contre les minorités ethniques et religieuses en Iran.

La résolution reconnaît le rejet du peuple iranien de la dictature monarchique et de la tyrannie religieuse, comme en témoignent ses slogans de protestation. Elle reconnaît son aspiration pour le changement de régime, qui vise les centres de pouvoir du CGRI et du Guide suprême. La résolution met également en lumière le rôle des unités de résistance dans les manifestations à l’échelle nationale, en particulier depuis 2022, malgré la répression incessante du régime contre l’opposition.

La résolution souligne le droit inhérent du peuple iranien à la souveraineté populaire, tel qu’il est inscrit dans le droit international, notamment la Charte des Nations Unies et la Déclaration universelle des droits de l’homme.

La résolution « appelle le gouvernement des États-Unis, en coopération avec notre allié l’Albanie, à assurer la pleine protection des réfugiés politiques iraniens du camp d’Achraf 3 en Albanie contre les complots et les pressions du régime iranien et à leur faire bénéficier de tous les droits stipulés dans la Convention de Genève de 1951 et la Convention européenne des droits de l’homme, y compris le droit à la vie, à la liberté et à la sécurité, et à la protection de la propriété, ainsi que la liberté d’expression et de réunion… »

Au cours de ce rassemblement crucial, les voix des camps républicain et démocrate ont résonné dans l’unité, faisant écho au soutien à la Résistance iranienne et à la lutte continue du peuple iranien contre le régime des mollahs. Ils ont souligné la nécessité urgente de démanteler un régime qui a semé les germes du conflit et de la dévastation au Moyen-Orient, un régime qui soumet par ailleurs sa population à des souffrances et une pauvreté prolongées.

Dans son discours, Mme Radjavi a souligné que la récente escalade au Moyen-Orient prouve que la tête du serpent belliciste se trouve à Téhéran. Elle a déclaré que le guide suprême du régime, Ali Khamenei, utilise des tactiques bellicistes pour détourner l’attention de la situation désastreuse en Iran. Mme Radjavi a également souligné les récents échecs du régime, notamment son incapacité à apaiser le mécontentement social malgré les tentatives de manipulation des récentes élections truquées.

La présidente élue du CNRI a souligné la résistance croissante des citoyens iraniens, en particulier des jeunes, qui prennent pour cible les installations du régime en signe de protestation. Elle a également condamné les mesures répressives de Khamenei, l’intensification de la répression contre les femmes et les étudiants.

Mme Radjavi a réitéré l’appel de la Résistance iranienne selon laquelle le renversement de ce régime par le peuple iranien et la Résistance iranienne est essentiel pour la paix dans la région et pour empêcher le régime d’obtenir la bombe atomique.

Le représentant Randy Weber, principal sponsor de la résolution H.Res 1148, a souligné la nécessité urgente de mettre fin au règne de terreur imposé depuis des décennies par les dictateurs religieux à Téhéran. Il a souligné les récentes attaques directes du régime iranien contre Israël, les qualifiant d’acte de guerre pur et simple et soulignant l’opportunité de la résolution bipartite. Il a salué l’effort bipartite derrière la résolution, reconnaissant l’unité entre les Républicains et les Démocrates dans la condamnation des atrocités du régime iranien.

Le Représentant a souligné le désir de liberté et de démocratie du peuple iranien, notant sa résilience face à l’oppression et ses protestations continues contre le régime. Il a condamné Ebrahim Raïssi pour son implication dans de nombreuses atrocités, notamment le massacre de 1988 et la répression de la dissidence en 2019 et 2022.

Le représentant Weber a exprimé sa solidarité avec le CNRI et Maryam Radjavi, saluant son leadership et sa détermination. Il a réitéré l’importance de soutenir le soulèvement du peuple iranien et les unités de résistance en Iran pour provoquer un changement de régime.

Le représentant Brad Sherman a souligné l’impératif d’établir une république iranienne laïque, démocratique et non nucléaire. Rappelant à l’auditoire le nombre impressionnant de 243 coparrains du H.Res 100, M. Sherman a souligné le fort soutien bipartisan que la Résistance iranienne a reçu lors du 118 e Congrès.

M. Sherman a également mis en lumière l’implication du régime aux côtés des rebelles Houthis, soulignant comment leurs actions, comme l’étranglement de la mer Rouge, ont eu des conséquences désastreuses sur la distribution alimentaire en Afrique de l’Est. Il a attiré l’attention sur les effets d’entraînement, soulignant que la hausse des prix alimentaires non seulement gêne les consommateurs, mais entraîne également la famine et la mort dans des régions comme le nord de l’Éthiopie.

Le député démocrate a critiqué le soutien du régime aux organisations terroristes, soulignant leur rôle dans la déstabilisation de la région. Il a également rappelé les graves violations des droits de l’homme commises par le régime, citant des cas spécifiques d’exécutions et de morts tragiques comme celle de Mahsa (Jina) Amini, dont l’histoire a trouvé un écho dans le monde entier.

Pour l’avenir, le représentant Sherman a exprimé son optimisme quant à la collaboration avec ses collègues et ses électeurs vers l’objectif commun d’un Iran libre et démocratique. Il a salué la résilience et les contributions du peuple iranien et a souligné l’importance de favoriser un avenir dans lequel l’Iran sera un ami des États-Unis et un phare de stabilité au Moyen-Orient.

Le représentant Tom McClintock a réfléchi aux récents événements du 7 octobre, les décrivant comme un rappel brutal de la brutalité et de l’inhumanité propagées par le régime iranien. Il a condamné l’audace et l’imprudence croissantes du régime, soulignant ses attaques directes contre Israël comme une preuve de son agenda dangereux. Il a souligné la nécessité urgente de soutenir le peuple iranien dans sa quête du renversement du régime oppressif et de l’établissement d’un Iran démocratique, libre et prospère.

Le membre du Congrès a souligné le soutien bipartite recueilli pour la résolution 100 de la Chambre, soulignant le fort soutien que la Résistance iranienne reçoit de la part du peuple américain. Il a salué l’appel de la résolution à demander des comptes au régime et à soutenir le plan en dix points pour l’avenir de l’Iran présenté par la Résistance iranienne.

Le représentant McClintock a décrit deux politiques essentielles promues par l’ancien secrétaire d’État Michael Pompeo pour aider le peuple iranien : exercer une pression maximale sur le régime et apporter un soutien politique et moral à l’opposition iranienne. Il a critiqué les actions du président américain Biden, affirmant que le financement du régime en Iran soutient indirectement les opérations terroristes contre des civils innocents.

Le représentant Danny Davis a prononcé un discours passionné, s’inspirant des paroles de Frederick Douglass et des enseignements de sa foi baptiste. Il a souligné l’importance de la lutte comme condition préalable au progrès et au changement, la comparant à la foi et à la persévérance requises en période de troubles.

Le représentant Davis a félicité les partisans et les membres de la Résistance iranienne pour leur dévouement à la lutte pour la liberté et l’indépendance, soulignant leur volonté de se sacrifier et d’endurer les défis.

Faisant référence à ses propres expériences, le membre du Congrès a exprimé son admiration pour la détermination inébranlable des participants et a souligné l’importance de leurs efforts collectifs. Il a évoqué un puissant rassemblement du CNRI près de Paris, où des milliers de personnes se sont rassemblées avec ferveur pour écouter et contribuer à la cause de la liberté.

En conclusion, le représentant Davis a réitéré son soutien aux efforts de la Résistance iranienne, saluant sa ténacité et sa conviction. Il s’est dit convaincu que leur persévérance mènerait finalement à la victoire, invoquant les mots emblématiques « enfin libre » pour symboliser le triomphe de leur lutte.

Le représentant Lance Gooden a souligné la solidarité du Congrès américain avec le peuple iranien et a condamné les actions oppressives du régime iranien. Il a spécifiquement souligné le sort des résidents d’Achraf 3 en Albanie, reconnaissant leur résilience face aux persécutions et aux simulacres de procès orchestrés par le régime. Il a réaffirmé son engagement à lutter pour leurs droits et a plaidé pour la solidarité internationale face aux abus du régime.

Le membre du Congrès a partagé ses expériences personnelles lors de sa visite à Achraf 3 et de sa rencontre avec Mme Maryam Radjavi , exprimant son admiration pour son leadership et approuvant son plan en dix points pour la paix et la sécurité en Iran. M. Gooden a souligné l’importance de soutenir la jeune génération iranienne, en l’encourageant à poursuivre sa lutte contre le régime et à œuvrer pour un changement positif dans son pays.

Dans son discours, le représentant Steve Cohen a exprimé son soutien à la résolution H.Res 1148, soulignant les récentes actions du régime iranien au Moyen-Orient comme révélatrices du comportement agressif et imprudent du régime dans la région.

M. Cohen a souligné les aspirations de Téhéran à exercer une influence et à imposer son idéologie aux pays voisins, établissant des parallèles entre les objectifs du régime et ceux du président russe Poutine en Europe.

Fier de se ranger aux côtés de ceux qui prônent un Iran libre et indépendant, le membre du Congrès a réitéré l’importance d’un Iran non nucléaire qui respecte les principes démocratiques et les droits de l’homme. Il a félicité la communauté irano-américaine pour son soutien indéfectible dans la lutte pour la démocratie et a souligné la nécessité de tenir le régime responsable de ses actes.

Haut du formulaire

Le représentant Pete Sessions a souligné les efforts de collaboration des républicains et des démocrates pour relever les défis posés par le régime iranien, soulignant l’importance de l’unité pour surmonter ces obstacles. Il a salué le dévouement de ceux qui militent en faveur du changement en Iran et a encouragé la poursuite de l’engagement auprès des membres du Congrès pour sensibiliser et recueillir le soutien à la cause.

Reconnaissant les sacrifices consentis à la fois par le peuple iranien et par ceux qui luttent pour leurs droits, Sessions a souligné l’engagement de tenir les dirigeants iraniens responsables de leurs actes. Il a condamné leurs tentatives visant à déstabiliser le monde et à supprimer les droits humains fondamentaux, s’engageant à garantir qu’ils subiront les conséquences de leurs crimes.

Le représentant Don Bacon a souligné l’importance de faire la distinction entre le régime iranien et le peuple iranien, soulignant la nature oppressive du régime et son rôle d’ennemi à la fois du peuple iranien et des États-Unis.

M. Bacon a souligné la nécessité d’une approche lucide face au régime iranien, plaidant en faveur de sanctions économiques strictes pour affaiblir son emprise et freiner son soutien au terrorisme. Il a appelé à une pression continue sur le régime et a souligné l’importance de travailler avec les alliés pour contrer son influence dans la région.

Le membre du Congrès a présenté une vision d’un futur Iran démocratique, laïc et exempt d’armes nucléaires, envisageant un jour où l’Iran pourra vivre en paix avec ses voisins. Il a exprimé l’espoir d’une future amitié entre les États-Unis et l’Iran, reconnaissant les contributions des Américains d’origine iranienne à la diversité et à la force de la nation.