samedi, décembre 3, 2022
AccueilMultimédia-oldMultimédia : Présidente élueMessage de Maryam Radjavi à la conférence de Berlin sur l’Iran

Message de Maryam Radjavi à la conférence de Berlin sur l’Iran

Message de Maryam Radjavi à la conférence de Berlin sur l’Iran

Une conférence à Berlin consacrée à la résistance iranienne a accueilli le 13 octobre de nombreux parlementaires et dignitaires allemands. Otto Bernhardt, Président du Comité allemande de solidarité avec un Iran libre, présidait la réunion. Rita Süssmuth, ancienne présidente du Bundestag, figurait au nombre des intervenants. Les participant ont discuté de l’augmentation alarmante du nombre des exécutions en Iran

et fait des recommandations au gouvernement allemand sur les mesures à prendre face à la détérioration de la situation des droits de l’Homme en Iran. Dans son message vidéo à cette conférence, Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a déclaré :

« J’adresse mes meilleurs vœux de succès à votre importante conférence pour le 10e anniversaire du Comité allemand de solidarité avec un Iran libre. Je voudrais exprimer toute ma gratitude aux fondateurs et aux dirigeants du comité qui ont défendu la bonne politique face à la plus grande menace pour le Moyen-Orient et le monde aujourd’hui, je veux parler du fascisme religieux au pouvoir en Iran.

Dix ans après la formation du comité, l’histoire de l’Allemagne et la conscience collective de son peuple peuvent juger s’il était juste de faire preuve de complaisance et d’encourager la dictature religieuse en Iran pour bloquer le chemin de la liberté et du progrès de la société iranienne et de plonger le Moyen-Orient dans un bain de sang. Ou si la bonne attitude a été la politique d’avant-garde du Comité allemand de solidarité avec un Iran libre qui voit l’avenir de l’Iran avec le véritable développement des relations germano-iraniennes à travers le soutien à la résistance du peuple iranien.

Etait-il juste d’accorder des concessions aux mollahs et de fermer les yeux sur la sauvagerie qui a détruit l’économie iranienne au point qu’elle n’est plus capable d’attirer des investissements étrangers même depuis la levée des sanctions, ou bien si la bonne chose à faire était la ferme défense de la liberté et de la démocratie en Iran prônée par le comité, comme la seule voie vers la paix et la stabilité de toute la région ?

L’engagement du comité à défendre les membres de l’OMPI à Achraf et à Liberty face aux attaques continues des agents du régime iranien, avec six massacres ces dernières années, et sa lutte sans répit pour les droits humains et la liberté en Iran constituent un combat exemplaire de courage dans des circonstances où les intérêts à long terme des deux nations d’Iran et d’Allemagne ont été sacrifiés pour des intérêts politiques mesquins.

Quelle que soit l’ampleur de leurs atrocités et du sang qu’ils font couler, les régimes comme celui d’Iran sont condamnés à disparaitre. C’est l’amitié entre les nations d’Iran et d’Allemagne qui demeureront à jamais.

Alors qu’en pleines exécutions de la jeunesse iranienne par les mollahs, les politiciens se tiennent du côté du régime, les familles des victimes des exécutions et la jeunesse d’Iran regardent avec colère les délégations commerciales et politiques d’Allemagne et d’autres pays européens rencontrer les mollahs sans le moindre scrupule quant aux droits humains en Iran.

C’est exactement dans de telles circonstances que votre comité et tous les parlementaires et politiciens dans la ligne du programme et de la voie du comité, protègent les véritables valeurs du peuple allemand et des peuples d’Europe. Vous représentez un futur d’espérance où les relations bilatérales seront basées sur les intérêts authentiques des deux nations et non sur l’extorsion et le harcèlement par une bande de mollahs répressifs.

Si Rohani, le président des mollahs, avait la moindre intention de modération, la situation des droits humains en Iran se serait améliorée. Or ces deux dernières années, les exécutions ont atteint le nombre le plus élevé de ce quart de siècle. C’est pourquoi, les gouvernements occidentaux ne peuvent plus justifier leur silence sur les violations flagrantes des droits humains en Iran et l’ingérence de ce régime en Syrie et en Irak sous le prétexte discrédité d’aider les modérés du régime iranien.

Si une politique responsable avait été adoptée à la place de cette politique erronée, l’occupation criminelle de l’Irak par les mollahs, l’émergence et l’expansion de Daech, le massacre de 300.000 Syriens, la croissance de l’intégrisme et du terrorisme dans les pays européens et le flot de réfugiés en Europe, tout comme l’influence néfaste de la Russie en Syrie, auraient tous pu être évités.

Il ne fait aucun doute que cette période moralement scandaleuse et politiquement en faillite, touche à sa fin. L’ère où les droits humains de l’Iran sont lapidés dans le pays et bradés sur la scène internationale doit cesser.

Tant que les mollahs ne rencontreront pas d’obstacles dans leurs exécutions et leur répression en Iran, ils poursuivront leur terrorisme et leur ingérence dans la région, mettant le monde en danger. Par conséquent, le gouvernement allemand et tous les gouvernements européens doivent :
Subordonner leurs relations avec le régime iranien à un moratoire sur la peine de mort ;
Respecter la résistance du peuple iranien pour la liberté ;
Respecterles promesses de protéger l’OMPI au camp Liberty et mettre fin à son blocus inhumain

Je vous adresse tous mes vœux de succès et je vous remercie.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe