mercredi, février 28, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeL'arrestation des suspects de la tentative d'assassinat du Dr Vidal-Quadras renforce l'hypothèse...

L’arrestation des suspects de la tentative d’assassinat du Dr Vidal-Quadras renforce l’hypothèse d’un lien avec le régime iranien

L'arrestation des suspects de la tentative d'assassinat du Dr Vidal-Quadras renforce l'hypothèse d'un lien avec le régime iranien
Il est impératif d’inscrire les gardiens de la révolution sur la liste des organisations terroristes et de fermer les ambassades du régime iranien

Hier, les médias espagnols ont rapporté que « trois personnes soupçonnées d’être liées à l’attentat contre le Dr Alejo Vidal-Quadras ont été arrêtées » et que « ces arrestations renforcent l’hypothèse d’une ’empreinte iranienne’ «  liée à sa relation « avec l’opposition iranienne depuis l’époque où il était membre du Parlement européen entre 1999-2014 et ses liens depuis  » (El Pais, 21 novembre 2023).

En relation avec ces arrestations, le Times de Londres du 21 novembre a cité séparément des médias espagnols selon lesquels la police a confirmé l’existence d’une « piste iranienne« , qui montre que cet attentat a été perpétré en raison des relations de la victime avec l’opposition iranienne.

Le 21 novembre, le Mail Online écrivait : « Le partenaire d’une Anglaise qui a engagé un assassin pour le meurtre d’un politicien chevronné est un ‘musulman chiite extrémiste‘ ».

Une semaine plus tôt, le 14 novembre (cinq jours après l’attentat terroriste contre le Dr. Vidal-Quadras), l’agence de presse Fars, affiliée aux gardiens de la révolution, citait une « source informée » et écrivait : « La République islamique a officiellement averti tous les pays qui accueillent des groupes terroristes que le fait d’accueillir l’OMPI/MEK et d’autres groupes terroristes entraînera de graves conséquences pour eux. (…) La source informée, se référant à l’assassinat de Vidal-Quadras, a souligné : le gouvernement espagnol ferait mieux de ne pas être un acteur dans un scénario de l’OMPI/MEK (…) L’Espagne devrait savoir que le fait d’accueillir l’OMPI/MEK ou de jouer sur son terrain aura de graves conséquences pour elle« .

Une tactique bien connue du régime des mollahs consiste d’abord à diaboliser ses opposants, soit directement, soit par l’intermédiaire de mandataires et de divers agents infiltrés, puis à procéder à leur élimination physique. Le 26 octobre 2022, le ministère des Affaires étrangères des mollahs a placé Alejo Vidal-Quadras et le Comité international en quête de justice (ISJ) sur sa liste noire et, parallèlement, les agents du régime dans les pays européens ont attaqué Alejo Vidal-Quadras et l’ISJ. L’Union européenne et ses Etats membres doivent résolument faire face à la politique de diffusion de fausses informations et de diabolisation du régime et dénoncer et neutraliser ses mandataires politiques et son réseau d’infiltration dans les milieux politiques européens.

Il est également bien connu que le régime utilise des gangs criminels pour éliminer et assassiner ses opposants. Par exemple, en mars 2018, lorsque le régime a voulu faire un attentat à la bombe contre la célébration de Norouz (le Nouvel An iranien) que tenaient des milliers de membres de l’OMPI en présence de dizaines de dignitaires européens et américains à Tirana, en Albanie, il a engagé des gangs criminels en Turquie et dans les Balkans sous la supervision de la Force Qods des pasdarans afin de mener à bien l’opération. Lors d’une conférence de presse tenue le 23 octobre 2019, le directeur général de la police albanaise avait révélé les détails des gangs criminels engagés pour ce complot.

La Résistance iranienne appelle l’Union européenne à désigner le corps des gardiens de la révolution comme une entité terroriste. Elle exhorte le gouvernement espagnol, la police et le pouvoir judiciaire à arrêter les auteurs de l’attentat terroriste contre le Dr Vidal-Quadras, à les présenter, à les poursuivre en justice et à rendre publics tous les documents et détails pertinents. Comme le Dr Vidal-Quadras l’a lui-même souligné à plusieurs reprises, la fermeture des ambassades et des bureaux de représentation du régime iranien en Europe, l’expulsion des agents du ministère du Renseignement et des pasdarans et la punition des mercenaires du régime sont essentielles pour faire face et empêcher la propagation du terrorisme effréné du régime.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 22 novembre 2023