mardi, décembre 6, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsTentative de couvrir le role d’Ahmadinejad dans la prise d’otages

Tentative de couvrir le role d’Ahmadinejad dans la prise d’otages

ImageEssayant désespérément de couvrir le rôle d’Ahmadinejad dans la prise d’otages, Téhéran donne les noms de trois morts sur la photo de l’ambassade

Un adjoint et un conseiller de Khatami confirment le rôle de Khatami dans la prise de l’ambassade

Les révélations sur le rôle du nouveau président des mollahs Mahmoud Ahmadinejad dans l’occupation de l’ambassade des Etats-Unis et la prise d’otage en 1979 a provoqué une grande inquiétude et confusion au sein du régime des mollahs, le poussant à tenir des propos contradictoires.

Quatre-vingt seize heures après la publication des photos d’un preneur d’otage, Saïd Hadjarian, qui compte parmi les fondateurs du ministère des renseignements  des mollahs (Vevak), a eu recours à une histoire monté de toute pièce. Il a  déclaré à Associated Press samedi que l’homme sur la photo n’était pas Ahmadinejad. “Cet homme est Taghi Mohammadi, un militant qui est ensuite devenu un dissident et qui s’est suicidé en prison. Mohammadi avait été arrête pour son implication dans un attentat à la bombe à Téhéran en 1981 où le président du pays et le Premier ministre avait été tués”, a-t-il avancé.

La veille, le quotidien Chargh avait écrit qu’il s’agissait de Jafar Zaker “qui a été tué durant la guerre Iran-Irak.” Le même journal a aussi écrit que l’autre personne sur la photo se nommait Ranjbaran qui “a plus tard été exécuté pour ses liens avec un groupe d’opposition extrémiste ».

Hadjarian est un homme de main du régime sur lequel ce journal gouvernemental disait le 3 avril  2000, “En une seule nuit dans son quartier, lui et ses compagnons ont tué des dizaines de membres de groupes qui avaient pris les armes contre la République islamique d’Iran au début des années 1980. Le jour suivant, dans l’après-midi, ils ont exécuté le reste, selon des décrets judiciaires.”

Alors que les principaux auteurs de la prise d’otage sont vivants et connaissent tous les preneurs d’otages, il aura fallu quatre jours de délai au régime des mollahs  pour présenter les noms de trois morts pour ceux qui figurent sur la photo de l’ambassade. C’est une tactique usée jusqu’à la corde, par laquelle les mollahs ont l’habitude de présenter les responsables de leurs atrocités comme des individus ayant été soit “tués sur les fronts de la guerre” soit « exécutés en prison » ou “s’étant suicidées en détention » afin de faire obstruction à plus d’investigation et d’échapper à une condamnation internationale de leurs crimes.

Cependant, l’adjointe de Khatami et porte-parole des preneurs d’otage, Massoumeh Ebtekar, et le conseiller de Khatami, Mohammad-Ali Abtahi ont souligné hier qu’Ahmadinejad n’avait pas tenu de rôle essentiel dans la prise d’otage et n’était pas parmi les principaux auteurs, confirmant par là qu’il avait bien pris part à la prise de l’ambassade.

Avant la mascarade électorale, le Conseil national de la Résistance iranienne avait publié plusieurs communiqués dans lesquels il dénonçait le rôle d’Ahmadinejad dans la prise de l’ambassade. Dans un communiqué le 16 juin, le CNRI avait écrit qu’il se trouvait parmi ceux qui avaient planifié la prise de l’ambassade.

Six anciens otages ont  souligné qu’Ahmadinejad les avait interrogés à plusieurs reprises. Le correspondant de la BBC a également affirmé qu’il avait interviewé Ahmadinejad comme un des preneurs d’otages. Cela ne laisse aucun doute sur le rôle définitif du président des mollahs dans la prise d’otages.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 3 juillet 2005

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe