samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsRassemblements et réunions des Iraniens dans 40 villes du monde

Rassemblements et réunions des Iraniens dans 40 villes du monde

Rassemblements et réunions des Iraniens dans 40 villes du monde pour l’anniversaire du soulèvement du 9 juilletRassemblements et réunions des Iraniens dans 40 villes du monde pour l’anniversaire du soulèvement du 9 juillet
 
Appel à la fin de la complaisance et au retrait de l’étiquette de terroriste de l’OMPI

Aujourd’hui, les sympathisants de la résistance iranienne ont tenu des rassemblements, des réunions, des séminaires, et des conférences dans 40 villes du monde pour commémorer le sixième anniversaire du soulèvement du 9 juillet. Exprimant leur solidarité avec les étudiants iraniens, ils ont appelé à mettre fin à la politique de complaisance avec le régime des mollahs.

Les Iraniens ont souligné que la simultanéité des attentats criminels de Londres et l’arrivée d’un terroriste à la présidence en Iran, donnait une double importance à l’adoption d’une politique de fermeté vis-à-vis du régime des mollahs qui est le foyer de l’intégrisme et du terrorisme qui en émane.

De nombreuses personnalités politiques, parlementaires, scientifiques et de la défense des droits de l’homme sont intervenues lors de ces événements  pour exprimer leur soutien aux efforts du peuple iranien en faveur de la paix et de la démocratie. Tout en condamnant la mascarade électorale qui a conduit à l’arrivée à la présidence d’un pasdaran, criminel et terroriste, les orateurs ont appelé les pays occidentaux, particulièrement l’Union européenne, à mettre fin à la politique désastreuse de la complaisance et les ont exhortés à  retirer l’étiquette de terroriste de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), la principale force  d’opposition iranienne.

Ces événements se sont tenus à Hambourg, Brème, Göttingen, Frankfort, Ulm, Nürnberg, Berlin, Leipzig et Cologne en Allemagne, Bruxelles, La Haye, Stockholm et Goteborg en Suède, Helsinki, Copenhague, Oslo, Trondheim, Bergen et Arendal en Norvège, Denver, Los Angeles, Berkeley, Atlanta, Washington, San Diego aux Etats-Unis, Toronto, Ottawa, Montréal et Vancouver au Canada. Rome, Vienne, Berne, Limassol à Chypre, Lille, Luxembourg, Sydney.

Des séminaires et des conférences se tiendront dans les jours à venir à Dallas, Houston et Nashville aux Etats-Unis, Rome en Italie et Sydney en Australie.

Les participants à ces rassemblements portaient des drapeaux tricolores iraniens et des portraits des dirigeants de la résistance, ainsi que des  pancartes en hommage au soulèvement du 9 juillet et en condamnation de la politique de complaisance. Ils scandaient “Le cri de chaque Iranien, liberté, liberté!”, “Démocratie, Liberté avec Maryam Radjavi.”

Les résolutions de ces rassemblements disaient notamment, “l’arrivée au pouvoir de la faction la plus extrémiste du régime des mollahs est le résultat de la politique occidentale de complaisance. L’avantage le plus sérieux offert aux mollahs par cette politique est l’étiquette de terroriste contre le principal groupe d’opposition iranien, les Modjahedines du peuple d’Iran (OMPI). Non seulement la complaisance n’a pu apporter la modération en Iran, mais elle a également donné aux mollahs un feu vert dans la répression et l’exportation du terrorisme, et dans leur course aux armes nucléaires. Elle a finalement conduit à une purge interne. La poursuite de la complaisance serait un désastre. La solution pour l’Iran n’est ni la complaisance, ni une guerre étrangère, mais un changement démocratique en s’appuyant sur le peuple iranien et sa Résistance.  L’étiquette de terroriste contre la Résistance est le plus grand obstacle à la réalisation de ce changement. »

La résolution attirait également l’attention des gouvernements européens sur les complots des agents des mollahs et les activités de leurs réseaux d’espionnage et de terrorisme  contre les réfugiés iraniens et les membres et les sympathisants de la résistance iranienne. Elle les a appelés à poursuivre, punir et expulser les agents de Téhéran et à empêcher de faire que le sol européen ne devienne un terrain de chasse pour le ministère des renseignements des mollahs.”

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 9 juillet 2005

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe