lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafPréparation à la spoliation des biens et au pillage d’Achraf

Préparation à la spoliation des biens et au pillage d’Achraf

Massacre à Achraf – N°45

Pour préparer le terrain au pillage des biens des Achrafiens, Oudei Khadran, gouverneur de la ville de Khalis et agent connu de la force terroriste Qods, s’est livré à un mensonge grotesque : « Tous les biens de la base d’Achraf ont été liquidés et l’argent versé sur le compte de l’organisation du peuple et cette organisation n’a plus de bien dans cette base. »

Ajoutant un autre mensonge, il a affirmé que « la centrale électrique et le système d’assainissement des eaux appartiennent aux offices de l’eau et de l’électricité de Diyala et les bâtiments et les terrains de la base appartiennent au ministère des Finances », et « plus de 172 plaintes ont été déposées contre les habitants, dont certaines aux tribunaux civils pour le dédommagement des intérêts des terres car tout le monde sait qu’il y a des terrains dont les autres parties au contrat sont présents, et aussi des terres agricoles ou des terrains qui sont la propriété définitive de certains membres des familles « Al Chenif « . » (Chafagh News, dépendant du régime iranien, chaine TV officielle Al-Iraqiah et la chaine Al-Hora, 12 septembre).

Ces mensonges montrent bien l’intention du gouvernement irakien et de Maliki en personne de spolier les habitants et piller leurs biens. Jamil Al-Chemari, le commandant du massacre d’Achraf, a déclaré à propos de l’utilisation des équipements : « c’est une question qui concerne le cabinet du premier ministre parce qu’il a personnellement supervisé ce déplacement. » (Chaine TV Al-Gharbieh)

Contrairement à ces mensonges, l’ensemble des bâtiments, des équipements et des routes à Achraf ont été construits par les Moudjahidine du peuple. Quand en 1986 Achraf a été remis à l’Ompi, ce n’était qu’un terrain sans le moindre équipement ni moyen. Les systèmes de distribution d’eau et d’électricité d’Achraf ont été entièrement construits par les Achrafiens. Selon l’estimation d’une compagnie britannique qui s’était portée en septembre 2012 acquéreur de l’ensemble des biens meubles et immeubles d’Achraf, leur valeur est supérieure à 550 millions de $. Le pouvoir irakien et les forces de sécurité ont empêché la signature de ce contrat en menaçant de mort le représentant en Irak de cette compagnie. Les habitants possèdent les documents de propriété.

Les terres d’Achraf n’ont aucun rapport avec l’agriculture. En 1986, quand elles ont été remises à l’Ompi, elles appartenaient au ministère de la Défense, et toutes les plaintes en question ont été forgées par la force Qods et ses agents comme Khadran ces dernières années.

Malgré tous leurs efforts, les habitants et leurs représentants n’ont pas été autorisés depuis la fin 2011 à ce jour, à vendre ne serait-ce qu’un seul dollar des biens d’Achraf.

La Résistance iranienne appelle le Secrétaire général de l’ONU et le Conseil de sécurité, le gouvernement américain, l’Union européenne et les instances internationales concernées à empêcher le pillage des biens des Achrafiens et leur spoliation par les régimes iranien et irakien et de permettre que ces biens soient vendus par le sénateur Robert Torricelli, représentant légal des Achrafiens.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 14 septembre 2013

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe