mardi, février 7, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafNouvel envoi d'agents des mollahs à Achraf

Nouvel envoi d’agents des mollahs à Achraf

AchrafEscalade de mises en scène à l'entrée d'Achraf pour couvrir le scandale des fraudes électorales en Irak par le régime iranien et Maliki

CNRI – Alors que s’ouvre le deuxième mois de complots communs du régime clérical et du comité irakien pour la répression des résidents d'Achraf, le dictature des mollahs a envoyé un nouveau groupe d’agents le 12 mars à la base d’Achraf pour continuer à semer le chaos à l'entrée du camp. Afin de maintenir la pression sur les résidents, les nouveaux agents agissant sous couvert de liens de parenté avec les résidents, ont été amenés depuis diverses villes d'Iran pour remplacer le groupe qui pendant un mois a été impliqué dans la torture psychologique des résidents du camp.

Samedi 13 mars, l'ambassade du régime iranien à Bagdad, en collaboration avec les services du Premier ministre irakien a amené un certain nombre de journalistes, dont certains de médias affiliés au régime iranien (Al-Alam TV, Al-Forat TV, Presse TV, Kowsar TV, le journal al-Bayeneh), la TV d’Etat irakienne (al-Iraqiya) et la TV en persan de la BBC à l'entrée du camp. Par le biais de ces mises en scène et interviews avec ses agents, le régime iranien veut prétendre que les Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) s’opposent aux visites des familles des résidents dans le camp.

Cette escalade de spectacles écœurants cherche également à camoufler les scandales causés par la révélation d'une fraude et de manipulations massives dans les résultats des élections irakiennes et les efforts pour entrer de fausses données dans l'ordinateur de l'élection par le régime iranien, Nouri al-Maliki et son gouvernement et le bloc qui lui est affilié. Les fraudes de grande envergure ont suscité des protestations internationales et l’opposition du peuple irakien.

Cet envoi d’agents à l'entrée du camp depuis le 8 février, qui a abouti à un échec, a provoqué l'indignation et le mépris des défenseurs des droits de l'homme et des parlementaires de divers pays. Qualifiant ces manœuvres de prélude à un nouveau massacre des habitants du camp, ils ont mis en garde contre leurs conséquences dangereuses pour la sécurité et la protection des résidents. Les forces irakiennes assurent la logistique et les transports de ces individus devant le camp qui menacent tous les jours les résidents de la répétition d'un massacre et scandent des slogans comme « Mort aux Monafeghine (terme péjoratif des mollahs contre l'OMPI)» et «Vive la république islamique» au moyen de haut-parleurs très puissants.

Comme ils l'ont déclaré à maintes reprises dans le passé, les résidents d'Achraf se réjouissent de la visite des journalistes n’étant pas affiliés au régime des mollahs. Les habitants sont ouverts à des rencontres et des échanges avec la presse à l'intérieur d'Achraf en l'absence d'agents du ministère du Renseignement du régime et des forces et agents irakiens. Ils demandent également la fin des restrictions imposées aux visites familiales à l'intérieur d'Achraf et la liberté d'entrée des familles des résidents comme cela s’est fait entre 2003 et 2008.

Le gouvernement irakien a imposé un blocus inhumain et cruel à Achraf depuis le début de 2009 à l'instigation du régime iranien en violation flagrante du droit international. Parmi les mesures adoptées contre les résidents figure l'interdiction d'entrée de leurs familles, de leurs avocats, des militants des droits humains, des parlementaires et même des ouvriers irakiens à Achraf.

La Résistance iranienne appelle le Secrétaire général des Nations Unies, son représentant spécial pour l'Irak, le Conseil de sécurité de l’ONU, la MANUI, ainsi que l'ambassade des Etats-Unis et les forces américaines en Irak à prendre des mesures urgentes pour mettre fin à ce stratagème grossier et criminel violant le droit international humanitaire et le droit international régissant les droits de l’homme et met en garde contre une catastrophe humanitaire.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 13 mars 2010